Raccourcis:
Aller directement au contenu (Alt 1)Aller directement à la navigation secondaire (Alt 3)Aller directement à la navigation principale (Alt 2)

Urban Art Hall, Berlín-Spandau, Klosterstraße 36-38 13581 Spandau
« Flor y Canto » de Oscar Axo

  • Oscar Axo: Flor y Canto © Oscar Axo, Photo: Sehr Bueno
    Oscar Axo: Flor y Canto
  • Oscar Axo: Flor y Canto © Oscar Axo, Photo: Sehr Bueno
    Oscar Axo: Flor y Canto
  • Oscar Axo: Flor y Canto © Oscar Axo, Photo: Sehr Bueno
    Oscar Axo: Flor y Canto
  • Oscar Axo: Flor y Canto © Oscar Axo, Photo: Sehr Bueno
    Oscar Axo: Flor y Canto

Fleur et chant

Indépendamment de la langue qu'ils parlent, les individus utilisent toujours des systèmes différents pour communiquer ensemble. Du dessin à la nourriture, nous passons notre temps à communiquer sur quelque chose. 

La barrière de la langue n'est jamais un obstacle, encore moins dans le domaine de la musique : combien de fois n'avons-nous pas eu la chair de poule en entendant une chanson dans une langue différente de la nôtre. Ce sentiment nous bouleverse et que ce soit en japonais, en anglais ou en italien, nous serons toujours en mesure de nous unir les uns aux autres.

un hommage au vrai

Quelque chose de similaire se passe avec Flor y Canto (Fleur et chant), la peinture murale d'Oscar Axo, le fondateur du Colectivo Axolotl qui, à l'occasion d'un séjour en Allemagne, a fait une intervention artistique dans le quartier de Spandau à Berlin : "Je voulais aborder dans cette peinture le thème du mot en lien avec la musique parce qu'un texte de León Portilla sur la notion de fleur et de chant, qui doit être dépassée dans le monde indigène, m'avait plu ; c'est sur la manière dont le chant et le mot se sont rencontrés", explique-t-il.
 
Goethe-Institut Mexiko

À chaque fois que je réalise une peinture murale, j'essaie d'aborder un thème en lien avec l'identité mexicaine.

Oscar Axo

Dans Flor y Canto, nous pouvons voir un jeune homme jouant de la guitare et regardant en direction de l'horizon, avec derrière lui des formes géométriques colorées qui s'entremêlent de manière dynamique et mettent en valeur le personnage principal. On pourrait reconnaître dans cet arrière-plan la divinité Xoxhipilli, le dieu de l'amour, du plaisir et de la beauté dans la mythologie aztèque. Son apparition amplifie les plaisirs et la beauté du chant (en particulier celle de la musique mexicaine) qui, à travers la couleur de peau du personnage central, les couleurs chatoyantes et la sculpture, viennent exalter l'identité mexicaine en Allemagne.

"Dans la tradition pré-hispanique, Flor y Canto représente un hommage au vrai qui, selon les Nahuas, n'est possible qu'à travers la création poétique et le chant", dit Oscar Axo.

Oscar Axo 

Né à Oaxaca, Oscar Axo vit à Mexico depuis son âge de 15 ans. Il est diplômé des beaux-arts auprès de l'Université autonome de Mexico (UNAM). Il s'est intéressé à l'art mural lorsqu'il fit son service volontaire à l'Institut de recherches esthétiques de l'UNAM et participa à un projet consacré à la peinture murale mexicaine. À la fin de cette période, il soumit un mémoire intitulé ralismo Mexicano: productor de la Revolución Mexicana en América (Le muralisme mexicain, moteur de la révolution mexicaine en Amérique) et publia la totalité de son travail artistique sur la peinture murale afin de toucher davantage de public.

"Je me suis tourné vers des amis peintres muralistes parce que je voulais apprendre la peinture murale en conservant mon propre point de vue esthétique et artistique. J'ai commencé à peindre en 2010 et j'ai fondé peu de temps après le Colectivo Axolotol avec lequel j'ai réalisé plusieurs projets dans la rue, dans des musées ainsi que des impressions", dit-il.

Son style haut en couleur va tout à fait avec les symboles mexicains, comme les masques ou les tenues traditionnelles, et les portraits de personnages que l'on rencontre tous les jours dans la rue.

Durant son séjour à Berlin, Oscar a fait la connaissance de peintres muralistes allemands mais aussi d'autres artistes qui étaient comme lui de passage dans la ville : "J'ai été surpris de voir d'autres peintres venir vers moi et me donner leur avis sur le réalisme mexicain, sur la manière différente dont nous percevons la réalité ; il s'étonnaient de la façon inhabituelle dont nous utilisons les couleurs pures, dont nous parvenons à ce festival de couleurs, avec des nuances de gris et des accents éclatants", dit Oscar à propos de ses expériences en Allemagne.