Nouveau théâtre allemand - Théâtre

Nachtblind ("Aveugle de nuit")

"Leyla, une jeune femme, cherche sa voie au-delà de la normalité. À la maison, sa famille se décompose: le frère se réarme intérieurement, le père est en train d’abdiquer, la mère regarde déjà ailleurs. Leyla fait la connaissance de Moe, un mécanicien auto plein de retenue et que l’on dit très doué. Ce ne sont pas seulement des univers sociaux qui se télescopent : les étincelles jaillissent, l’affection grandit et ne laisse pas les choses en l’état. Et puis il y a encore un autre homme dans la vie de Leyla, un homme qui se montre rarement, mais avec véhémence, sème la confusion puis disparaît, souvent pendant longtemps.
Avec lui, depuis des années, Leyla transforme des bâtiments industriels en châteaux de cartes colorés. Quelque chose de difficile à exprimer, entre l’amour et la folie, les attache l’un à l’autre. Moe se rend compte que le grand étranger ne peut pas faire la différence entre la tendresse et la violence. Leyla ne supporte plus ni les coups, ni l’amour. La proximité de Moe et les problèmes familiaux qui s’exacerbent la poussent peu à peu à prendre une décision. Elle doit franchir le pas toute seule. L’extraordinaire première pièce de Darja Stocker raconte une libération contradictoire, parle de la possibilité d’endurer et des solutions douloureuses. Mais aussi de la nécessité de rêver."
(henschel SCHAUSPIEL)


À propos de la pièce:
"Darja Stocker a emballé pour la scène avec tellement d’élégance et de concision ce qui se déroule dans la famille de Leyla et entre elle et Moe, que l’on ne ressent pas l’étiolement de la famille comme une construction artificielle, mais comme un morceau de la vie familiale témoignant d’une époque où les débats sur les valeurs veulent remplacer ce qu’on appelait jadis, dans les cas heureux, l’« attention », et dans les cas malheureux la « baguette ». Notamment dans les passages où Leyla oppose ses arguments aux mensonges existentiels de sa mère et, au cours de la confrontation, se débusque elle-même, Darja Stocker réussit un dialogue précis avec de brèves incrustations de surfaces textuelles. Leyla et Moe y racontent ce qui s’est passé et se passe encore entre eux. Ces passages sont cependant rares et soulignent la timidité des deux protagonistes plus qu’ils ne basculent dans un style post-dramatique où le sujet n’a plus sa place."
(Jürgen Berger, Theater Heute, juillet 2006)


Données techniques:

Création suisse 18 mars 2006, Theater an der Winkelwiese, Zurich
Mise en scène Brigitta Soraperra
Première allemande 22 avril 2006, Schauspiel Hannover, Ballhof Zwei
Mise en scène Caroline Farke
Distribution 2 Femmes, 2 Hommes
Droits henschel SCHAUSPIEL Theaterverlag GmbH
Marienburgerstr. 28
10405 Berlin
Tel: 030-44318888
Fax: 030-44318877
Navigationssymbolverlag@henschel-schauspiel.de
Traductions Bibliothèque théâtrale