Videoclips


Die Ärzte - ZeiDverschwÄndung

Photo: Jörg Steinmetz

Die Ärzte ( en français “Les Docteurs”) se produisent depuis une trentaine d’années. Bien que le groupe soit presqu’inconnu aux États-Unis, il est l’un des bands ayant obtenu le plus de succès au box-office mondial. Ceci est dû en partie au fait que leurs compositions, à la fois satiriques et provoquantes, perdent de leur piquant une fois traduites. Le groupe Die Ärzte a été fondé à Berlin en 1982 par le chanteur et guitariste Jan Vetter (alias Farin Urlaub, un jeu de mots utilisant l’expression allemande “Fahr in Urlaub”, qui signifie "Part en vacances"), le batteur Dirk Felsenheimer (alias Bela B.), et le bassiste Hans Runge. Le trio adopta le nom de Die Ärzte parce qu’aucun autre nom de groupe ne commençait par la lettre Ä. Au moment de la fondation, le groupe avait deux objectifs en tête: introduire un peu d’humour dans la musique punk et capturer le coeur de millions de filles.

Dès 1984, Die Ärzte était en voie d’atteindre leurs buts alors que, pour la première fois, ils remportèrent un concours de musique rock. Ceci leur permit ensuite de faire leur début avec un premier EP “Uns geht's prima” (On va super bien). Cet enregistrement attira l’attention de Columbia Records qui produisit le premier album du groupe. Cependant des différences artistiques forcèrent Runge, le bassiste du groupe, a quitté le trio avant même le lancement de l’album qui, en 1986, allait consacrer le groupe. Cet album, influencé en particulier par la musique des Beatles ainsi que par le rock & roll, contenait des mélodies composées par Urlaub et se caractérisait par la distorsion de la guitare qui allait devenir dans les années à venir la signature sonore du groupe.

En 1987, le groupe Die Ärzte fit la une des journaux lorsque plusieurs de leurs chansons parmi les plus populaires se retrouvèrent sur la liste noire du ''Bundesprüfstelle für jugendgefährdende Medien'' (Centre fédéral allemand contre les médias dommageables à un jeune public). Les disquaires, qui vendaient leurs albums, étaient menacés de poursuites. Ceci obligea le groupe à retirer les chansons offensantes de leurs présentations publiques. Die Ärzte trouva le moyen de contourner l’interdit en se contentant de jouer la musique pendant qu’il laissait au public le soin de chanter les paroles interdites. En 1988 avec “Das ist nicht die ganze Wahrheit” (“Ce n’est pas toute la vérité”), Die Ärzte se retrouve pour la première fois de leur carrière dans le Top 10 allemand. Alors même qu’ils étaient au sommet de leur carrière, le trio annonça cependant son intention de se séparer après une tournée d’adieu conduisant à l’enregistrement ‘live’ d’un autre album à succès.

De 1988 à 1993, après avoir joué ici et là avec quelques groupes, Bela et Farin décidèrent de faire un nouveau début avec le bassiste Rodrigo Gonzalez. Leur retour fut marqué par le single “Schrei Nach Liebe” (Cri pour l’amour). Ce single qui était un pamphlet polémique contre la montée de l’extrême-droite et la violence raciale, marquait alors leur plus explicite engagement politique à ce jour. “Männer sind Schweine” (Les hommes sont des cochons), lancé en 1998, incluait leur premier single en tête du palmarès. D’une certaine façon, ce disque obtint un trop grand succès. Entendu sans arrêt sur les ondes des radios grand public, le groupe jura de ne plus jamais jouer cette chanson. Le trio passa ensuite le reste des années 90 en réclusion.

En 2001, 13 ans après leur premier ‘dernier concert’, le groupe Die Ärzte chanta son second chant du cygne. Un peu plus tard, les trois musiciens se retrouvèrent pour une tournée de lectures durant laquelle ils présentèrent des passages de leur première biographie autorisée, “Ein überdimensionales Meerschwein frisst die Erde auf” (“Un immense cochon d’Inde dévore la terre”). Au cours de toutes ces années, le groupe a lancé plus de 25 albums incluant des genres et des styles musicaux aussi variés que le punk, le death metal, le ska, le rock 'n' roll, le jazz, et le country. Tant au niveau de la vente de disques, de billets de concerts et de produits associés, le groupe est allé de succès en succès depuis les années 80 et ce, sans jamais faire de compromis avec la marchandisation de leur musique. Ils ont aussi donné des concerts sous de faux noms dans de petites salles de spectacle, (révélant à l’avance leur identité réelle qu’aux seuls membres de leur fan club) et ils ont vendu des LP exclusifs en concert. Ils ont prouvé plus d’une fois que : “Es gibt nichts Besseres zu tun, als die Die Ärzte zu hören!” (Il n’y a rien de mieux à faire qu’à écouter Die Ärzte).
Sur le même thème

Téléchargements

Paroles des chansons (PDF, 50 KB)
Fiche de travail (PDF, 1,55 MB)