Raccourcis:

Aller directement au contenu (Alt 1)Aller directement à la navigation secondaire (Alt 3)Aller directement à la navigation principale (Alt 2)

VERSschmuggel / reVERSible
La poésie en traduction

 VERSschmuggel / reVERSible
© hausfuerpoesie

Le Canada est le pays invité à la Foire du livre de Francfort, la plus grande du genre, qui s’est déroulée principalement de façon virtuelle cette année. La blogueuse, traductrice et éditrice berlinoise Jennifer Dummer nous fait découvrir les événements entourant la littérature d’ici. Lisez ici le dernier d’une série de trois billets.

De Jennifer Dummer

L‘édition spéciale de la foire du livre a pris fin le 18 octobre. Durant cinq jours, j’ai suivi pas mal d'événements au programme, dont ceux présentés dans mes billets. Parfois, je suis tombée sur des conversations par hasard, comme celle entre Juergen Boos, directeur de la foire, et l’écrivaine Emily St. John Mandel dans le cadre de la série Signals of Hope. Son célèbre roman Station Eleven (Knopf/Alto: Station Eleven) est sorti en 2014 et l’année suivante en allemand chez Piper. Je me rappelle bien de cette histoire sur une troupe d'artistes qui traverse le pays après avoir survécu à la grippe géorgienne et je peux comprendre qu’elle intéresse les gens dans ce contexte. Un autre événement découvert par hasard était celui organisé par arte avec l’éditeur Peter Graf et la traductrice Marion Hertle, qui ont présenté Klee Wyck, un livre de reportages de l’artiste et l’auteure bien connue au Canada Emily Carr.
 
Un dernier événement que j’avais noté à l’avance et que j’aimerais présenter maintenant a été produit par le Haus der Poesie et diffusé déjà plus tôt cette année au poesiefestival berlin. Ce projet ambitieux réunissait 18 poètesses et poètes du Québec, du Canada anglophone et de l’Allemagne, qui se sont rencontrés virtuellement. Dans plusieurs séances sur trois semaines, ils ont discuté des poèmes qu’ils ont traduits mutuellement avec l’aide d’une traductrice ou d’un traducteur et à la fin, il n’y avait pas seulement les poèmes traduits mais aussi un beau montage vidéo qui les présentait.

En français, anglais et allemand

En ouverture de la vidéo d’une durée de deux heures, Karolina Golimowska, directrice du projet, prend la parole et explique le projet. Ce que le public va voir sont des lectures de poèmes et de passages qui reprennent quelques échanges entre la directrice et les différentes équipes. Pendant que les lectures présentent les poèmes dans leur différentes sonorités, les échanges transmettent comment les participant.e.s ont vécu VERSschmuggel.
VERSschmuggel / reVERSible
Avec son poème La nuit des temps, Tristan Malavoy entame la première partie de lecture qui ondule du français vers l’anglais vers l’allemand avant de recommencer. Ce sont aussi Aisha Sasha John, Maren Kames, Monique Deland, Sandra Ridley et Nancy Hünger qui lisent les poèmes qu’ils ont traduits ainsi que leurs propres vers. Ce premier cycle se répète encore deux fois durant la vidéo avec les autres poètesses et poètes du projet, dont Martine Audet et François Guerette ainsi que Pierre Nepveu et Natasha Kanapé Fontaine du Québec.
 
Dans les échanges intercalés, les participant.e.s parlent de la poésie, donnent des exemples très précis qui les ont préoccupés et partagent leurs impressions sur la participation à ce projet en temps de pandémie. Avec VERSschmuggel, les poètesses et poétes du Québec, du Canada anglophone et de l’Allemagne ont pu s’approcher malgré tous les kilomètres qui les séparent. Et avec cette vidéo, le public a accès non seulement aux résultats, mais il peut bien suivre le chemin.
 
La foire du livre est terminée. Je n’ai pas revu d'éditeurs, rencontré des autrices et auteurs ou échangé avec des collègues à Francfort, et je n’ai pas dû prendre un train bondé pour retourner chez moi. En revanche, j’ai pu voir des autrices et auteurs de partout et j’ai plusieurs livres québécois et canadiens, sortis récemment en allemand, qui attendent d’être lus dans les semaines à venir. J’espère très fort qu’on puisse tou.te.s se revoir l’année prochaine à la Foire du livre de Francfort.
 

Les livres mentionnés en allemand :