Raccourcis:
Aller directement au contenu (Alt 1)Aller directement à la navigation secondaire (Alt 3)Aller directement à la navigation principale (Alt 2)

Habiter en Allemagne
La communauté du Château

Le Château de Tonndorf fut érigé au 12ème siècle sur une colline située au nord du village éponyme dans le Land actuel de Thuringe.
Le Château de Tonndorf fut érigé au 12ème siècle sur une colline située au nord du village éponyme dans le Land actuel de Thuringe. | Photo (détail) : © Paul-Ruben Mundthal

Habiter dans un château et vivre en pleine nature : ainsi pourrait se résumer la philosophie des occupants du Château de Tonndorf situé dans la forêt de Thuringe. Près de 60 personnes vivent ensemble au sein de cette propriété idyllique où l’on partage l’habitat, le travail et la vie quotidienne.

De Paul-Ruben Mundthal

 

  • Perché sur une petite colline, le Château de Tonndorf se voit de loin. Une soixantaine de personnes y habitent, dont beaucoup de familles, regroupées en coopérative depuis 2005. Ensemble, elles souhaitent conserver cet édifice classé et partager un mode de vie solidaire et écologique. Photo (détail) : © Paul-Ruben Mundthal
    Perché sur une petite colline, le Château de Tonndorf se voit de loin. Une soixantaine de personnes y habitent, dont beaucoup de familles, regroupées en coopérative depuis 2005. Ensemble, elles souhaitent conserver cet édifice classé et partager un mode de vie solidaire et écologique.
  • Emblème du Château, le donjon haut de 44 mètres affiche fièrement ses murs de 3,70 mètres d’épaisseur. Il n’est pas habitable mais accessible pour profiter d’une belle vue panoramique. Un grand mur et des douves entourent le Château, le donjon et la cour. Photo (détail) : © Paul-Ruben Mundthal
    Emblème du Château, le donjon haut de 44 mètres affiche fièrement ses murs de 3,70 mètres d’épaisseur. Il n’est pas habitable mais accessible pour profiter d’une belle vue panoramique. Un grand mur et des douves entourent le Château, le donjon et la cour.
  • Un pont en pierre relie la cour du Château aux extérieurs qui s’étendent sur près de 30 hectares. Ce grand espace regroupe d’autres bâtiments, des champs, des vergers, des pâturages et des forêts, dont certaines sont des réserves naturelles. Photo (détail) : © Paul-Ruben Mundthal
    Un pont en pierre relie la cour du Château aux extérieurs qui s’étendent sur près de 30 hectares. Ce grand espace regroupe d’autres bâtiments, des champs, des vergers, des pâturages et des forêts, dont certaines sont des réserves naturelles.
  • Thomas Meier est architecte et cofondateur de la communauté. Il a beaucoup appris sur l’élevage et l’exploitation fruitière au cours des 13 dernières années. Il passe les deux tiers de son temps dans la nature, notamment auprès des quelques 150 ruches que compte le domaine. Photo (détail) : © Paul-Ruben Mundthal
    Thomas Meier est architecte et cofondateur de la communauté. Il a beaucoup appris sur l’élevage et l’exploitation fruitière au cours des 13 dernières années. Il passe les deux tiers de son temps dans la nature, notamment auprès des quelques 150 ruches que compte le domaine.
  • La communauté vise la plus grande autosuffisance possible en pratiquant l’élevage et grâce à son propre système de traitement des eaux usées. Les produits fabriqués sur place sont notamment vendus aux habitants des villages alentour. En tout, 20 membres de la communauté et quelques employés travaillent sur le domaine, les autres travaillent à l’extérieur. Photo (détail) : © Paul-Ruben Mundthal
    La communauté vise la plus grande autosuffisance possible en pratiquant l’élevage et grâce à son propre système de traitement des eaux usées. Les produits fabriqués sur place sont notamment vendus aux habitants des villages alentour. En tout, 20 membres de la communauté et quelques employés travaillent sur le domaine, les autres travaillent à l’extérieur.
  • Le charme romantique des châteaux envahit quiconque pénètre dans le hall d’entrée majestueux. L’étage inférieur accueille les pièces communes telles que la cuisine, la salle de billard et le café, tandis que l’étage supérieur est réservé aux appartements privés. Photo (détail) : © Paul-Ruben Mundthal
    Le charme romantique des châteaux envahit quiconque pénètre dans le hall d’entrée majestueux. L’étage inférieur accueille les pièces communes telles que la cuisine, la salle de billard et le café, tandis que l’étage supérieur est réservé aux appartements privés.
  • Les pièces communes du Château de Tonndorf sont ouvertes à tous, y compris aux nombreux groupes de visiteurs du monde entier qui peuvent en apprendre davantage sur la vie de la communauté en venant au café, ouvert certains dimanches. Rendre des parties du Château à nouveau accessibles au public fait partie des objectifs que la communauté s’est fixé. Photo (détail) : © Paul-Ruben Mundthal
    Les pièces communes du Château de Tonndorf sont ouvertes à tous, y compris aux nombreux groupes de visiteurs du monde entier qui peuvent en apprendre davantage sur la vie de la communauté en venant au café, ouvert certains dimanches. Rendre des parties du Château à nouveau accessibles au public fait partie des objectifs que la communauté s’est fixé.
  • Lors des visites organisées par Thomas Meier, les visiteurs et les habitants des alentours peuvent découvrir les bâtiments et le domaine, comme ici le café, en cours de rénovation. Selon Thomas, l’opinion était très sceptique dans les villages sur le fait que la communauté réussisse un projet de restauration si important. Mais les progrès seraient maintenant visibles pour tous. Photo (détail) : © Paul-Ruben Mundthal
    Lors des visites organisées par Thomas Meier, les visiteurs et les habitants des alentours peuvent découvrir les bâtiments et le domaine, comme ici le café, en cours de rénovation. Selon Thomas, l’opinion était très sceptique dans les villages sur le fait que la communauté réussisse un projet de restauration si important. Mais les progrès seraient maintenant visibles pour tous.
  • La cuisine de la communauté n’est pas réservée aux seuls habitants du Château. Elle accueille aussi les participants des séminaires et les volontaires qui prennent part à des chantiers internationaux ou à l’un des nombreux ateliers aux thèmes variés, allant du yoga à la communication non violente. Une fois le repas terminé, chacun fait sa propre vaisselle. Photo (détail) : © Paul-Ruben Mundthal
    La cuisine de la communauté n’est pas réservée aux seuls habitants du Château. Elle accueille aussi les participants des séminaires et les volontaires qui prennent part à des chantiers internationaux ou à l’un des nombreux ateliers aux thèmes variés, allant du yoga à la communication non violente. Une fois le repas terminé, chacun fait sa propre vaisselle.
  • Les habitants ne vivent pas tous dans l’enceinte du Château. La propriété est un lieu de résidence lové en plein bois est un endroit idyllique entre chênes et saules pleureurs où les habitants peuvent se retirer et profiter de la nature. Photo (détail) : © Paul-Ruben Mundthal
    Les habitants ne vivent pas tous dans l’enceinte du Château. La propriété est un lieu de résidence lové en plein bois est un endroit idyllique entre chênes et saules pleureurs où les habitants peuvent se retirer et profiter de la nature.
  • Thomas Meier et son épouse se sont installés dans un bâtiment situé à environ 300 mètres du Château. Pour près de 80 mètres carrés de surface habitable complétée d’un petit abri de jardin, ils payent un loyer de 650 euros par mois. Cette somme inclue leur part de loyer pour les pièces communes ainsi que les frais annexes. Photo (détail) : © Paul-Ruben Mundthal
    Thomas Meier et son épouse se sont installés dans un bâtiment situé à environ 300 mètres du Château. Pour près de 80 mètres carrés de surface habitable complétée d’un petit abri de jardin, ils payent un loyer de 650 euros par mois. Cette somme inclue leur part de loyer pour les pièces communes ainsi que les frais annexes.
  • Il est évidemment très important pour la communauté que les enfants grandissent en étant proches de la nature. Située légèrement en dehors du domaine, la garderie de la forêt « Les Sauterelles » offre un accueil à temps partiel à 15 enfants, issus de la communauté et des alentours. Photo (détail) : © Paul-Ruben Mundthal
    Il est évidemment très important pour la communauté que les enfants grandissent en étant proches de la nature. Située légèrement en dehors du domaine, la garderie de la forêt « Les Sauterelles » offre un accueil à temps partiel à 15 enfants, issus de la communauté et des alentours.
  • Pour l’avenir, Thomas Meier souhaite une collaboration encore plus étroite entre la communauté et les habitants des villages environnants. Certains projets communs ont déjà été lancés : des bancs de covoiturage qui seraient placés aux sorties du domaine pour permettre aux occupants de la propriété de partager un trajet en voiture ou encore des plantations d’arbres fruitiers entre les différents villages. Photo (détail) : © Paul-Ruben Mundthal
    Pour l’avenir, Thomas Meier souhaite une collaboration encore plus étroite entre la communauté et les habitants des villages environnants. Certains projets communs ont déjà été lancés : des bancs de covoiturage qui seraient placés aux sorties du domaine pour permettre aux occupants de la propriété de partager un trajet en voiture ou encore des plantations d’arbres fruitiers entre les différents villages.