Nouveau théâtre allemand - Théâtre

Die Liste der letzten Dinge (La liste des choses dernières“)

Pia et Helen, deux femmes d’âge moyen, sont décidées à débarrasser le monde de leur personne.
Liées l’une à l’autre par un amour teinté de haine, elles attend l’inquisiteur pour examiner les choses dernières – des choses qui s’expriment d’ailleurs dès à présent sans lui. Jusqu’à l’apparition d’une troisième jeune femme, Georgina, qui éveille en Helen et Pia des souvenirs désagréables et de mauvais pressentiments.

(Rowohlt Theaterverlag)

À propos de la pièce :

„L’une avec l’autre, l’une contre l’autre, deux femmes cherchent du sens – dans leur vie et si possible au-delà. Elles ne se sont pas accommodées, comme elles le constatent elles-mêmes fort justement ; cela leur donne une énergie immense et une fantaisie passablement absurde. Alors qu’Helen bondit d’une découverte à l’autre, Pia tente littéralement de garder le sol sous ses pieds. La force cachée que recèlent ces deux femmes n’apparaît cependant entièrement qu’au moment où une troisième perturbe le mécanisme compliqué de cette relation. Dans sa dernière pièce en date, Theresia Walser dessine des personnages dont on ne découvre pas la vérité en assemblant, comme sur un puzzle, des pièces biographiques rapportées. Au contraire, chacune des indications qu’elle fournit semble n’être qu’une invitation à un jeu intellectuel qui pose la question des différentes possibilités d’existence, mais n’y répond pas. »

(Bayerisches Staatsschauspiel)

« Deux êtres moyens et communs, dans leur solitude à deux, sans rien d’autre que leur besoin de parler entre eux et l’éternité – rien ne pouvait arriver de mieux à Theresia Walser pour son message dramatique. Ses personnages ne sont pas servis en action, il faudrait pour cela des décisions, un début et une fin, ou du moins un sens et un objectif. Mais où aller chercher ce genre de choses lorsque la vie quotidienne est si monotone et lorsqu’on a déjà suffisamment à faire pour remodeler la grisaille floue pour la rendre supportable, au moins sur le plan verbal ? Pourquoi l’être humain est-il doté d’une imagination s’il ne peut pas se raconter dans un secteur d’activité quelconque, […], dans des histoires ou dans leurs fragments, comment cela aurait pu être ou comment cela sera encore si la réalité fusionne avec le flot du discours et dresse quelques collines, au moins sur le plan des idées, sur le plat paysage de la vie. »

(Franz Wille, Theater Heute 10/2006)

Données techniques

Création

7.07.2006, Bayerisches Staatsschauspiel, Haus der Kunst

Mise en scène

Schirin Khodadadian

Distribution

3 Damen

Droits

Rowohlt Theater Verlag
Hamburger Str. 17
21465 Reinbek
Postfach 1349
21453 Reinbek
Теl.: 040-7272270
Fax: 040-7272276
Navigationssymboltheater@rowohlt.de

Traductions Bibliothèque théâtrale