Raccourcis:
Aller directement au contenu (Alt 1)Aller directement à la navigation secondaire (Alt 3)Aller directement à la navigation principale (Alt 2)

Calle Tlaxcoaque S/N, Centro, Cuauhtémoc
« Mexique : la renaissance d’une culture et d’une société » de Seher One

México: Cultura y sociedad que renace
© Daniel Espinoza Cisne

« Mexique : la renaissance d’une culture et d’une société » est une peinture murale qui fait partie du programme Lienzo Capital (Façades de la capitale) de l’Institut pour la Jeunesse de Mexico (INJUVE) et de la municipalité de Mexico.

À l’instar des autres peintures murales qui donnent de la couleur à la ville, elle a une grande importance graphique et historique, particulièrement étonnante dans ce cas précis.

On a demandé à l’artiste Seher One de réaliser une peinture murale sur le bâtiment Jeanne d’Arc et il a créé Quetzalcóatl danse avec ses enfants à Mictlán. L’œuvre a été endommagée par le tremblement de terre du 19 septembre 2017, c’est pourquoi on demanda à Seher One de la retoucher. Sous le prétexte de retravailler l’œuvre initiale, l’artiste a créé une nouvelle œuvre qui laisse en mémoire visuellement les événements qui ont eu lieu à Mexico.

  • México: Cultura y sociedad que renace 1 © Daniel Espinoza Cisne
  • México: Cultura y sociedad que renace 2 © Daniel Espinoza Cisne
  • México: Cultura y sociedad que renace 3 © Daniel Espinoza Cisne
  • México: Cultura y sociedad que renace 4 © Daniel Espinoza Cisne
  • México: Cultura y sociedad que renace 5 © Daniel Espinoza Cisne
C’est ainsi que vit le jour : Mexique : renaissance d’une culture et d’une société, un triptyque qui met de côté les représentations du tremblement de terre faites par la presse de boulevard et utilise la symbolique préhispanique pour exprimer l’empathie, le travail collectif et le courage qui permirent aux habitant-es de la ville de surmonter ce phénomène naturel.

… nous avons Quetzalcóatl, mais pas en tant que divinité, plutôt en tant qu’union de tous les Mexicains, comme nous l’avons vu en septembre lorsque nous étions tous unis pour avancer.

Seher One

À partir d’une palette de couleurs froides dominée par les tons violets, vert pâle et jaune mat, apparaissent des personnages bien connus de la culture mexicaine : un aigle royal déployant ses ailes qui se pose sur un poing fermé et qui symbolise non seulement le calme mais aussi le « ressaisissement », le fait de « prendre les choses en mains ensemble », « la tête haute », le Mexique. D’autres poings représentent les autres pays qui ont soutenu le Mexique pendant cette crise.

À côté de Quetzalcóatl, on voit plusieurs masques funéraires avec des traits de visage maya de même que des éléments avec des marteaux et des casques, ainsi qu’un arrière plan géométrique ressemblant à des ruines en pierre.

À propos de l'artiste

L’artiste de Mexico David Piñon est davantage connu que Seher One. Il est diplômé en design et communication visuelle de la faculté d’Art et de Design de l’Université autonome du Mexique (UNAM) et s’est spécialisé dans l’illustration. Un bref regard sur son œuvre suffit pour en être convaincu. Dans ses peintures, il semble déconstruire les objets, comme s’il les faisait exploser. Ses figures géométriques s’imbriquent toutefois dans des formes figuratives pouvant aller d’animaux comme le renard à des divinités pré-hispaniques comme le Quetzalcóatl. Hormis Mexico, Seher One a peint dans d’autres villes comme Denver aux USA et Saragosse en Espagne.