Afrika - auf keinen Fall!

Résumé

L‘ Afrique – en aucun cas!

Wolfgang Lange:
Afrika - auf keinen Fall!
Schkeuditz: GNN Verlag, 1999
144 S.
ISBN 978-3-89819-006-0
(Version originale livre de poche)

L'œuvre de Wolfgang Lange est un ensemble de récits sur des événements se déroulant en Angola et au Mozambique.

Au centre du récit intitulé "Les Guerriers du Roi Gungunhane" se situe le personnage Godide qui tergiverse entre tradition et modernisme. Le récit intitulé "Locomotives ou Charrues?" thématise le problème de l'orientation que le Mozambique devrait donner à son développement. Dans le récit "Un voyage sur Inhambane" on lit la guerre sanglante que se livrent le FRELIMO et la RENAMO pour accéder au pouvoir. "L'aide du milicien" dévoile le système douanier corrompu du Mozambique, tandis que le récit intitulé "Les héros" montre jusqu'où peut mener l'exploitation des enfants. Cette situation d'insécurité qui règne au Mozambique n'épargne pas l'Angola voisin où L'UNITA et le MPLA se déchirent dans une guerre civile atroce. C'est à cette dure réalité que sont confrontés Rolf et Wilfried, coopérants de l'Allemagne de l'Est, oeuvrant pour le Programme Alimentaire Mondial.

Alioune Sow

    Analyse

    Wolfgang Lange: Afrika - auf keinen Fall!
    (L‘ Afrique – en aucun cas!)

    Réné Dumont avait-il donc raison de dire de l'Afrique qu'elle est mal partie?

    L'œuvre de Lange pose cette problématique sous une perspective allemande. La présence des forces armées au Mozambique et en Angola à la période post-coloniale explique selon l'auteur les causes du retard de ces deux pays. Ainsi, les coopérants Rolf et Wilfried qui y travaillent pour le compte du Programme Alimentaire Mondial conduisent le lecteur dans les méandres d'une bureaucratie héritée de l'ancienne puissance colonisatrice et dans les affres des guerres intestines que se livrent ceux qui veulent accéder au pouvoir et ceux qui veulent le conserver. Dans ce cas de figure, il est notamment question des affrontements sanglants entre L'UNITA et le MPLA en Angola et entre les partisans du FRELIMO et ceux de la RENAMO au Mozambique. Ces causes endogènes, associées à la cause exogène que constitue l'omniprésence de l'ex-puissance colonisatrice, expliquent selon l'auteur les difficultés que ces deux pays ont à décoller.

    L'image de l'Afrique, qui apparaît dans l'œuvre de Lange, n'est donc pas différente de celle qui est sans cesse diffusée par les médias occidentaux: il s'agit ici de l'Afrique des guerres, de la pauvreté, de la prostitution et de la corruption. Cette Afrique infernale n'est pourtant que le résultat de la colonisation qui lui a fait plus de mal que de bien. Si les Africains ont de la peine à y trouver leurs marques, c'est qu'ils n'arrivent pas à assimiler les exigences d'un système qui leur a été imposé de l'extérieur.

    L'œuvre de Lange ne se réduit pourtant pas à la vision pessimiste d'un Allemand. Il est plutôt question, à travers la réflexion menée, de scruter les possibilités de régénérescence d'un continent en crise. Le fait pour les enfants sans abri de Luanda de créer, dans l'œuvre de Lange, un groupe dénommé "la sainte famille", n'est pas seulement une remise en question de l'ordre établi hérité de la colonisation. Il illustre aussi l'espoir placé dans la jeune génération qui apporte du sang neuf dans cette dynamique de développement.

    Alioune Sow