Nouveau théâtre allemand - Théâtre

Lasst euch nicht umschlingen ihr 150 000 000 !
(« Ne vous laissez pas étouffer, vous 150 000 000 ! »)

Partie  I : Ici et aujourd’hui. Le modèle, le photographe et l’assistante veulent, « on location », reconstituer la fameuse photo où « soldat républicain en Espagne »  meurt touché par  une balle (photo qui s’était avérée être une mise en scène) et se retrouvent dans une plantation de bananes. Dans cette scène digne du burlesque, l’inauthenticité est poussée à son extrême. Ce n’est pas à la politique, mais à la publicité que sont consacrées les campagnes de notre temps. Tous trois ne retrouvent leurs esprits qu’ou moment où ils se réfugient sur les palmiers, aveugles, sourds et muets, pour éviter un nuage d’insecticides. Dans le même temps, un homme vieux comme Job qui vent du bonheur au jeu ratiocine, en quête du véritable bonheur, à propos de la révolution, du recommencement et de la forme de vie idéale.  Mais qui nous « remettrait à zéro » ? Et « le voudrions-nous » ? Partie II : Une autre planète. Passé ou futur. Le très vieil homme, voyageur étonné, se retrouve dans une société communiste parfaite à la William Morris. Est-ce cela, le bonheur ? Partie III : été 2011, la Tunisie en éruption, en révolution. Un journal intime raconte la quête du germe des « temps nouveaux ». Comment la démocratie est-elle possible ?
(Verlag der Autoren)

À propos de la pièce:
« ‘Il est possible que les gens ne soient absolument pas faits pour quelque chose d’aussi monocorde que l’industrialisation’ (..).
C’est à partir de ce genre de supputations et de questions que Kevin Rittberger, metteur en scène intelligent et jeune auteur, compose sa pièce Lasst Euch nicht umschlingen ihr 150 000 000 ! Pourquoi l’homme ne trouve-t-il pas de forme de société dans laquelle il puisse vivre ? À quoi pourrait ressembler une société adaptée à l’homme ? Le bien commun peut-il être la maxime de l’action politique ?
(…)
Ce qui se déroule deux heures et demie durant aux Kammerspiele du Schauspiel de Francfort relève de l’espèce, pas si rare, du théâtre théorique.  On pourrait appeler cela ‘réflexion scénique avec Rittberger’. Lui-même parle d’une ‘recherche de traces anarcho-communiste’. »
(…)
Kevin Rittberger réussit quelque chose de beau et de rare : le burlesque théorique. Lasst Euch nicht umschlingen vos 150 000 000 !, ce sont d’authentiques fringues intellectuelles. Un jeu détendu et ironique avec l’évolution sociale depuis le XIXe siècle, avec les modèles de société qui lui sont attachés. Qu’il est beau d’entendre simplement encore une fois le mot ‘anarchie’ au théâtre. »
(Peter Michalzik, Frankfurter Rundschau, 3 juin 2012)



«  Dans la pièce de Kevin Rittberger Lasst Euch nicht umschlingen ihr 150 000 000 ! (…) la question est de savoir comment on doit vivre et de quoi l’on peut encore répondre. Et au cours des plus de deux heures et demie que dure la mise en scène montée par Rittberger lui-même au Schauspiel de Francfort, la pièce traite avec décontraction une demi-bibliothèque d’approches intellectuelles autour de l’anarchie ; il y a tout de même un leitmotiv : la vaine tentative d’échange d’expériences entre des Européens de l’Ouest arrivés et ‘d’authentiques’ révolutionnaires. »
(Andreas Jüttner, Theater Heute, août/septembre 2012)


Données techniques

Création 26 mai / 2 juin 2012, Ruhrfestspiele (Festival de la Ruhr) de Recklinghausen / Schauspiel de Francfort
Mise en scène Kevin Rittberger
Distribution -
Droits Verlag der Autoren
Taunusstraße 19
60329 Frankfurt a. M.
Tel. +49 69 238574-20
Fax: +49 69 24277644
theater@verlag-der-autoren.de
www.verlagderautoren.de
Traductions Bibliothèque théâtrale