Cycle de films Sohrab Shahid Saless

Sohrab Shahid Saless Sohrab Shahid Saless © CINEMATEK

Lu, 05.06.2017 -
Di, 02.07.2017

Cinematek

Rue Baron Horta 9
1000 Bruxelles

Deux chefs-d’œuvre iraniens et plusieurs films exceptionnels en Allemagne: avec cette sélection d’une filmographie pas comme les autres, le GI met à l’honneur un maître méconnu du septième art, Sohrab Shahid Saless (1944-1998).
 
L’œuvre de Sohrab Shahid Saless se déploie sur une vingtaine d'années, d'abord en Iran, où il tourne plusieurs court-métrages et deux long-métrages (dont l'extraordinaire Nature morte, primé à Berlin en 1974), ensuite en République Fédérale d'Allemagne, où il s'exile après que son troisième projet de long-métrage eut été bloqué. En Allemagne, il réalise cinq films pour le cinéma et huit pour la télévision en rencontrant de plus en plus d'obstacles à se faire financer.

A Simple Event (Shahid Saless) © Werkstattfilm Oldenburg / Dokumentationsstelle "Sohrab Shahid Saless" Le cinéma de Shahid Saless ne profite pas de la reconnaissance internationale que connaîtra le cinéma iranien et ne s'intègre pas vraiment au mouvement du Nouveau cinéma allemand. Même s'il représente une des figures majeures de l'âge d'or du cinéma moderne iranien (il aura une influence décisive sur Abbas Kiarostami, par exemple), et malgré des prix à Teheran, Berlin et Chicago, il restera un auteur marginalisé.

Nourri à la fois par la culture iranienne et par son ouverture au monde entier (il étudie le cinéma à Vienne et à Paris), Shahid Saless fait preuve d'une cohérence étonnante, à la fois critique et poétique – non pas au sens d'un enjolivement du réel ou d'un épanchement du moi, mais plutôt dans l'idée d'une sensibilité exacerbée pour les détails et d'une ambition à rendre compte de la vie humaine, de notre être au monde. Il creuse le quotidien par une analyse impitoyable qui en dévoile l'hypocrisie, les contradictions, la violence ordinaire ; son exploration éthique se base sur un réalisme extrêmement soigné qui refuse les facilités de la caméra portée ou le voyeurisme spectaculaire, tout en réconciliant la rigueur du style avec la volonté documentaire, la distance à l'égard des personnages avec une plus fine empathie. Du cinéma à l'énième puissance, intense et dépouillé à la fois, autrement dit : essentiel.
 

Programme


05.06 - 19:00
« Un simple événement » (Yek ettefaq-e sada, Iran, 1974, 80', VO - stt. AN.)
+ présentation en français par les programmateurs Stefanie Bodien (Bruxelles) et Dario Marchiori (Lyon)

10.06 - 17:00
« Nature morte » (Tabi at-e bijan, Iran, 1974, 94', VO - stt. FR.)
+ présentation en anglais par Vivien Kristin Buchhorn (Berlin), spécialiste de Sohrab Shahid Saless

11.06 - 17:00
« En territoire étranger » (Dar gorbat/In der Fremde, Iran/BRD, 1975,  91' VO - stt. AN.)
+ présentation en anglais par Nikolaus Perneczky (Londres), critique et chercheur

18.06 - 19:15
« Utopia » (BRD, 1982, 194', VO - stt. FR/NL.)

20.06 - 19:00
« Période de maturation » (Reifezeit, BRD, 1976, 111', VO - stt. AN.)

25.06 - 15:00
« Ordre » (Ordnung, BRD, 1979-1980, 103', VO - stt. FR.)

28.06 - 20:00
« Le saule » (Der Weidenbaum, BRD/Tchécoslovaquie 1984, 90', VO ALL., non-stt.)

02.07 - 20:00
« Hans - Un garçon en Allemagne » (Hans - Ein Junge in Deutschland, BRD/France/Tchécoslovaquie, 1985, 149', VO ALL., non-stt.)

Plus d'infos sur les films

Der Weidenbaum (Shahid Saless) Der Weidenbaum (Shahid Saless)
Un cycle de films programmé par Stefanie Bodien et Dario Marchiori pour le Goethe-Institut Brüssel. En collaboration avec CINEMATEK.

Retour