Fritz Kater

zeit zu lieben zeit zu sterben ("Temps d'aimer temps de mourir")

Librement adapté de motifs du film Time stands still de Pétér Gothár

Le deuxième pan de la trilogie que Kater a consacrée à la RDA traite de la manière dont on pouvait devenir grandir dans le communisme, sous Honecker.
Partie 1, " eine jugend/chor " (" une jeunesse / chœur ") : Sex and drugs and Rock'n Roll dans les années 70. Bribes de souvenirs d'une jeunesse en RDA. Laquelle a les plus beaux seins ? Qui en supporte le plus ? Où sont les frontières ? En marge se déroulent la fuite, la trahison, la mort. - L'amour et l'horizon s'élargissent, les perspectives se rétrécissent. La première partie, chorale, de la pièce, raconte la légèreté, les échappatoires portées par l'espoir qui s'achèvent par l'enrôlement et son dégrisement.
Partie 2, " ein alter film/die gruppe " (" un vieux film / le groupe ") : Une histoire familiale au ralenti. L'oncle sort de prison au bout de plusieurs années, remplace le mari pour la femme et, pour son fils, un jeune voyou, un père qui était passé à l'Ouest à la fin des années 60. L'oncle a abjuré et pourrait faire carrière. Ne jamais jouer les héros, telle est la leçon donnée à ses frères. Un ami d'école se révolte - mais ils se retiennent, jusque dans l'amour. C'est seulement lorsque le plus jeune des deux veut suivre son père qu'il tombe amoureux. Il reste. Sept ans plus tard, il est soldat, et l'amour de sa vie attend l'enfant du professeur détesté.
3ème partie, " eine liebe /zwei menschen " (" un amour / deux personnes ") : Après la chute du Mur. Un homme, père et époux, seul dans une ville où il est venu chercher du travail, tombe amoureux d'une cantinière, une mulâtre. Début d'une relation torride. Il se met rapidement à avoir peur de ne pas lui suffire. Ils s'infligent volontairement des blessures. Explosions de rage, voyages, séparations, recommencement - jusqu'à ce qu'elle avoue en avoir toujours aimé un autre. La pièce de Fritz Katers traite de l'amour au temps de l'immobilité sociale. Ton subjectif, dialogue cinématographique, prose dense. Sur les trois parties autonomes de la pièce se tend un arc qui raconte la mort des grands rêves et l'arrivée dans un présent solitaire.
(henschel SCHAUSPIEL)

À propos de la pièce:

" Ce qui paraît si infiniment trivial, transpirant, d'une petitesse cordiale, plat et vacillant prend grâce à la langue dense de l'auteur des contours précis, grands, profonds et clairs. Mais aussi saisissants, ardents et douloureux. Fritz Kater a le talent rare et admirable de faire surgir en un éclair des comédies et des tragédies entières à partir de quelques mots seulement, comme des bulles de bande dessinée. Et en passant, il présente l'une des histoires d'amour les plus stupéfiantes du théâtre actuel. C'est en outre sans doute la pièce la plus convaincante que l'on ait écrite depuis des années sur l'entrée dans la vie d'une jeunesse qui était, par hasard, est-allemande. Le laconisme de Kater chante un cantique doué d'une vibration fantastiquement rare. Bien au-dessus de l'horizon qui délimite le monde des choses tangibles et des faits illustrables. Mots-clefs et clichés se transforment ainsi, à l'improviste, en personnages chargés de destin ; l'humain se mêle à … l'humanitaire. Le premier venu, non dit, s'imbrique avec le dernier, indicible " (Reinhard Wengierek, Die Welt, 23 septembre 2002)

" Fritz Kater… parle d'une génération située entre l'immobilité et le renouveau, des grandes envies et des petites tragédies. Le texte se déroule sur un rythme à couper le souffle. Il est écrit sans points ni virgules, sur un staccato rapide et magistral, avec de brefs dialogues et des passages narratifs prosaïques. Discours direct, commentaires de scènes et instructions de mise en scène alternent…Fritz Kater invoque le microcosme de l'est et y fait pourtant naître tout un monde. " (Christine Dössel, programme des Journées théâtrales de Mülheim 2003)

Données techniques

Création 19 septembre 2002, Thalia Theater de Hambourg
Mise en scène Armin Petras
Personnel variable
Droits henschel SCHAUSPIEL Theaterverlag GmbH
Marienburgerstr. 28
10405 Berlin
Tel: 030-44318888, Fax: 030-44318877 verlag@henschel-theater.de
Traductions Bibliothèque théâtrale