Principes méthodiques et didactiques

Principes des objectifs d’apprentissage et des contenus de cours

Lors de son apprentissage précoce des langues étrangères, il convient d’appréhender l’enfant dans sa totalité et de tenir compte de ses besoins fondamentaux. C’est pourquoi, outre les phases où il se confronte de façon intensive à la langue et à la culture étrangères, des phases « de repos » doivent être prévues pour lui permettre de réfléchir, de développer sa concentration mais aussi de satisfaire ses besoins moteurs.

Les principes énumérés ci-dessous se rapportent aux facteurs déterminants pour le déroulement du cours et abordent donc certains thèmes des chapitres précédents. Ces principes sont – chacun pris pour soi – d’une importance égale pour que les ateliers de langue précoce soient une réussite.
    • L’enfant doit être au centre de l’apprentissage.
    • L’enseignant doit connaître et prendre en compte les besoins individuels de l’enfant en apprentissage, aussi bien corporels que sensoriels, et dans le cadre de l’offre de langue étrangère, il doit encourager les compétences émotionnelles, sociales et motrices de l’enfant.
    • Les objectifs, les thèmes, les contenus et les formes d’apprentissage doivent être définis de telle façon qu’ils se rattachent à l’univers de vie et d’expérience de l’enfant. Ils devraient avoir une signification et une utilité immédiates dans le quotidien de l’enfant.
    • Conformément à l’état de développement de l’enfant, la langue entendue et parlée est au premier plan de l’apprentissage, surtout au début.
    • La lecture et l’écriture, à l’école maternelle et pendant les premières années de l’école élémentaire, doivent être introduites très progressivement. La réception est plus importante que la production, la compréhension prime sur l’expression orale, l’expression orale sur l’expression écrite. D’une manière générale, l’enseignant renonce à faire prendre conscience des structures aux enfants.
    • Les connaissances linguistiques doivent être construites dans une progression « en spirale ».
    • Les concepts reliant étroitement l’apprentissage linguistique à la transmission des contenus permettent des formes de cours ouvertes, par exemple un apprentissage pluridisciplinaire.

      Principes de l’interaction dans le groupe d’apprentissage

      • Au sein d’un groupe, les enfants doivent tenir compte des progrès d’apprentissage individuels et développer un respect mutuel.
      • Les enfants doivent pouvoir participer à la définition des tâches dans le processus du cours.
      • À l’intérieur d’un groupe, la communication doit être une occasion d’entraide.

        Principes des stratégies d’enseignement

        • Les processus d’apprentissage chez les jeunes apprenants doivent être tournés vers le jeu et l’action.
        • Les apprenants doivent percevoir, imiter et le cas échéant découvrir par eux-mêmes les règles et les liens entre les contenus via des exemples (apprentissage par induction ou découverte).
        • Pendant toutes les phases du cours, le plus grand nombre possible de canaux d’apprentissage doit être utilisé, pour répondre au mieux à chaque type d’apprenant (apprentissage multisensoriel / total par l’écoute, la vue, le toucher, l’odorat, la lecture, le mouvement, la parole, l’écriture, la peinture).
        • Les processus d’apprentissage doivent être facilités par des exemples et des illustrations ; des tâches très progressives et par différenciations internes viennent aider le processus de compréhension et d’application. 
        • Un changement fréquent des formes sociales (travail individuel, en binôme, en petits groupes, en groupes plus grands) et des formes de cours (travail en ateliers tournants, scénarios d’apprentissage, travail sur un projet) permet de garantir la variété ; on encourage ainsi l’intérêt et la concentration.
        • En accord avec les objectifs et les contenus, différentes approches méthodiques (Total Physical Response, l’approche narrative etc.) doivent être utilisées et combinées entre elles, si les situations d’apprentissage le permettent.
        • Dans l’atelier de langue étrangère précoce, on ne pousse pas l’enfant à parler, il commence par écouter, il comprend, il assimile, et la plupart du temps, c’est après un moment assez long qu’il réagit, en imitant par exemple quelques mots de la langue étrangère ou en les intégrant dans des phrases de la langue maternelle.
        • Si possible, l’enseignant parle exclusivement dans la langue étrangère, mais il montre aux enfants qu’il les comprend  quand ils lui parlent dans leur langue maternelle. Le principe essentiel du cours de langue précoce est le suivant : autant de langue étrangère que possible, et la langue maternelle uniquement quand c’est nécessaire.
        • L’enseignant devrait connaître exactement les expériences linguistiques déjà existantes des apprenants et tenir compte du plurilinguisme de certains et de la totalité des langues parlées dans la classe, et si c’est possible, il devrait s’en servir dans le cours. Dans des situations favorables, grâce à des indications  - adaptées à l’enfant - sur des analogies ou des différences avec la langue maternelle ou éventuellement avec d’autres langues qui entourent l’enfant, il est possible de stimuler la conscience linguistique de l’enfant.
        • L’enseignant devrait immédiatement féliciter chaque apprenant quand il participe avec succès au cours ; c’est particulièrement motivant pour les enfants.
        • Les fautes font partie intégrante des connaissances linguistiques en développement et sont reprises via des stratégies de feedback. Il ne faut pas que le travail à l’oral soit interrompu par des corrections.

          Principes qui influent sur l’ambiance de classe

          • L’enseignant veille à ce que l´ambiance dans la classe soit adaptée aux enfants, qu´elle soit détendue et qu´ils n´aient pas peur : l´ambiance permettant ainsi un défi stimulant et un encouragement à participer.
          • Si possible, l’offre linguistique étrangère a lieu dans un environnement stable et identique, par exemple toujours dans la même classe ou dans le même lieu, pour garantir des conditions spatiales qui stimulent l’attention et la concentration des enfants.
          • Dans le lieu d’apprentissage, les matériaux et les appareils nécessaires devraient être facilement accessibles et utilisables, pour ne pas troubler le flux d’apprentissage et éviter une agitation ou un trouble inutiles qui gêneraient les enfants et l’enseignant.
          • Des structures claires, que ce soit par exemple dans l’emploi du temps, par certains rituels ou par la disposition des places, peuvent permettre d’instaurer des habitudes, notamment grâce à un étiquetage des places et à des discussions dans le groupe : on automatise ainsi les processus, ce qui satisfait le besoin chez les enfants d’un déroulement ordonné.

            Principes des matériaux et des médias d’apprentissage

            • Les médias (en particulier les nouveaux médias) doivent être utilisés de façon ciblée, réfléchie, et dans des laps de temps limités.
            • En utilisant des médias et des matériaux authentiques (comptines, chansons, histoires, livres d’enfant, des documents, des programmes de télévision, des films) on transmet simultanément les contenus linguistiques et culturels.
            • Les matériaux d’apprentissage ne doivent pas seulement transmettre des contenus linguistiques et culturels, mais doivent initier concrètement l’enfant à un rapport durable à l’environnement.
              Recommandation :

              Pour avoir une approche globale du développement de l’enfant lors de l’apprentissage des langues, il convient de prendre en compte les principes méthodiques et didactiques de la situation d’apprentissage qui ont été développés ci-dessus.

              Apprentissage précoce des langues étrangères

              Matériels et conseils pour les enseignants