Nouveau théâtre allemand - Théâtre

Mindlfinger Goldquell oder Wir scheißen auf die Ordnung der Welt ("Mindlfinger Goldquell ou: Nous chions sur l’ordre du monde")

« Mindlfinger Goldquell est un événement mondial dans le domaine des sources thermales » ». Et comme l’eau potable sera le pétrole de la génération à venir, le dr Glas, président du directoire de la Mindlfinger Goldquell AG, tente de mener l’expansion de son entreprise. Mais il lui faut pour cela l’assentiment d’Anna Durstlwitz, une femme de soixante-dix ans à laquelle appartient le terrain, ainsi que la source supposée qu’il faut exploiter. Or celle-ci refuse rigoureusement de vendre, quel que soit le prix.
Que ce soit par obstination de vieillard, à la suite d’une maladie d’Alzheimer arrivée à un stade avancé ou simplement par clairvoyance et connaissance du genre humain. Au lieu de profiter du soir de sa vie après être devenue millionnaire, elle préfère arpenter le marché des boissons sur lequel travaille son fils, Robert Durstlwitz, en laissant des maximes cryptiques sur l’existence et des traces « extrêmement excrémementiques »..

Tandis que la génération des parents s’empêtre dans des affaires et des aventures amoureuses de plus en plus absconses, les enfants reprennent secrètement la barre: lors d’une dernière valse avec son petit-fils, Roland, Anna perd la vie. Mais on ne découvre pas sa mort. Comme Lena – la partenaire de danse, d’abord raillée par Thomas – se promène avec les vêtements et la perruque d’Anna, et joue le rôle de la vieille dame d’une manière parfaitement crédible pour tous les participants, elle vend le terrain et l’eau thermale, en réalité une simple eau de source. Mais avant que Robert et Lena ne puissent écouler l’argent, ils révèlent les ignominies humaines et commerciales des parents. Entre montagnes de cadavres et caisses de bouteilles, les scandales se multiplient. Les deux jeunes gens les liquident l’un après l’autre, jusqu’à ce qu’une explosion salvatrice vienne à leur aide et que toute l’entreprise saute. »

(Landestheater de Tübingen)

À propos de la pièce:

« L’auteur Christoph Nussbaumeder, écrit dans la tradition de Marieluise Fleisser, Martin Sperr, Franz Xaver Kroetz et Rainer Werner Fassbinder. Ses pièces vont bien au-delà de la reconstitution de relations privées, elles éclairent les conflits globaux et les thèmes brûlants de notre société, et se distinguent toutes par une langue terre à terre, concrète, comique et pourtant poétique et tendre. »

(Landestheater de Tübingen, mai 2007)

« Dans une langue artificielle qui rappelle Marieluise Fleisser ou Ödön von Horvath, le jeune auteur étudie le conflit de génération qui se révèle dans le combat pour une source thermale. Il appose l’étiquette de comédie sur son sujet difficile, mais ce qui s’exprime à travers cette histoire de commerce de boissons déchu sert plutôt à la tragédie. »

(Esslinger Zeitung, 31 mai 2007)

Données techniques:

Création

11 février 2006, Landestheater Linz

Mise en scène Georg Schmiedleitner
Première allemande

4 mai 2007, Landestheater Tübingen

Mise en scène Clemens Bechtel
Distributions 3 F, 6 H
Droits Suhrkamp Verlag
Lindenstr. 29-35
60325 Frankfurt/Main
Postfach 101945 60019 Frankfurt/Main
Tel: 069-75601701
Fax: 069-75601711
Navigationssymboltheater@suhrkamp.de
Traductions Bibliothèque théâtrale