Informatique

DÉCOUVERTES : INFORMATIQUE

  • Inventions : Informatique // Photo: © jim / fotolia.com Inventions : Informatique // Photo: © jim / fotolia.com
    Konrad Zuse, 1910–1995. Ingénieur civil, inventeur et entrepreneur


    ’’J’étais simplement trop paresseux pour calculer.’’


    Papier, crayon, règle à calculer – des calculs complexes et répétitifs régissent dans les années 1930 le travail quotidien des ingénieurs civils. Konrad Zuse pense que ces calculs, ennuyants et monotones, peuvent être effectués bien plus efficacement par une machine. En 1941, il construit la Z3, le premier ordinateur fonctionnel au monde.

    Inventions : Informatique // Photo: © jim / fotolia.com


    EN TOUTE SÉCURITÉ DANS UN NUAGE

    L’informatique en nuage rend les technologies de l’information plus faciles et moins coûteuses. Dans le ‘‘nuage’’ chacun peut louer autant d’espace de stockage de données, de programmes ou de capacité de calcul que bon lui semble. Malgré tout, beaucoup d’individus et de compagnies, craignant pour la sécurité de leurs données, demeurent sceptiques. Le Ministère de l’économie et de la technologie de l’Allemagne soutient plusieurs programmes de recherche dont l’objectif est d’améliorer la sécurité et la fiabilité de l’informatique en nuage.

    Des chercheurs de la Société Fraunhofer développent un concept pour un espace de données industrielles sécurisées (Industrial Data Space). Désormais, des entreprises multisectorielles peuvent se mettre en réseau dans un espace ouvert sans pour autant perdre le contrôle sur leurs propres données.


    Le Cloud Security Lab améliore la sécurité des données

      SANS CARTE, RIEN NE VA PLUS

      Carte de crédit, carte bancaire, carte d’assurance, carte de fidélité – aujourd’hui une vie sans cartes à puce semble à peine possible. Jürgen Dethloff, un technicien radio, est le premier à avoir l’idée d’enregistrer des informations sur une carte.

      En 1969, il fait une demande de dépôt de brevet pour une carte plastique à circuits intégrés, puis en 1977 pour la carte actuelle à microprocesseur. Les premières cartes à puce sur le marché sont des cartes téléphoniques. Les cartes bancaires font leur apparition à la fin des années 1990. Elles sont adoptées rapidement par un grand nombre de commerçants à travers le monde. Durant cette période, ces minuscules microprocesseurs augmentent leur capacité et traitent de plus en plus de données, se transformant progressivement en mini-ordinateurs.


      Pratiquement chaque personne a aujourd’hui plus d’une carte à puce dans son porte-monnaie

        LA NAISSANCE DE L‘ORDINATEUR

        Le premier ordinateur au monde se trouve à Berlin dans la salle de séjour de la famille Zuse. Konrad, le fils de la famille, vient tout juste de terminer ses études d’ingénieur lorsqu’il entreprend de construire une calculatrice programmable. La Z1 a la grosseur d’un lit double. Elle est particulièrement sensible aux perturbations, son dispositif de commandes coinçant régulièrement. Zuse installe donc dans le modèle suivant des relais et des interrupteurs électromagnétiques.

        Mais c’est la troisième version, la Z3, qui par sa fonctionnalité prouve être la bonne. Elle devient ainsi la première calculatrice programmable au monde. En 1949, Konrad Zuse fonde Zuse KG, la première firme allemande d’ordinateurs, sans pourtant connaître le succès économique escompté.


        Konrad Zuse devant une réplique de la Z3, première calculatrice programmable au monde

          POINTS ET LIGNES

          Dans les années 1920, Rudolf Hell, électricien et bricoleur, a déjà l’idée de décomposer des textes et des images en points et en lignes afin de les rendre transmissibles électroniquement. Il construit en 1929 dans son entreprise en banlieue de Berlin, le premier système d’impression à distance, le ’’Hellschreiber’’. Jusqu’à maintenant, les télécopieurs utilisent ce même principe.

          En 1958, Hell commence le développement d’un scanneur couleur qui balaie et numérise les images. Les scanneurs de l’époque sont des machines gigantesques. C’est seulement à l’arrivée des premiers scanneurs à main qu’ils deviennent portatifs.

          Au total, Hell fait enregistrer 127 brevets. Ses objectifs sont le progrès et une application pratique.


          Le ‘‘Hellschreiber“, prédécesseur des télécopieurs

          Les scanneurs rendent les données analogues utilisables numériquement

            Industrie 4.0

            Déjà, le monde du travail a connu trois grands bouleversements : la machine à vapeur, la chaîne de montage et les technologies de l’information. Aujourd’hui, nous sommes au seuil d’une quatrième révolution. La vision d’Industrie 4.0 est l’usine intelligente. Dans cette vision, les machines, les pièces et les dispositifs de transport sont interconnectés grâce à des senseurs, des actionneurs, de minuscules calculatrices, de même que par internet. De cette façon, ils peuvent constamment échanger des informations. La production et la logistique sont ainsi optimisées et les produits adaptés aux désirs de chaque client. Ingénieurs de production, logisticiens et experts en informatique travaillent ici en interdisciplinarité.

            Aller à la vidéo ''L’usine du futur – L’industrie 4.0“


            Dans les usines du futur, tout est interconnecté

              3-D SANS LUNETTES

              La technologie 3-D produit une toute nouvelle expérience cinématographique. La sensation d’espace produite jusqu’ici à l’aide de lunettes spéciales permet à l’œil droit et à l’œil gauche d’identifier des perspectives différentes. Maintenant de nouveaux téléviseurs produisent un effet 3-D sans utiliser de lunettes. Cependant, la résolution demeure faible puisque l’écran doit montrer simultanément plusieurs perspectives décalées.

              Une équipe berlinoise travaille sur un nouveau procédé de traitement de l’image pouvant résoudre ce problème. Ainsi, un capteur détecte la position des spectateurs pendant qu’un logiciel fait en sorte que chaque spectateur ait une image 3D impeccable devant les yeux, et ce, même s’il se déplace dans la pièce.


              3-D : le spectateur à l’impression d’être dans l’action