Ville verte Un chancre urbain transformé en parc

© Karin Kapotte
© Karin Kapotte

Aménager une plaine de jeux. Récolter des fonds. Planter des arbres. S’essayer au traffic gardening. Faire pression grâce aux médias sociaux. Le groupe d’action CanalPark BXL met réellement tout en œuvre pour atteindre son objectif : métamorphoser une zone de non-droit bétonnée de Molenbeek en un parc de quartier animé.

« À Bruxelles, la politique met toujours longtemps à changer les choses ». Le dossier de la porte de Ninove, où nous voulons aménager ce parc, est en suspens depuis 15 ans, simplement parce que ce terrain relève de l’autorité de trois administrations. On nous promet un parc depuis des années, mais il n’en n’est rien. Grâce à notre initiative citoyenne, le dossier passe maintenant à la vitesse supérieure », affirment Bram Dewolfs et Yannick Schandené, membres du comité d’action CanalPark.

Leur premier exploit ? Picnic the Streets en septembre 2013, un événement qui a rassemblé des militants, les membres de CanalPark et des Bruxellois engagés. Toutes sortes d’idées y ont germé pour transformer la zone de béton à l’abandon autour de la porte de Ninove en parc public. « Le quartier en a bien besoin », lance l’activiste créatif Bram Dewolfs. « Avec CanalPark, nous avons été en contact avec des habitants du quartier de la porte de Ninove. Très vite, nous avons compris que beaucoup préféreraient profiter d’un espace vert plutôt que d’un terrain bétonné à l’abandon. Beaucoup d’enfants vivent également dans ce quartier et n’ont pas assez d’espaces de jeu. »

Mener des actions au 21e siècle

Depuis les premières actions ludiques de CanalPark, les pouvoirs politiques ont fait un pas dans la bonne direction : le hangar sordide qui se trouvait sur le terrain a été démoli. Cet immense bâtiment, de ta taille d’un terrain de football, était vide depuis des années. En outre, les déversements clandestins de déchets représentaient une réelle menace. Les militants créatifs de CanalPark ont donc aussitôt commencé à déblayer la zone et à y planter des arbres. On ne peut pas encore parler de parc à part entière à la porte de Ninove, mais bien d’un Pop Up Park aménagé par le groupe d’action CanalPark lui-même. Pour ce faire, le groupe a organisé un growfunding, une récolte de fonds qui a rapporté pas moins de 6 000 euros. « Certaines personnes ont parrainé un arbre. D’autres fans du projet ont acheté des jeux et un toboggan. L’idéal pour des enfants dans un parc », déclare Yannick Schandené de CanalPark.

Le budget n’est pas encore épuisé. Pour le moment, le comité de CanalPark réfléchit à de nouvelles actions. « Elles ne doivent pas nécessairement être très onéreuses. Grâce au bouche à oreille, nous avons déniché un lot de tapis de gazon, ce qui nous a permis de recouvrir le béton lors d’une action ludique, comme en témoignent de superbes photos qui ont rapidement fait le tour de la toile grâce aux médias sociaux. J’appelle cela “mener des actions efficaces au 21e siècle” : plein de fantaisie, original et axé sur les médias sociaux. »

La haie

Allez le découvrir par vous-mêmes : le Pop-Up Park improvisé de la porte de Ninove est un succès. Il a presque instantanément attiré de nombreux visiteurs, en particulier des habitants du quartier. « En été, une quinzaine d’hommes algériens d’un certain âge se retrouvaient tous les soirs à l’ombre des arbres. Ils venaient pour y discuter et boire le thé. Le parc est vraiment devenu un lieu de rassemblement », comme l’explique Yannick.

« La participation est parfois tout-à-fait inattendue. Alors que nous étions en train d’essayer de tailler la haie autour du parc avec du matériel de mauvaise qualité en compagnie de quelques militants, un jardinier retraité du quartier est venu nous aider. Il a amené son matériel professionnel et a débroussaillé pendant une heure. Recevoir ce genre de soutien, c’est fantastique. Il est également incroyable de voir à quel point cet endroit a changé depuis le pique-nique, et tout cela grâce aux initiatives des citoyens et habitants du quartier. Les idées viennent des citoyens et les pouvoirs politiques ne peuvent que suivre le mouvement. »

La saison des barbecues

Le travail de CanalPark est loin d’être terminé. L’idée du parc est à nouveau dans l’agenda politique depuis leurs actions. Toutefois, le comité défend avec ardeur un parc à part entière, et non une bande de verdure au milieu d’une plaine de béton. « Nous voulons créer quelque chose de constructif avec cet espace public dont on ne fait rien. Le parc s’étend sur 2,5 hectares. Il y a donc un potentiel immense, mais qui n’est pas pleinement exploité. Grâce à la participation citoyenne, les habitants ont récupéré une partie de l’espace public », précise Bram. « La mobilité est notre prochain objectif. Des projets de longue date prévoyaient de faire passer une ligne de tram par le parc. Mais ce problème semble provisoirement écarté. Notre but ultime est d’aménager un grand parc qui réponde aux besoins de la population, à savoir un parc spacieux dédié aux rencontres, au jeu et à la détente. Ce serait fantastique d’y parvenir. »