Nouveau théâtre allemand - Théâtre

Liebe ist nur eine Möglichkeit ("L'amour n'est qu'une possibilité")

Bernhard ne sait ni lire, ni écrire. Parce qu'il ne veut pas perdre son travail, nul ne doit entendre parler de son analphabétisme. Il dépend de son frère aîné, qui a mieux réussi et le tient sous sa tutelle. Ses collègues de travail ne le prennent pas au sérieux.
Lorsqu'il ose faire le saut vers l'indépendance et, par le biais d'une agence de mariage, épouse la séduisante Philippine Graziella, la moquerie des autres se déchaîne. Ils le jalousent secrètement. L'irruption de Graziella bouleverse la structure apparemment si bien ordonnée des relations autour de Bernhard. Soudain, tous les rapports de pouvoir sont remis en question.

Dans la tradition de la pièce populaire critique, Christoph Nussbaumeder décrit les conditions de vie petites-bourgeoises où apparaissent, comme si de rien n'était, le racisme latent, les images machistes des différences entre les sexes et les ambitions effrénées de richesse.

À propos de la pièce:

"Toute cette braise, tout ce feu dans l'enfer tout à fait normal des petits bourgeois, lorsque les détresses douloureuses d'un individu qui cherche un peu d'autodétermination face à la pression de la majorité, à l'hypocrisie, aux préjugés, à la jalousie, au racisme et au machisme, Nussbaumeder prend la vie à bras-le-corps. (…)

Ce qui; chez des gens moins doués, se transforme en essais socio-psychologiques cérébraux qui, avec plus ou moins d'habileté, explorent les ossements de leurs braves gens, tout cela se transforme chez Nussbaumeder en plaisir et douleur du coeur, sans gêne mais avec esprit. Du théâtre populaire plein de sève et sentimental, certes, du théâtre populaire, mais sans folklore. Pas de théâtre anémique fondé sur la typologie, le trash, le soap et les charges explosives, mais un théâtre vigoureux de l'humain, avec des nuances franchement comiques et toujours tragiques. "
(Reinhard Wengierek, Die Welt, 19 octobre 2006)

" Beaucoup de choses paraissent intempestives, au meilleur sens du terme, dans Die Liebe ist nur eine Möglichkeit, ne serait-ce que le genre de la pièce populaire critique qui raconte une histoire de manière énergique et linéraire, sans effet de distanciation ni de cryptage - sans sample, sans 'hip'. Ici, chaque phrase fait avancer la fable comme une fileteuse et le mutisme des personnages acquiert la force de la parole "
(Christopher Schmidt, Süddeutsche Zeitung, 20.10.2006)