Toulouse

GAGNANT OPEN CALL LISBONNE

© Frédéric Malenfer
© Frédéric Malenfer
© Frédéric Malenfer

Quels nouveaux partages imaginez-vous?

CANALDATA
Quels nouveaux partages imaginez-vous?

Canal du Midi + Open Data = CANALDATA! Embrassant le centre historique de la ville, ce sont 10km de berges du Canal que les Toulousains ont en partage depuis 333 ans. Et si nous allions plus loin dans ce partage et faisions entrer ces berges dans une économie horizontale du soin (care)?

CANALDATA, c’est ...
Ouvert – tout habitant intéressé devient dépositaire d’une parcelle de 10m. Cette parcelle est vivante, précieuse: à nous d’y faire l’inventaire de ce à quoi nous tenons!
Participatif – une application Web permet à chacun de documenter sa parcelle: arbres, mobilier urbain, signalétique, horizons, habitants, légendes urbaines. Invité ou visiteur peut compléter l’inventaire du dépositaire.
Créatif – l’ouverture des données encourage la data visualisation et l’invention d’applis mobiles. Des œuvres artistiques entrent aussi dans l’archive numérique du Canal.
Festif – un grand événement anime les berges pendant 24h et les ouvre à toutes les initiatives d’aménagement éphémère et alternatif!

 
 

    WE-TRADERS TOULOUSE – L'APPEL A IDEES A UN GAGNANT ET L'EXPOSITION OUVRE SES PORTES LE 13 NOVEMBRE

    © Foto:Frédéric Malenfer
    © Foto:Frédéric Malenfer
    © Frédéric Malenfer

    L'Appel à Idées Toulouse vient d'être clôturé: la communauté a fait son choix et le projet CANALDATA de Urbain, trop Urbain a été retenu en tant que meilleure idée. C'est à travers la formule Canal du Midi + Open Data = CANALDATA ! que le projet incite les Toulousains à se réapproprier le Canal du Midi selon leurs propres envies, et à prendre soin d'une superficie de 10m des berges qui entourent la ville, à l'aide d'espaces verts, de mobilier urbain, de créations artistiques et de bien d'autres choses. Ces interventions multiples sont regroupées et présentées sur une plate-forme de données ouvertes (open-data), tandis qu'un grand événement festif de 24 heures est mis en place en présence et à l'honneur des initiatives.

    Venez découvrir l'idée gagnante et prenez part à un programme varié autour du thème “Sous la crise, la ville”, lors de l'exposition We-Traders à Toulouse, dont le vernissage a lieu le jeudi 13 novembre à 18h30 au Centre Méridional de l’Architecture et de la Ville (CMAV).

    Pour de plus amples informations, merci de consulter le site du Goethe-Institut Toulouse et la page Facebook We-Traders.

    Téléchargez programme We-Traders Toulouse 

    11 November 2014 by Admin

      L’appel à idées Open Call Toulouse est lancé !

      © Rose Epple
      © Rose Epple

      Quels nouveaux partages imaginez-vous ?

      Que pourraient partager les habitants, con-citoyens, en vue d’un vivre ensemble plus durable ou soutenable ? Outre l’espace urbain, les voitures, les jardins, les repas entre voisins, les jeux et les gardes d’enfants, les ateliers ou les espaces de vie… que certains partagent déjà, tout ce que l’on gagne à partager au quotidien n’est-il pas une réponse à la crise au plan économique sociale et environnementale ? Mais n’est-ce pas surtout le moyen de redécouvrir les avantages de la vie urbaine, le sens même de la cité. Nous lançons un appel à toutes les idées ou initiatives allant en ce sens. Afin de participer, inscrivez-vous et télécharger votre idée dans la communeauté We-Traders.
      Les idées seront promues, diffusées et publiées à l’occasion de l’exposition
      WE-TRADERS. Sous la crise, la ville.
      L’idée gagnante sera présentée dans l’exposition à Toulouse et un voyage à l’exposition de Bruxelles en 2015 sera offert au lauréat!

      7 octobre 2014 de Admin

      Compte-rendu : Quatre Forums We-Traders à Lisbonne, Madrid, Turin et Toulous

      © Yukai Ebisuno & Raffaella Mantegazza
      © Yukai Ebisuno & Raffaella Mantegazza

      Comment se manifeste la crise dont tout le monde parle ? Les villes ont-elles changé ? D’où viennent les We-Traders et quels liens les unissent ? Et comment aborder ces questions dans l’exposition itinérante en 2014 ? Ces réflexions ont été au centre du travail de la communauté des We-Traders dans les forums organisés en octobre 2013 à Lisbonne, Madrid, Turin et Toulouse. Nous en proposons ici un résumé succinct.

      Ville et crise

      Au Forum We-Traders de Lisbonne, le sociologue Claus Leggewie avance ce diagnostic : « Le problème n’est pas une économie capitaliste, mais une société capitaliste ». Maria João Guardão et Maria Tengarrinha, d’O Espelho reconnaissent aussi une crise politique - et une crise des médias. Elles ont inauguré leur journal mural « le jour de la venue d’Angela Merkel au Portugal. »

      Nos co-commissaires turinoises Lisa Parola et Luisa Perlo, constatent que, dans le cas de leur ville, la misère financière s’accompagne d’une grave crise identitaire. Avec le géographe urbain Carlo Salone, elles mettent en garde contre une « disney-ification » culturelle face à la culture inflationniste des festivals pratiquée par la ville post-industrielle de Turin pour se ‘réinventer’. Lors du Forum We-Traders de Madrid, Santiago Eraso, co-responsable de la Capitale européenne de la culture San Sebastian 2016, en appelle à des « activités anti-monumentales ».

      À Madrid, la crise est surtout douloureusement ressentie par les jeunes à la recherche d’un emploi. Et ceux qui créent leur propre emploi ne trouvent pas de locaux abordables en raison de la spéculation immobilière. « Je ne peux pas me permettre un vrai bureau à Madrid. Si j’avais plus de place, je pourrais créer de nouveaux emplois », explique notre co-commissaire Javier Duero.

      Que sont les We-Trades

      Il ne s’agit pas d’interpréter unilatéralement les We-Trades comme une réaction à la crise. « Nous en avons assez que la crise nous soit toujours présentée comme une chance ; ce serait mieux sans crise », déclare le géographe de Lisbonne Jorge da Silva Macaísta Malheiros au nom de nombreux We-Traders. Et fût-ce vrai, c’est une chance manquée, selon Davide Ziveri de l’initiative turinoise Buenavista Social Housing : « J’ai alors pensé que ça se passe autrement avec les banques maintenant. »

      « Les We-Trades sont-ils des projets réformistes ou aspirent-ils à un changement de système ? », demande Joël Lecussan de Mix'Art Myrys, cependant que ses collègues toulousaines de Bois & Cie s’en remettent plus pragmatiquement à leur qualités de fonceuses : « Notre réaction, c’est l´action ! » Frauke Hehl de l’initiative berlinoise workstation plaide pour un retour à la responsabilisation de l’État, pour que le temporaire ne devienne pas une solution durable.

      « Nous voulons un travail qui nous plaise et qui nous rende meilleurs », dit Walkinn Coop pour expliquer ce qui a motivé la fondation de ce We-Trade, les coopérations sans hiérarchie, les identités fluides jouant ici un grand rôle – « Nous ne demandons pas qui nous sommes, mais avec qui nous voulons coopérer » (VIC) –, tout comme le concept de collectif d’auteurs – « L’auteur de Campo de Cebada est Campo de Cebada. » Et dans le cas des We-Trades, la raison d’être passe avant le profit : « AMAP m’a rendu ma fierté d’être agriculteur. Maintenant, nous nourrissons les gens, pas les marchés », dit Alain Gatti du Potager de Camille.

      « Une crise est un point crucial qui peut déterminer la destinée d’une ville », comme l’a dit Sonja Beeck au Forum We-Traders de Madrid. Sur ce point, nous avons quant à nous la conviction que les We-Trades peuvent contribuer de manière déterminante à la réussite de la ville.

      24.10.2013 de Angelika Fitz et Rose Epple

        We-Traders Forum Toulouse

        © Angelika Fitz
        © Angelika Fitz
        Nils Simon of Initiative Möckernkiez and Rolf Novy-Huy of the trias Foundation attending the We-Traders Forum in Toulouse
        Nils Simon of Initiative Möckernkiez and Rolf Novy-Huy of the trias Foundation attending the We-Traders Forum in Toulouse.
        Copyright photo: Angelika Fitz
        17 October 2013 de Admin