Raccourcis:
Aller directement au contenu (Alt 1)Aller directement à la navigation secondaire (Alt 3)Aller directement à la navigation principale (Alt 2)
Arty & Chikle : Solo Amor© Arty & Chikle, Photo: Lucia Romero

Mexico, Mexique
„Solo Amor“ de Arty & Chikle

C'est bon de voir ces deux personnages qui s'embrassent tous les jours sur le chemin de la maison à la station de métro Juárez. C'est comme si la ville t'embrassait.

Michel Curiel, domicilié dans le quartier

Incroyable : il semble qu'à chaque fois que vous quittez la station de métro Juárez, deux renards vous obligent à lever les yeux. Cette murale, qui ajoute de la couleur au paysage urbain de Mexico, s'appelle Seul l’Amour (Solo amor). Les auteurs de l'œuvre, Arturo Cejundo Limón et Eduardo Dávila Arias (également connu sous le nom d'Arty & Chikle), sont des artistes de graffiti et forment un couple. Leur immense œuvre, considérée comme une rupture avec l'hétéronormativité de l’art urbain, montre deux renards dans des tons de gris qui s'embrassent à la pleine lune.
 
« Nous avons été invités par le Museo del Juguete Antiguo, MUJAM (Musée des jouets anciens) et l'Instituto de la Juventud, INJUVE (Institut pour la Jeunesse). Ils nous ont donné beaucoup de liberté dans la conception et étaient déjà enthousiastes à propos de notre esquisse, » disent les deux artistes.
 
Bien que Seul l’Amour n'ait pas de couleurs vives, il renforce la communauté LGBTQ+ à travers ses deux personnages masculins qui montrent leur amour l'un pour l'autre : « Nous sommes touchés et remplis du sentiment que d’autres se sentent représentés dans la communauté. La peinture murale est une façon de dire : Nous y sommes. »

Bien que Mexico ait été déclarée ouverte aux gais (gay-friendly) en novembre 2015, il reste encore du travail à faire. L'œuvre monumentale d'Arty & Chikle n'est pas seulement un moyen de rendre visible, il ouvre aussi la voie à une coexistence harmonieuse avec ceux qui sont en dehors de la communauté.
 
Bien qu'il existe d'autres peintures murales liées aux LGBT à Mexico, celle-ci est très explicite :
« (Seul l’Amour) est quelque chose de simple, de très expressif, mais c'est surtout un jalon dans le graffiti » disaient-ils, dans un contexte où l'homophobie et le machisme sont toujours présents dans les arts de la rue. Une telle murale, représentant la diversité, montre que les arts de la rue peuvent être un environnement convivial pour tous.

Que vous fassiez partie de la communauté LGBTTTTI ou non, chaque fois que vous passerez devant la station de métro Juárez, vous lèverez les yeux pour voir l'amour - la représentation de l'amour.
 

Plus que de la technologie 

Ce n'est pas la première fois qu'ils peignent en grand format, mais cette fois-ci Arty & Chikle ont eu des problèmes techniques : « Une fois, pendant que nous peignions, nous nous sommes accrochés sur la balançoire pendant deux heures. Aucun de nous n'avait de téléphone portable avec nous et notre assistant venait de partir. On a dû attendre qu'il revienne. Puis on a eu des vertiges pendant une semaine. » 
 

à propos des artistes

Avant de fonder le duo Arty & Chikle, Arturo Cejundo Limón (Arty) et Eduardo Dávila Arias (Chikle) avaient déjà une réputation dans le milieu du graffiti mexicain. Mais les deux n'ont fait connaissance que lorsqu'un ami les a invités à exposer ensemble : « Nous avons commencé à nous rencontrer et à peindre ensemble. Petit à petit, notre relation s'est développée et notre projet commun Arty & Chikle est né » expliquent-ils. 

Arty & Chikle ont répandu leurs figures colorées dans toute la ville et ont également travaillé sur les murs de diverses institutions culturelles, telles que le Museo del Juguete Antiguo (MUJAM) et le Goethe-Institut Mexico.