Paula Nascimento

Paula Nascimento (1981) est architecte et commissaire d’exposition indépendante basée à Luanda. Elle est co-fondatrice de Beyond Entropy Africa, un studio de recherche dans les domaines de l’architecture, les arts plastiques et la géopolitique et a développé une série de projets de conservation rapprochant l’art, l’architecture et la conception, dont Luanda Encyclopedic City, le pavillon angolais lauréat à la Biennale de Venise en 2013. En qualité de commissaire d’exposition indépendante, Paula a travaillé sur des projets interdisciplinaires et a exploré divers thèmes post-coloniaux, ainsi que la construction identitaire et la lecture contemporaine de divers thèmes historiques. Elle a organisé un certain nombre d’expositions en Angola, en Afrique du Sud, au Portugal et en Italie, ainsi que dans le cadre des Biennales de Bamako et de Lubumbashi, et a organisé la section africaine ainsi que des présentations lors de l’Arco Lisbon Art Fair. Paula est également membre fondateur du Colectivo Pes Descalços, une plateforme basée à Luanda et dédiée à des projets éducatifs dans le domaine culturel. Elle a également contribué à plusieurs publications.

Gabi Ngcobo

Durant les deux premières décennies du millénium, Gabi Ngcobo s’est engagée dans divers projets de collaboration artistique, éducative et de conservation en Afrique du Sud and à l’international. C’est l’un des membres fondateurs des plateformes de collaboration Nothing Gets Organised (NGO) basées à Johannesburg, et du Center for Historical Reenactments (CHR, 2010–14). NGO porte sur les processus d’auto-organisation qui prennent place en dehors de structures, de définitions, de contextes ou de formes prédéterminés. Le CHR répond aux demandes du moment, en explorant la manière dont l’héritage historique influe sur l’art contemporain et s’accorde avec ce dernier.

Ngcobo était commissaire d’exposition lors de la 10ème Biennale d’Art Contemporain de Berlin, et l’un des commissaires d’exposition de la 32ème Biennale de São Paulo.  Sa participation à des expositions récentes inclut All in a Day’s Eye: The Politics of Innocence in the Javett Art Collection au Javett Art Center de l’Université de Pretoria, Mating Birds Vol.2 à la Galerie KZNSA, toutes deux en 2019, ainsi que A Labour of Love en 2015 au Weltkulturen Museum, Frankfurt am Main, en Allemagne. Elle a travaillé à la Galerie nationale sud-africaine Iziko à Cape Town, ainsi que pour la Plateforme Afrique du Cap où elle a organisé la Biennale Cape 07, en 2007 à Cape Town, en Afrique du Sud. Avant cela, elle a collaboré avec diverses institutions dont le Centro Atlantico de Arte Moderno (CAAM), à Las Palmas de Gran Canaria en Espagne ; la Durban Art Gallery, la Joburg Art Fair et le Johannesburg Workshop in Theory and Criticism (JWTC) en Afrique du Sud ; le LUMA/Westbau, Pool, à Zurich en Suisse ; le New Museum, Museum as Hub, à New York aux USA ; et la Raw Material Company, à Dakar au Sénégal, entre autres.

 Ngcobo vit à Johannesburg, et enseigne depuis 2011 à la Wits School of Arts de l’Université du Witswatersrand, en Afrique du Sud. Ses écrits ont été publiés dans divers catalogues, livres et revues

Sarah Rifky

Sarah Rifky est co-fondatrice de Beirut, une initiative artistique du Caire, et est fondatrice du Cairo International Resource Center for Art (CIRCA). Elle a servi de directrice artistique pour ArteEast à New York (2017–18), de commissaire d’exposition adjointe lors de la Biennale Jogjakarta XII (2013), de commissaire d’exposition pour Townhouse (2009–11), et d’assistant de conservation pour dOCUMENTA(13) (2012). Sarah est coéditrice de Thresholds 47:Repeat, Positionen: Zeitgenössische Künstler aus der Arabischen Welt et de Damascus: Artists, Tourists and Secret Agents. Elle est l’auteur de The Going Insurrection (2012). Rifky est doctorante en Histoire, Théorie et Critique et dans le cadre du Programme Aga Khan d’architecture islamique au MIT de Cambridge, Massachusetts.