Culture politique

Au pays de l’autre – Les activités linguistiques de l’Institut Goethe

Le thème de la langue joue un rôle primordial dans le processus d’unification de l’Europe. La langue est le fondement de toute intégration. Dans le cadre d’un projet d’association turco-allemand, des attachés en religion et des sous-préfets turcs apprennent la langue allemande aux Instituts Goethe d’Ankara, de Berlin et de Schwäbisch Hall, tout en s’initiant à la culture et au système administratif allemand grâce aux programmes afférents de l’Institut Goethe et à des stages professionnels.

Sie benötigen den Flashplayer , um dieses Video zu sehen

Réalisation: Albert Knechtel, Felix Sorger
Download SymbolTexte du film (PDF, 20 KB)

« Comprendre est un voyage au pays de l’autre », écrivit le poète turc Fazil Hüsnü Dağlarca. L’Institut Goethe montre comment cela fonctionne à travers ses activités linguistiques : se comprendre mutuellement pour apprendre de l’autre.

Dix attachés en religion et sept sous-préfets turcs entreprennent avec l’Institut Goethe un voyage au pays de l’autre – en Allemagne, au cœur de l’Europe. Des négociations pour une éventuelle entrée de la Turquie dans l’Union Européenne sont en cours depuis quelques années. La question fait toujours l’objet de controverses. C’est dans ce contexte que l’Institut Goethe a lancé une initiative remarquée, en coopération avec le ministère de l’intérieur turc, l’office de la religion turc et le ministère allemand des affaires étrangères. Des attachés en religion et des sous-préfets turcs apprennent l’allemand et abordent par ce biais le thème de l’Europe.

La langue est le fondement de toute intégration. A travers les exemples des Instituts Goethe d’Ankara, de Berlin et de Schwäbisch Hall, le film montre explicitement comment de jeunes Turcs s’initient aux valeurs et aux structures européennes. Süleyman Tenger a 28 ans ; originaire d’Antalya, dans le sud du pays, il travaille à Ankara, la capitale, au ministère des affaires religieuses. Il désire poursuivre ses études et faire son doctorat à Berlin, envisageant même d’y travailler plus tard.

Il a passé l’examen du second degré à l’Institut Goethe d’Ankara. Au début de l’année 2007, il est venu dans la capitale allemande avec neuf autres attachés en religion pour y suivre un cours intensif. Le programme de visites de l’Institut Goethe complète ce « voyage au pays de l’autre » en organisant des rencontres officielles au ministère des affaires étrangères ou au ministère de l’intérieur, par exemple, et des activités culturelles comme une visite du quartier berlinois de Kreuzberg ou une sortie au stade pour un match de football – Hertha BSC contre Hamburg SV. Apprendre une langue, c’est comme s’immerger dans une culture étrangère. Süleyman Tenger le décrit ainsi.

A Schwäbisch Hall, des sous-préfets turcs sont initiés aux structures politiques de la commune, du Land et de la fédération, découvrant ainsi les structures de l’administration. Des stages pratiques à la sous-préfecture et dans l’administration communale de Schwäbisch Hall sont également inclus dans le séjour, tout comme des excursions à Stuttgart, Berlin et Strasbourg. Ils apprennent l’allemand et découvrent aussi l’Allemagne et l’Europe. « Découvrir l’Europe » est l’objectif principal, d’après Peter Panes, directeur de l’Institut Goethe de Schwäbisch Hall. Lors d’une sortie au carnaval d’Ellwangen ou au goûter de « maman Goethe », Inge Häfner, les étudiants éprouvent la langue étrangère en situation. Le vécu de la connaissance du pays facilite en effet la compréhension de la culture étrangère.
Goethe-Institut e. V. 2007
Sur le même thème

Migration et intégration

La migration transforme les cultures. Le Goethe-Institut est le reflet de cette évolution en Allemagne et dans le monde, et s’engage pour l’intégration linguistique des émigrés.

1968: 40 ans après

Quels bouleversements les événements de 68 ont-ils entraînés ?