Médecine

DÉCOUVERTES : MÉDECINE

  • Inventions: Médecine // Photo: © SKLA / iStock Inventions: Médecine // Photo: © SKLA / iStock
    Christiane Nüsslein-Volhard, *1942. Biologiste et médecin - Lauréate du Prix Nobel


    ’’La vie est la chose la plus fascinante qui existe.“


    Comment une seule cellule peut-elle être à l’origine d’un organisme vivant complexe ? Durant toute sa carrière de chercheuse, cette question occupera Christiane Nüsslein-Volhard. Pour ses travaux, cette scientifique de l’Institut Max-Planck est la première Allemande à recevoir en 1995 le Prix Nobel de médecine et de physiologie. Ses connaissances mettent en place des fondations importantes pour la médecine, en particulier pour la recherche sur le cancer.

    Inventions: Médecine // Photo: © SKLA / iStock


TUEUR INVISIBLE

Avec plus de 13 millions de victimes annuellement, les maladies infectieuses comme la tuberculose, le sida, la malaria et la grippe constituent une menace mortelle pour la vie humaine. De petits organismes microscopiques, tels des bactéries et des virus, sont à l’origine de ces infections. La détection, l’identification et le développement de médicaments ou de vaccins pour contrer ces agents pathogènes, sont souvent difficiles.

Le médecin et microbiologiste allemand, Robert Koch, est un pionnier dans ce domaine. Il est le premier à prouver de façon indiscutable qu’une bactérie peut être à l’origine d’une maladie. C’est en 1882 que Koch découvre l’agent infectieux de la tuberculose. Il reçoit en 1905 le Prix Nobel de médecine pour cette découverte.


Le médecin Dr. Robert Koch découvre en 1882 l’agent infectieux de la tuberculose

    RAYONNEMENT INCONNU

    Avant le 8 novembre 1895, il est impossible à quiconque d’utiliser la lumière pour examiner quelqu’un et rendre visible son ossature sans le blesser. C’est par hasard que ce jour-là, le physicien Wilhelm Conrad Röntgen découvre un tout nouveau rayonnement qu’il appelle ’’rayons X’’.

    La signification de cette découverte révolutionne la médecine. Les rayons qui, en allemand, prendront plus tard le nom de ’’ Röntgenstrahlen’’ (rayons Röntgen), ouvrent de toutes nouvelles possibilités pour le diagnostic médical.

    Röntgen fut le récipiendaire en 1901 du tout premier Prix Nobel de physique. Il renonça à faire breveter son invention afin qu’elle puisse être au service de toute l’humanité.


    Examen aux rayons X au début du XXème

      PRIS AU FILET

      Pourquoi certaines personnes tombent-elles malades alors que d’autres demeurent en santé ? Le système immunitaire joue un rôle important dans ces phénomènes. Les globules blancs sont des cellules spécialisées dans la défense du corps humain. Elles sont les premiers remparts contre les agressions bactériennes qu’elles reconnaissent et neutralisent. Elles dévorent pour ainsi dire les agents infectieux en les cernant et les assimilant. Ceci est connu depuis fort longtemps.

      Mais le système immunitaire nous réserve des surprises. En 2003, les chercheurs de l’Institut Max Planck découvrent un procédé intéressant utilisé par certaines cellules immunitaires. Comme un filet jeté à la mer, celles-ci peuvent se retourner de l’intérieur vers l’extérieur afin d’attraper et tuer des bactéries.


      Bactéries schigelles – agent infectieux de la dysenterie – prises au filet de cellules immunitaires

        NOUVEAU VACCIN CONTRE LA TUBERCULOSE

        Encore aujourd’hui, un tiers de la population mondiale est infectée avec l’agent pathogène de la tuberculose. Les habitants des pays les plus pauvres sont particulièrement affectés. Leur système immunitaire étant affaibli par une mauvaise nutrition ou d’autres maladies, la tuberculose les infecte plus fréquemment. La thérapie s’avère souvent fastidieuse et difficile puisque beaucoup d’agents infectieux sont résistants aux médicaments disponibles.

        Stefan Kaufmann de l’Institut Max-Planck pour la biologie infectieuse et son équipe travaillent actuellement sur un nouveau vaccin. En Afrique du Sud, ils ont fondé leur propre centre de recherche dans lequel des stratégies pour vaincre la tuberculose et le sida sont mises au point.


        Améliorer le diagnostic de la tuberculose demeure un objectif important

          ‘‘PILULE MIRACLE‘‘

          Depuis l’Antiquité, les excès de fièvre et les douleurs sont soignés en utilisant une décoction d’écorce de saule. Le produit qui est responsable de cet effet médicinal a été isolé par hasard en 1897 par le chimiste Felix Hoffmann de la compagnie Bayer. À partir d’une préparation faite d’acide spirique et de vinaigre, celui-ci concocte l’acide acétylsalicylique (ASS).

          D’abord en poudre puis en cachet, Bayer mit ce nouveau médicament sur le marché en 1899 sous le nom d’aspirine. Le médicament s’avère efficace non seulement contre la fièvre, les douleurs et les inflammations mais il contribue à prévenir les occlusions vasculaires, les infarctus et les attaques cérébrales en clarifiant le sang.

          L’aspirine est aujourd’hui devenue le médicament le plus connu dans le monde entier. Chaque année des milliards de cachets sont vendus.


          Affiche publicitaire

          C’est en poudre que l’aspirine fut d’abord commercialisée

            PEAU ARTIFICIELLE

            De la peau fabriquée en usine. Cela semble être de la science-fiction mais il n’en est rien. Grâce à une installation complètement automatisée, les ingénieurs et biologistes de la Société Fraunhofer ont développé une machine à fabriquer de la peau. Des robots transportent de petits échantillons de peau, les broient et veillent à ce que les cellules se multiplient.

            L’industrie emploie cette ’’peau artificielle’’ pour tester des agents chimiques et cosmétiques réduisant ainsi l’expérimentation sur les animaux. Le prochain objectif est maintenant de produire des tissus pour la médecine régénérative. À partir de morceaux de peau et de cartilage minuscules prélevés chez un patient, ’’la fabrique de peau’’ reconstitue des greffons individualisés pour, par exemple, soigner de grands brûlés.


            Pour la production de ‘‘peau artificielle‘‘, un échantillon de peau est broyé automatiquement