Cinéma

L’académie du cinéma du Bade-Wurtemberg

L’académie du cinéma de Ludwigsburg est considérée comme l’une des meilleures adresses parmi les écoles de cinéma d’Allemagne. C’est surtout la méthode de formation qui est exemplaire à l’Académie du cinéma du Bade-Wurtemberg – selon la dénomination officielle. L’apprentissage est orienté vers la réalisation de projets par des équipes de production, sous la direction de professionnels confirmés de l’industrie du cinéma et de la télévision comme par exemple Nico Hofmann (film de fiction) ou Thomas Schadt (film documentaire).

L’école offre en outre d’excellentes perspectives internationales par le biais de la masterclass organisée en commun avec la FÉMIS, l’établissement de formation cinématographique le plus réputé de France. Le film interroge des enseignants et des étudiants, rend visite à la masterclass, à Paris, et commente les travaux pour des films de diplôme dans les filières fiction, documentaire et animation.

Sie benötigen den Flashplayer , um dieses Video zu sehen

Réalisation: Jobst Thomas
Download SymbolTexte du film (PDF, 19 KB)

Les metteurs en scène, producteurs, caméramans et scénaristes de demain doivent savoir travailler pratiquement, en équipe, avec le souci de la qualité et dans un contexte international. Tels sont les quatre piliers de la formation à l’Académie du cinéma du Bade-Wurtemberg. Les enseignants de l’établissement ont des postes de responsables dans l’industrie du cinéma et des médias. Ils transmettent directement leur savoir et leur expérience aux étudiants.

Dès le premier semestre, les étudiants apprennent à penser et à agir en équipe. Dans la production d’un film, le vedettariat n’est pas de mise. On ne peut faire un bon film que si toute l’équipe coopère dans l’harmonie. Les étudiants du premier cycle apprennent déjà à élaborer leur propre écriture et à la transposer dans des projets de films. Pour cela, l’esprit de compromis et la volonté d’évoluer soi-même comptent autant que la confiance dans ses propres aptitudes.

Les coproductions internationales sont de plus en plus dans la logique d’une Europe unie. L’académie soutient cette évolution par le biais d’une série de partenariats dans le monde entier. La masterclass franco-allemande de Ludwigsburg est la première pierre d’un cinéma européen commun.

L’Académie du cinéma du Bade-Wurtemberg compte environ 450 étudiants dans une vingtaine de départements. Les études comportent normalement deux cycles de deux années, le second cycle étant consacré à un projet. Le baccalauréat est nécessaire pour l’admission à l’école. Par ailleurs, les candidats doivent avoir au moins un an d’expérience dans le milieu du cinéma et des médias. Après avoir examiné les dossiers de candidature, y compris les exercices pratiques tels que treatments ou vidéos, une commission convoque les candidats les plus qualifiés ; la sélection définitive a lieu à l’issue d’un concours d’admission suivi d’un entretien personnel avec le candidat. Il n’y a pas de numerus clausus. Les études à l’académie sont gratuites.

En coopération avec la FÉMIS, l’école française de cinéma, l’académie organise une masterclass ouverte à des jeunes de l’Europe entière. L’enseignement est dispensé en alternance à Ludwigsburg et à Paris, où l’École Nationale Supérieure des Métiers de l’Image et du Son est installée dans les anciens locaux des studios Pathé, au cœur de Montmartre. Dix-huit jeunes Européens y participent au programme de perfectionnement d’un an, destiné aux futurs producteurs et distributeurs de films. La masterclass a plusieurs objectifs : transmettre une connaissance pratique de l’industrie cinématographique européenne en mettant l’accent sur le développement de projets, le financement, la production, la distribution et le marketing ; constituer un réseau de jeunes producteurs européens ; établir des contacts avec l’industrie cinématographique française et allemande ; susciter la curiosité et l’enthousiasme pour la langue, la culture et la mentalité française et allemande.

La masterclass comporte des ateliers et des séminaires, des conférences et des études de cas, des visites de festivals (Berlin, Cannes, Angers, Tübingen) et l’élaboration d’un projet ; elle se compose de cinq sessions dont deux à Paris. A la fin de la masterclass, les étudiants réalisent des courts métrages en coproduction franco-allemande dont certains seront présentés lors de festivals. Les participants, âgés de moins de 30 ans, ont tous déjà terminé leurs études ou travaillé dans le milieu du cinéma et des médias. Au cours des premières semaines, l’enseignement est donné avec traduction simultanée ; la connaissance des langues étrangères doit suffire par la suite.
Goethe-Institut e.V. 2006
Sur le même thème