Musique

La première Académie Pop allemande

Cet automne a été ouverte l’Académie Pop de Mannheim qui constitue la première institution de ce genre en Allemagne. Le cycle d’études, programmé sur six semestres, vise le "Bachelor of Arts", diplôme de fin de cursus. L’équipe de KuBus s’entretient avec de futurs professeurs et étudiants, avec des producteurs et musiciens, et jette une nouvelle lumière sur le marché de la musique en vue duquel les futurs "Docteurs es Pop" seront formés.

Sie benötigen den Flashplayer , um dieses Video zu sehen

Réalisation: Dirk Kämper
Download SymbolFilmtext (PDF, 31 KB)

La toute nouvelle Académie Pop de Mannheim reçoit entre autres le soutien du Land de Bade-Wurtemberg, de la ville de Mannheim, de la station de radio "Südwestfunk", d’Universal Music et d’autres entreprises du secteur privé.

L’idée première est en réalité la création et l’implantation de PME dans le secteur de la musique, à Mannheim et dans les environs. Mannheim passe pour être la "capitale" secrète de la pop musique allemande. Si Xavier Naidoo et les "fils de Mannheim" ont grandement contribué à cet état de choses, de nombreux musiciens d’orchestres de renom ainsi que des producteurs et autres labels ont leur siège dans cette ville.

Le secteur du commerce touchant la musique est, en Allemagne, l’un des plus porteurs d’emplois en général. Mais il manquait en même temps jusqu’à ce jour un espace de formation répondant aux besoins dudit secteur et implanté en dehors de chacune des entreprises exerçant une activité commerciale liée à la musique. C’est ainsi que Universal Musik Deutschland va transférer à l’Académie Pop de Mannheim l’ensemble de son secteur de formation des prochaines générations de cadres.

Les Ecoles supérieures des arts cinématographiques peuvent servir d’exemple à l’Académie Pop. En cela, on se réfère surtout au fait qu’un projet est retenu puis traité en priorité. La production d’un "produit authentique", impliquant donc la planification, le design, l’élaboration et la commercialisation de musique pop, constituera l’objectif principal. La proximité de l’industrie de la musique représente, pour ce faire, une aide précieuse. En effet, outre le soutien d’Universal, l’un des plus puissants konzern, à l’échelle mondiale, du secteur de la musique, toutes les institutions ou entreprises d’importance, indispensables pour la production réussie de musique pop, sont impliquées à titre de partenaires : depuis les studios de production jusqu’aux écoles supérieures des médias en passant par les stations de radio et de télévision (SWR et MTV), les labels et les productions de vidéos.

Le corps enseignant, titulaire d’un contrat d’emploi permanent, sera en conséquence très restreint : la majorité des chargés de cours ne sera engagée que pour la durée de chacun des projets à traiter et selon les besoins lui étant liés.

Ce qui est nouveau pour une Académie bénéficiant du soutien partiel de subsides publics, est que les étudiants sont tenus de verser 500,00 Euro par semestre. Aux dires des initiateurs de l’école supérieure en question, il ne s’agit pas là d’un soutien financier apporté à l’Académie mais bien plutôt le signe de la volonté personnelle des étudiants de s’engager dans ce genre de formation, unique en son genre en Allemagne.
Goethe-Institut e. V. 2004

    Musique électronique allemande

    Tendances d´aujourd´hui et évolutions essentielles des dernières années. Liens vers les clubs, les festivals, sélection d´activités du Goethe-Institut