Raccourcis:

Aller directement au contenu (Alt 1)Aller directement à la navigation secondaire (Alt 3)Aller directement à la navigation principale (Alt 2)

Flipping the odds
Moteur de Cohésion Sociale

Le secrétaire général du Goethe-Institut, Johannes Ebert, lors du discours de clôture de la conférence.
Photo (détail) : Geert Vanden Wijngaert

Les 28 et 29 janvier, une conférence à la croisée de la culture, du droit et de l’industrie s’est tenue à « La Vallée », un espace de coworking bruxellois dédié aux créateurs. L’événement était organisé par le projet européen « Creative FLIP » et la Commission européenne. Plus de 230 parties prenantes et décideurs du secteur public et privé venus de toute l’Europe ainsi que des acteurs des industries culturelles et créatives y ont participé.

De Tanya Wittal-Düerkop / Benjamin Panten

« Les industries culturelles et créatives s’inscrivent sur la liste de mes priorités politiques », a déclaré la commissaire européenne Mariya Gabriel en charge de l’innovation, de la recherche, de la culture, de la formation et de la jeunesse lors de la conférence « Creative FLIP ». Le projet « Creative FLIP » a été lancé en février 2019 dans le but d’exploiter le potentiel de croissance des industries culturelles et créatives européennes et de créer des conditions-cadres appropriées et durables dans les domaines de la finance, de l’apprentissage, de l’innovation et du brevetage pour les industries culturelles et créatives en Europe. Les capacités de croissance et de développement doivent être renforcées par un meilleur accès au financement et aux droits de propriété intellectuelle. La conférence a été l’occasion de présenter les progrès accomplis dans ces domaines depuis 2019 non seulement aux instances politiques, mais également à un large public, et de coordonner de nouvelles étapes conjointes. Johannes Ebert, secrétaire général du Goethe-Institut, a souligné les efforts déployés pour continuer à travailler au développement d’un espace culturel européen commun : « Pour nous, les industries culturelles et créatives sont importantes non seulement d’un point de vue économique, mais surtout en raison de leur impact social en tant que moteur de cohésion sociale dans une Europe moderne et innovante. »

IMPLANTATION ET FACTEUR D’AVENIR

Tout le monde est unanime : le secteur culturel et créatif a connu un essor incroyable au cours des dix dernières années. Les attentes sont élevées. Le potentiel du secteur devrait générer des effets de synergie et des impulsions positives pour des emplois durables, la cohésion sociale et l’innovation. C’est pourquoi il joue un rôle de plus en plus important pour la politique, comme le montre l’agenda culturel européen 2018 ou des programmes comme « Europe créative ». C’est ici que « Creative FLIP » intervient avec un large éventail de mesures de sensibilisation, de mise en réseau, de compétence et de formation, mises en œuvre par le Creative Hubs Network et le Goethe-Institut. La conférence a agi comme un examen à mi-parcours des programmes toujours en cours jusqu’au milieu de 2021, a offert un aperçu d’exemples concrets et a fourni des informations sur le transfert de compétences et de méthodes. Elle a également su créer une atmosphère détendue pour un réseautage proactif.
Le public de la conférence « Flipping the odds ». Le public de la conférence « Flipping the odds ». | Photo (détail) : Tanya Wittal-Düerkop

DIVERSITÉ, FRAGMENTATION, CONCENTRATION

Les statistiques et les études prouvent que le secteur européen de la création et de la culture est en plein essor. Toutefois, plus que d’autres secteurs de l’économie, il souffre de restrictions dans ses domaines d’activité particulièrement fragmentés. L’une des questions souvent abordée lors de la conférence a été le morcellement du secteur, qui fait obstacle à une représentation organisée et concertée des intérêts à travers l’UE. Par ailleurs, le secteur est soumis à des phénomènes de concentration importants et à une évolution constante du marché, notamment dans le domaine des services de plateforme et de streaming, ce qui représente une menace majeure pour son propre cadre d’action et pour la diversité culturelle de l’UE en général.
« Pour vraiment soutenir les créateurs, nous devons jeter des ponts, créer des conditions cadres appropriées et apprendre les uns des autres. » Mariya Gabriel, en charge de l’innovation, de la recherche, de la culture, de la formation et de la jeunesse. « Pour vraiment soutenir les créateurs, nous devons jeter des ponts, créer des conditions cadres appropriées et apprendre les uns des autres. » Mariya Gabriel, en charge de l’innovation, de la recherche, de la culture, de la formation et de la jeunesse. | Photo (détail) : Geert Vanden Wijngaer

ENVIRONNEMENT FINANCIER ET NOUVEAUX MODÈLES ÉCONOMIQUES

Les résultats de deux enquêtes sur la propriété intellectuelle et l’accès au financement dans le secteur culturel et créatif ont également été présentés. Même si le secteur est considéré comme un moteur d’innovation par excellence, il continue à faire face à des goulots d’étranglement financiers paralysants. Grâce aux récentes initiatives au niveau européen, national et régional, des nouveaux modèles commerciaux alternatifs et de nouvelles formes de financement pour les industries culturelles et créatives sont actuellement testés. Toutefois, comme de nombreux participants à la conférence l’ont souligné, il y a encore trop d’entreprises culturelles et créatives rejetées par les investisseurs.