Nouveau théâtre allemand - Théâtre

fake reports/die 50 mal besseren Amerikaner ("Fake reports / les Américains 50 fois meilleurs")

Le texte, fondé sur le reportage de Röggla (" Really ground zero ") sur les événements du 11 septembre à New York, qu'elle a vécus sur place, traite de la conscience universelle et de sa modification face à la catastrophe.
Les personnages de la pièce, certes anonymes, mais reconnaissables comme des représentants du monde des médias faisant des reportages sur l'événement du 11 septembre, tentent, dans leur discours placé sous l'influence qu'exercent les images diffusées par les médias et opinion publique, de trouver dans la population, la politique et la presse la vision personnelle qui leur permet de traiter cet acte terroriste, et perdent ainsi leurs points de repère. À la fin, tous capitulent devant l'acte consistant à comprendre ce qui s'est passé, à développer une attitude face aux faits, à échapper aux influences extérieures et à maintenir la différence entre la réalité et le reportage. On revient, dégrisé, au quotidien actuel.

À propos de la pièce:

" Pour rendre la réalité acceptable, nous devons commencer par la rendre fictive. C'est de cela que parle fake reports, la première pièce longue de … l'auteur Kathrin Röggla, qui a elle-même vécu ce processus de fictionnalisation aiguë : à New York, Ground Zero, September 11th 2001. Dans sa confrontation dramatique avec l'événement dramatique, Röggla se demande " comment nous produisons de la réalité à l'aide des modèles et des représentations que nous avons de la réalité, et comment cette réalité se répercute encore chez nous " … Il s'agit de gestes communicatifs qui fondent notre incertitude et notre panique, de rites sociaux à l'aide desquels on cherche à les dompter ; pas seulement de la manière dont les discours fonctionnent - y compris au-delà de l'intention de se comprendre -, mais également comment ils produisent eux aussi une réalité, notamment lorsque 'naît une politique de la peur', pour reprendre l'expression de Röggla.
(Wiener Volkstheater, 2002)

" La pièce die 50 mal besseren Amerikaner/fake reports étudie les transformations sociales et les décalages de l'état de conscience collective, du 11 septembre à ce jour. Il semble que l'on ait constamment maintenu en éveil des sentiments comme la peur, la panique et l'hystérie, et qu'ils deviennent ainsi la base d'une politique de la sécurité intérieure et de l'état de guerre permanent. On devra s'habituer à une vie dans laquelle le fait " d'être menacé " est une expérience quotidienne, aussi irréelle que soit la menace. … "
(Klaus Völker, Programme des Theatertage de Müllheim, 2003)

Données techniques

Création 16 octobre 2002, Volkstheater de Vienne
Mise en scène Tina Lanik
Première allemande 11 avril 2003, sophiensäle, Berlin
Mise en scène Barbara Weber
Personnel 5-6 pers. (variable), décor au sol
Droits S. Fischer Verlag GmbH
Theaterabteilung
Hedderichstr. 114
60596 Frankfurt/Main
Postfach 700355
60553 Frankfurt/Main
Tel: 069-6062271, Fax: 069-6062355 theater@s-fischer.de
Traductions Bibliothèque théâtrale