Nouveau théâtre allemand - Théâtre

Autofahren in Deutschland ("En voiture en Allemagne")

Hugo, un graphiste et designer spécialisé dans les mammouths virtuels, roule de nuit - il se fuit lui-même, ou bien il tente d'échapper à l'interpellation pour dettes fiscales ou à une conjuration opaque, lui-même ne le sait pas précisément. Dans le même temps, Marthe, sa compagne, et Lorenz, son conseiller financier, qui ont une liaison, se rencontre dans une blanchisserie à l'autre bout de la république.
Deux hommes armés surgissent devant la vitrine. Un coup part, tiré non par eux, mais apparemment par Cleo, qui surgit comme si elle sortait du néant. Cleo est l'ex-épouse de Lorenz, cette même femme avec laquelle Hugo passe lui aussi sa nuit de cauchemar. Parties éclatées d'un tout, tous commencent alors leur propre errance sur des autoroutes désaffectées, des " lost highways " au bord desquels les chemins ne cessent de se croiser sur des parkings, dans des restaurants et des motels anonymes.
(Rowohlt Verlag)

À propos de la pièce:

"Autofahren in Deutschland évoque la perdition de personnes qui ne sont plus responsables de leur propre histoire. Dans un pays où le Mur est tombé, où l'on a produit une nouvelle conscience de soi qui s'est transformée en agonie, un pays où nul n'est disposé à se débarrasser de ses anciennes habitudes, où toute tentative de partir s'achève sur une désorientation totale, l'ivresse de la vitesse s'installe et personne ne tient le rythme... Les gens se télescopent et se séparent. Ils tentent d'attraper quelque chose autour d'eux, mais il n'y a rien de tangible. Ils regardent à la ronde, mais il n'y a personne. ...
Autofahren in Deutschland est une composition poétique pour le théâtre, qui n'accepte pas de limites. On présente le traumatisme qu'ont subi les quatre protagonistes catapultés. … Ulrike Syha décrit un sentiment de perte qui les unit peut-être tous, que nul n'ose donc nommer, comme un mouvement estompé, comme un souvenir, et produit ainsi précisément ce sentiment, une éruption, loin de l'anesthésie globale des médias."
(Tim Staffel lors de l'éloge prononcé pour la remise du prix d'encouragement Kleist 2002)

Données techniques

Création 1er janvier 2002, Thalia Theater de Hambourg
Mise en scène Monika Gintersdorfer
Personnel 2 F, 4 H, Décor fixe
Droits Rowohlt Theater Verlag
Hamburger Str. 17
21465 Reinbek
Postfach 1349
21453 Reinbek
Tel: 040-7272270, Fax: 040-7272276 theater@rowohlt.de
Traductions Bibliothèque théâtrale