Claudia Grehn

© ping qiu
Née en  1982 à Wiesbaden. Étudie le russe et la philosophie à Berlin et Hambourg, puis, à partir de 2005 « l’écriture scénique » à l’Universität der Künste (université des arts) de Berlin. Obtient en 2007 le prix d’encouragement Kleist destiné aux jeunes dramaturges, pour sa pièce de théâtre Heimlich bestialisch - I can't wait to love in heaven (« Secrètement bestial – Je ne peux pas attendre d’aimer au paradis »), créée au Landestheater de Tübingen. Sa pièce Ernte (« Récolte »), écrite en collaboration avec Lena Müller, lui vaut en 2010 le prix d’encouragement du Marché aux pièces du Berliner Theatertreffen (Rencontres théâtrales de Berlin). Reicht es nicht zu sagen ich will leben ? (« Ne suffit-il pas de dire je veux vivre ? »), en collaboration avec Darja Stocker, a été invitée en 2012 aux Theatertagen (Journées Théâtrales) de Mülheim.

Prix, distinctions:
  • 2007 Prix d'encouragement Kleist
  • 2010 Prix d'encouragement de la nouvelle dramaturgie au Marché aux pièces du Berliner Theatertreffen (Rencontres théâtrales de Berlin)
  • 2012 Invitation aux Journées théâtrales de Mülheim

    Theatre Library - Translations

    Translated plays by Claudia Grehn in the Theatre Library

    Pièces de théâtre

    Reicht es nicht zu sagen ich will leben
    (« Ne suffit-il pas de dire je veux vivre »)

    « En collaboration avec l’auteur Claudia Grehn (Verlag der Autoren), Darja Stocker a rassemblé des entretiens qu’elles ont eus avec des gens d’origine et de générations différentes pour en faire un collage scénique qui sonde les différents caps de la rébellion, depuis la pure et simple indignation jusqu’à la résistance active. Cela a donné le jour à un panorama social acéré dans lequel l’engagement de ces individus qui se battent sur différents fronts se heurte au consensus de plomb qui règne autour de l’immuabilité des situations existantes. En savoir plus ...

    List of works – Selection

    • Reicht es nicht zu sagen ich will leben
      (« Ne suffit-il pas de dire je veux vivre »)
      Création 2011, Deutsches Nationaltheater de Weimar, Schauspiel de Leipzig
    • Ernte (« Récolte ») (avec des textes de Lena Müller)
      Création 2010, Théâtre Maxime Gorki
    • Heimlich bestialisch – I can wait to love in heaven (« Secrètement bestial – Je ne peux pas attendre d'aimer au paradis »)
      Création 2008, Landestheater de Tübingen