Arts plastiques

L’art dans la rue en Allemagne

Le rôle traditionnel de l’art dans l’espace public est remis en question par les mutations urbaines et l’évolution vers une société mobile, largement mise en réseau. Le film décrit comment des artistes plasticiens abordent ce phénomène de l’importance croissante de la mobilité pour la vie publique.

Sie benötigen den Flashplayer , um dieses Video zu sehen

Réalisation: M+M (Marc Weis et Martin De Mattia)
Download SymbolTexte du film (PDF, 23 KB)

Dans l’espace public, aujourd’hui, quand on confie une réalisation ou une intervention à un artiste, il ne s’agit plus forcément d’une installation plus ou moins statique dans un lieu bien exposé du contexte urbain. Le concept de l’art dans l’espace public s’étend en fait de plus en plus souvent à des actions mobiles qui sont par exemple réalisées à des carrefours importants.

Pendant un déplacement dans la « voiture de fonction » des deux artistes et réalisateurs M+M (Marc Weis et Martin De Mattia), divers travaux artistiques investissant l’espace public sont présentés à Münster, Cologne, Francfort et Munich. Les différents commissaires d’exposition et artistes prennent place sur la banquette arrière de la voiture et commentent leurs projets et leur expérience, au beau milieu du trafic routier. Le commissaire Kasper König renvoie aux travaux de Michael Asher, Roman Signer et Ayse Erkmen, en partie réalisés dans le cadre des Projets de sculpture de Münster. Des véhicules y firent aussi fonction de sculptures mobiles. Dans ce contexte, l’artiste Tobias Rehberger évoque son projet de Custom Car, une voiture pilotable qu’il voulait soumettre à un tuning total, jusqu’à l’absurde. Il n’a pas pu le réaliser pour des raisons de sécurité de la circulation. Le commissaire et historien d’art Florian Matzner attire l’attention sur certaines démarches artistiques visant à une critique de la société qui testent le concept même de la présence publique dans le champ de la mobilité. On découvre ici des travaux de Rudolf Herz, Pia Lanzinger, schleuser.net ainsi que du duo « Empfangshalle ». L’artiste Silke Wagner parle de son partenariat avec des groupes actionnistes utilisant un minibus comme plate-forme mobile. Söke Dinkla, théoricienne des médias et commissaire, décrit le phénomène contemporain de la culture en réseau en renvoyant à sa manifestation concrète dans le réseau routier. Une action du duo d’artistes Nina Fischer et Maroan El Sani, qui se sert du système GPS pour représenter un logo se déplaçant sur le plan de la ville de Rome au cours d’un trajet de plusieurs heures, peut être ici considérée comme programmatique. A la fin du voyage de découverte, l’artiste Stefan Huber monte dans la voiture de M+M et nous conduit dans le tunnel sous le parc de Petuel, un espace de sculptures dont il est le commissaire. Il y dévoile le secret du « Périscope » de Bogomir Ecker. Celui-ci a mis au point un instrument optique mobile à l’aide duquel on peut épier ce qui se passe dans le tunnel et observer le mouvement perpétuel de la circulation depuis l’idylle artificielle du parc.

Au cours de cette balade motorisée sur les routes d’Allemagne, une chose s’avère évidente : le concept de l’espace public s’est considérablement élargi dans les deux dernières décennies. Les endroits de la ville représentant autrefois l’espace public comme les places, les zones piétonnes, etc. sont complétés par de nouveaux champs d’action. On ne s’arrête pas forcément, on reste au contraire constamment en mouvement. Cela contribue aussi à modifier les options thématiques et les solutions formelles de travaux artistiques dans l’espace public. Le « regard rapide », le « mécanisme interactif », le « processus » sont autant de mots-clés qui décrivent ces nouvelles tendances. Le rapport au propre corps et à celui du vis-à-vis se perd dans la circulation incessante. Le rapport au véhicule devient en contrepartie de plus en plus étroit. La voiture devient l’habitation, la seconde peau.
Goethe-Institut e. V. 2007
Sur le même thème

Dossier: Art numérique en Allemagne

Histoire, tendances, noms et institutions