"NAABALAND" de Poco&Co

  • Naabaland 1 @ Goethe-Institut (Francois d'Assise Ouédraogo)
  • Naabaland 2 @ Goethe-Institut (Francois d'Assise Ouédraogo)
  • Naabaland 3 @ Goethe-Institut (Francois d'Assise Ouédraogo)
  • Naabaland 4 @ Goethe-Institut (Francois d'Assise Ouédraogo)
  • Naabaland 5 @ Goethe-Institut (Francois d'Assise Ouédraogo)
  • Naabaland 6 @ Goethe-Institut (Francois d'Assise Ouédraogo)
  • Naabaland 7 @ Goethe-Institut (Francois d'Assise Ouédraogo)
  • Naabaland 8 @ Goethe-Institut (Francois d'Assise Ouédraogo)
  • Naabaland 9 @ Goethe-Institut (Francois d'Assise Ouédraogo)
  • Naabaland 10 @ Goethe-Institut (Francois d'Assise Ouédraogo)
  • Naabaland 11 @ Aline Boubert
  • Naabaland 12 @ Aline Boubert
  • Naabaand 13 @ Aline Boubert
  • Naabaland 14 @ Aline Boubert
  • Naabaland 15 @ Aline Boubert
  • Naabaland 16 @ Aline Boubert
NAABALAND est le titre de l’exposition présentée par la fondatrice de "POCO&CO, Aline Boubert à l’état civil, une artiste française vivante au Burkina Faso, attirée par l’Afrique et la différence culturelle depuis sa tendre enfance. Poco en mooré rime avec féminité. Après le vernissage le 08 février 2019, l’exposition est restée ouverte au public jusqu’en fin mars au Kunstraum226 du Goethe-Institut, situé au quartier Paspanga de Ouagadougou. Naabaland est un voyage au cœur d’une utopie artistique entre design et mode, art et artisanat, ici et ailleurs, hier et demain.

Poco&Co se présente elle-même comme une artiste-designer, mais refuse de s’enfermer dans l’utilitaire ou le décoratif. Ses créations oscillent entre art, artisanat et design, et se veulent "chargées", non pas de mystères et de mythes à la manière des masques ou des fétiches africains qui ont un caractère sacré ; mais habitées d’histoires, d’interrogations, d’interpellations, de réflexions, de recherche du différent et de l’ailleurs, où la recherche de la forme se laisse guider par le hasard.

L’art de Poco&Co est un art qui désarticule le réel, le quotidien, et le remet constamment en forme de manière inattendue et originale. C’est ainsi qu’elle amène les objets à quitter leurs usages habituels pour épouser d’autres fonctions. C’est désormais le contexte qui détermine l’usage de l’objet. Aussi, Poco&Co ne s’embarrasse pas de pureté culturelle. Les différentes cultures à travers ses créations fusionnent, s’interpénètrent en fonction de l’inspiration de l’artiste pour donner naissance à la forme, au style que l’on qualifierait volontiers de "Style Poco&Co". Un style caractérisé par la simplicité des formes qui, cependant sont très suggestives et renvoient tantôt aux masques, aux coiffes, aux costumes et aux parures traditionnels de différents groupes ethniques africains.

Avec Naabaland, cette nouvelle terre des chefs, le vêtement devient sculpture. Nous assistons alors à la dé-contextualisation et à la re-contextualisation d’objets, de costumes, coiffes et parures. Grâce au "Style Poco&Co", des costumes ou des coiffes traditionnelles prennent des allures modernes et deviennent tout simplement contemporains. Les créations de l’artiste s’inspirent des traditions africaines en général et burkinabè en particulier. On peut y retrouver des formes inspirées de masques mossi, ashanti, yoruba, des coiffures de chefs dahoméens ou bonnet de chefs mossi etc. Interculturalité et interdisciplinarité sont le leitmotiv de ces créations. Toute chose qui fait qu’on la qualifierait volontiers d’aventurière de l’art et de la culture qui ne saurait se contenter d’une terre ou d’une culture d’asile. Elle est toujours à la quête du nouveau, de l’ailleurs. C’est pourquoi du reste, elle préfère déléguer le travail de reproduction et de vulgarisation à d’autres créateurs ou artisans qui, à partir des modèles présentés pourraient se lancer dans la confection de costumes prêt-à-porter, avec cette fois-ci des matériaux adaptés à la vie quotidienne et plus accessibles. Les couleurs sont chaudes, vives, traduisant ainsi une vitalité et un mouvement constant. Cette recherche du mouvement s’est traduite par ce studio photo mobile qui a accompagné l’exposition, et qui a permis aux habitants du quartier Paspanga, aux passants ainsi qu’aux visiteurs de se faire photographier, vêtus des costumes de l’exposition ; ce qui donnait une allure quelque peu carnavalesque à l’événement.

Naabaland qui mêle techniques artistiques, artisanales et industrielle, tradition et modernité, est également un clin d’œil à l’univers de la mode ; une sorte de laboratoire du stylisme. L’exposition a révélé des créations originales, expérimentales aboutissant parfois à des formes simples et surprenantes. Cela s’apparente sans doute à de l’Art minimal ou même l’école du Bauhaus, tous deux caractérisés effectivement par des formes simples, lisses et géométriques. Par ailleurs, face à ces créations, le spectateur ne peut s’empêcher de penser au peintre néerlandais Piet Mondrian ou encore à ce styliste designer turco-britannique contemporain, Hussein Chalayan.

Naabaland a également une dimension politique dans la mesure où elle se veut une interrogation sur la chefferie. Le mannequin vivant habillé en chef, est une femme ; ce qui bien entendu ne traduit pas la réalité, mais nous interpelle et nous interroge sur le fait que les Naaba (chefs) soient toujours des hommes. Aussi, l’usage de la télécommande dans l’installation amène également à nous interroger sur la réalité du pouvoir. Qui commande réellement ?

Naabaland, cette nouvelle contrée des chefs, c’est l’Afrique en mouvement, en mutation, à la recherche de son identité, faite de cultures, d’histoires multiples et diverses, partagée entre tradition et modernité. C’est une rencontre entre ici et là-bas, hier et aujourd’hui, et un regard tourné vers l’avenir.

Avec cette exposition, Poco&Co entend faire parler le vêtement à travers la sculpture qu’elle en fait. Cette exposition est une oscillation entre l’art et l’artisanat, le design et la décoration, le beau et l’utile, la tradition et la modernité. C’est tout simplement l’expression d’une esthétique contemporaine dont les motifs et les formes attendent d’être exploités dans le domaine de l’art vestimentaire et de la mode.