Débat « La chute de l'Europe ? » : Reiner Hoffmann rencontre Robert Menasse

Neue Wir-Erzählungen Sandra Kastl

Ma, 14.06.2016

Représentation de Bavière auprès de l'U.E.

Rue Wiertz 77
1000 Bruxelles

Quels nouveaux récits sur l’Europe pouvons-nous nous raconter et imaginer collectivement ? Qui voulons-nous être et où voulons-nous aller ensemble ? Le cycle « Réinventer notre identité européenne » ouvre un nouveau débat. Reiner Hoffmann, président de la Confédération allemande des syndicats (DGB), discute avec Robert Menasse, auteur de l’essai Un messager pour l’Europe, de l’effondrement de l’Europe. Cette discussion sera animée par Matthias Krupa (Die Zeit).

Reiner Hoffmann © Reiner Hoffmann
Reiner Hoffmann est né à Wuppertal et a commencé sa carrière professionnelle comme apprenti pour la société Farbwerke Hoechst. Il reprend ensuite des études en sciences économiques à l’Université de Wuppertal, grâce à une bourse de la Fondation Hans Böckler. Après avoir décroché son diplôme en économie, il est embauché comme assistant au Comité économique et social européen, à Bruxelles. De 1983 à 1994, il est employé par la Fondation Hans Böckler à Düsseldorf et finit par y être nommé directeur du département de promotion de la recherche. De 1994 à 2003, il occupe la fonction de directeur de l’Institut syndical européen (ISE), à Bruxelles. Lors du Congrès de la Confédération européenne des syndicats (CES) de 2003, à Prague, il est élu Secrétaire général adjoint de la CES – un mandat qui sera renouvelé en 2007, à Séville. En novembre 2009, il devient responsable régional du syndicat Industriegewerkschaft Bergbau, Chemie, Energie (IG BCE) en Rhénanie du Nord. Depuis mai 2014, Reiner Hoffmann est président de la Confédération allemande des syndicats.

Robert Menasse © Wolfgang Schmidt / Paul Zsolnay Verlag
Robert Menasse est né en 1954 à Vienne et a étudié la philologie germanique, la philosophie et les sciences politiques dans sa ville natale, ainsi qu’à Salzbourg et Messine. Il travaille aujourd’hui comme romancier et essayiste et vit la plupart du temps à Vienne. Il a reçu de nombreuses récompenses, notamment le prix Hölderlin, le prix Doderer, le prix Breitbach, le prix Feuchtwanger, le prix Kaschnitz, le prix Fried et le prix d’art d’Autriche. L’ouvrage Der mächtigste Mann (L’Homme le plus puissant), rédigé en collaboration avec Kenneth Klein, Elisabeth et Eva Menasse, est paru aux éditions Deuticke en 1999. Son dernier essai, Un messager pour l’Europe, publié en 2012 aux éditions Zsolnay, a fait couler beaucoup d’encre et lui a permis de remporter, entre autres, le prix Friedrich Ebert et le prix Heinrich Mann. En 2013, il a publié chez Zsolnay une pièce de théâtre intitulée Doktor Hoechst (Docteur Hoechst). 
 

A propos du cycle « Réinventer notre identité européenne » :

Que nous faut-il pour faire avancer non seulement l’Union européenne, mais aussi toute l’Europe, comme projet politique, économique, culturel et social ? Quels discours européens peuvent nous servir de modèles et de leitmotivs pour déterminer notre trajectoire commune ? Voici les questions et la perspective au cœur du cycle d’entretiens organisé par le Goethe-Institut Brüssel et le Bureau de liaison de l’ARD en collaboration avec la WDR, Die Zeit et d’autres partenaires. Nos invités jusqu’à présent ont notamment été Gesine Schwan, Martin Schulz, Thomas de Maizière, Věra Jourová, Helmut Schmidt, Jacques Delors, Norbert Lammert et Geert Mak. Le contenu est repris à la radio sur WDR 3 et sur internet sous wdr3.de

Un cycle du Goethe-Institut en collaboration avec le Bureau de liaison de l'ARD à Bruxelles et Die Zeit. Avec l'aimable soutien de la Représentation de Bavière auprès de l'U.E.

Retour