Nouveau théâtre allemand - Théâtre

Ehrensache (« Affaire d’honneur »)

"Un meurtre a eu lieu. La journée avait pourtant si bien commencé : deux jeunes garçons, âgés de 19 et 17 ans, font la connaissance de deux jeunes filles de 15 et 16 ans, c’est le week-end et l’on décide d’aller faire une petite excursion à Cologne, dans la grande ville. On veut passer une belle journée, faire du shopping, passer la soirée en discothèque et voir ensuite ce qui se passera.
Et ça se passe bien : Cem a 19 ans, une voiture et un peu d’argent pour sortir les filles. Quitter pour une fois le train-train quotidien, vivre quelque chose. Les filles, elles aussi, sont heureuses de ce divertissement, les deux garçons sont sympathiques, la journée pourrait être parfaite. Mais à la fin de cette journée-là, l’une des jeunes filles, Elena, seize ans, est retrouvée morte, allongée sur une aire de repos dans le Bergisches Land, proprement abattue de plus de trente coups de couteau; quant à son amie Ulli, de deux ans sa cadette, elle survit uniquement à ses graves blessures parce que les criminels l’ont crue morte. Les deux coupables sont certes rapidement arrêtés, mais ce qui s’est précisément passé ce jour-là reste obscur : selon la perspective, il existe des versions ou des représentations totalement différentes de ce qui a débouché sur un tel excès de violence. Que voulaient les garçons d’Elena, et qu’elle n’a pas voulu leur donner ? D’où vient la brutalité avec laquelle ces deux garçons d’origine turque que l’on jugeait aimables et intégrés les ont frappées? Quels rôles jouent dans cette histoire les images de la femme et de l’homme? L’honneur blessé, un contexte culturel entièrement différent ? Une histoire entre étrangers en Allemagne? Ou un drame sur la frustration, l’humiliation et les blessures émotionnelles, qui se conjuguent pour allumer un explosif déjà présent et menaçant chez tous les protagonistes?

Avec Ehrensache, Lutz Hübner se réfère à un cas authentique et montrent que les gens peuvent vivre dans la même ville et pourtant dans des mondes différents. Dans un jeu psychologique entre quatre jeunes et un expert judiciaire, il tente de démonter les mécanismes: l’honneur blessé, les amitiés viriles, ou simplement l’appétit de vivre donnent à une histoire finalement simple, celle d’une sortie, la dimension d’une tragédie."

(Hartmann und Stauffacher, Verlag für Bühne, Film, Funk und Fernsehen)

À propos de la pièce :

« Cem, l’apprenti d’origine turque, fait la différence entre les femmes honorables et les putains. Pour lui, Ellena est une traînée. Car cette demi-turque est sûre d’elle-même et ne laisse pas Cem la régenter. Au contraire : elle le démasque même devant les autres. L’histoire dégénère lorsqu’il craint qu’Ellena ne soit enceinte de lui. Honneur, vision patriarcale du monde, amitié, amour et perte de contrôle sont les thèmes centraux que Hübner mélange ici en un scénario saisissant. Il emporte son public dans le psychisme de Cem, blessé dans sa dignité, et fait de ce crime, dans cette perspective, le terme inévitable d’une journée chargée d’agressivité. »

(Sörre Wieck, taz, 8.10.2006)

« Lutz Hübner, auteur productif de pièces pour la jeunesse, doué d’un instinct pour la critique sociale et d’un certain savoir-faire pour aborder les débats et les thêmes brûlants, s’inspire dans Ehrensache de ce que l’on a appelé le ‘meurtre des jeunes filles de Hagen’ en 2004. À partir du conflit et de la confrontation entre les différences culturelles, à partir des images réactionnaires que les hommes ont d’eux-mêmes et des modèles sexuels, il monte un drame construit en ligne droite et se dirigeant vers sa fin comme un thriller, qui ne trouve rien de bon à dire sur l’intégration des Turcs en Allemagne. Mais l’auteur semble reculer un peu devant ce pronostic et ses conséquences, et se réfugier dans le cas individuel. C’est pourtant justement en éclairant le solide contexte familial de Cem, un apprenti de 19 ans, qu’il montre que son énergie meurtrière est un acte presque déterminé, indépendant de l’éducation et du comportement d’apprentissage social. »

(Andreas Wilink, Theater Heute, 3/2006)

Données techniques:

Création

10 décembre 2005, Theater Essen

Mise en scène

Stephanie Sewella

Distribution

2 F, 3 H

Droits NavigationssymbolHartmann und Stauffacher, Verlag für Bühne, Film, Funk und Fernsehen
Bismarckstrasse 36, D-50672 Köln
Tel.: 0221-485386, Fax: 0221-515402
Navigationssymbolinfo@hsverlag.com
Traductions Bibliothèque théâtrale