Commande d’œuvre Le compositeur Sergej Maingardt en entretien

Sergej Maingardt
© Goethe-Institut Montreal

À l'occasion de sa participation à la Série Electro du Quasar - quatuor de saxophones, nous avons eu l’opportunité d'interviewer le compositeur allemand Sergej Maingardt sur son travail, Montréal et ses projets d'avenir.

Sergej Maingardt détient une licence de musique en composition électronique de l’École de musique et de danse de Cologne ainsi qu’une licence technique de l’Université des sciences appliquées de Düsseldorf en technologie des médias, et une maîtrise en analyse des médias et de la culture auprès de l’Université Heinrich Heine de Düsseldorf. Il participe, durant la saison 2014-2015, à l’Académie internationale de l’Ensemble Modern.

La tension entre ses activités de compositeur et de scientifique est un aspect important de sa musique. Ses intérêts sont influencés par les technologies modernes ainsi que par la manière dont elles modifient la perception humaine. Dans ses œuvres, il explore les limites des principes esthétiques de la musique contemporaine ainsi que celles de la cognition sonore. Les pièces musicales pour les cassettes audio appartiennent à son travail comme pièces pour instruments acoustiques, électronique live, électronique avec capteurs, installations sonores. En plus de ses projets solos, il collabore avec des chorégraphes, des vidéastes et des artistes pop.
 

© Sergej Maingardt
Sa musique est jouée dans des lieux tels que Darmstadt, Donaueschingen, Europe meets Vietnam (Hanoi, Vietnam), Gdansk Dance Festival 2013 (Pologne), Bundeskunsthalle de Bonn, Acht Brücken Festival de Cologne (2012/2011/2010), Kunstmuseum (Bonn, Germany), Art & Arcade (Maison des arts électroniques de Bâle), Who Inspires Us ? Tadeusz Kantor ! (Cracovie, Pologne), Next_generation_4.0/5.0 (Centre des arts et médias de Karlsruhe), In Front (Aachen, Allemagne), Audio Art Festival (Cracovie, Pologne), Now & Next (Maison de la danse de Düsseldorf), Platina Festival (Cologne), Globolize:Cologne 2013.

Quasar Quasar | © Goethe-Institut Montreal Vous avez participé à la Série Électro de Quasar. Comment est née cette collaboration?

La coopération à la "Série Electro" de Quasar est passée par le "Centre européen des Arts de Dresde". Sergej Maingardt explique sa présentation Sergej Maingardt explique sa présentation | © Goethe-Institut Montreal Barbara Damm, responsable du programme de musique et de théâtre musical HELLERAU, est impliquée dans le projet et donc ma candidature éventuelle est entrée dans la conversation. En avril 2018, la première aura lieu ici à Montréal. En été, la première allemande a lieu à HELLERAU.

Quelle a été votre impression de la ville de Montréal?

Montréal laisse un sentiment très positif. La ville a une atmosphère agréable et accueillante. On se sent pris en charge. Les gens sont très ouverts. Il est facile d'entrer dans une conversation. Beaucoup de petites boutiques et une grande variété de restaurants rendent la ville confortable. Malheureusement, cette semaine je n'ai pas eu le temps d'assister à des concerts. Mais le nombre d'ensembles pour la musique contemporaine indique à lui seul une intense vie musicale à Montréal.

Parlez-nous de vos prochains projets…

En ce moment j'ai deux grands projets. En novembre, la première mondiale de mon théâtre musical "BLUR" aura lieu en collaboration avec Rosi Ulrich (texte) et Jens Standke (vidéo). Le théâtre se compose de 6 miniatures. Chaque miniature possède sa propre instrumentation: piano solo avec électronique, 4 voix + électronique, quatuor de saxophones + électronique, batterie + voix + électronique, un octet vocal et un miniature média fixe. Dans le même temps, je travaille avec Anna Konjetzky (chorégraphie) sur la performance de danse "About a session", qui sera jouée en janvier au Kammerspiele de Munich.