La petite ville portuaire de Lunenburg

  • Lunenburg © Goethe-Institut Montreal
    Lunenburg
  • Lunenburg © Goethe-Institut Montreal
    Lunenburg

La petite ville portuaire de Lunenburg

La petite ville portuaire de Lunenburg située à 90 km au sud-ouest d'Halifax fut jadis en Nouvelle-Écosse le centre d'une industrie florissante consacrée à la pêche et à la construction navale. Lunenburg est aussi l'un des premiers foyers de la colonisation du Canada.

En 1749, Lunenburg était un lieu habité par une cinquantaine d'Acadiens de langue française. Ce lieu portait alors le nom de « Merliguesche ». C'était avant que les colons européens recrutés par le gouvernement britannique ne viennent s'installer dans la région des Maritimes pour contrer l'influence de la France. Lorsqu'en 1751 la majeure partie des immigrants de langue allemande arrivèrent au Canada, quelques-uns de ces « protestants étrangers » s'établirent dans le quartier nord de la ville fortifiée d'Halifax alors qu'un autre groupe plus important de 1,453 immigrants continuèrent leur route jusqu'à Lunenburg afin de s'y établir. Des parcelles de terrain ainsi que des terres cultivables furent mises à leur disposition, en échange de quoi les colons assuraient la présence du gouvernement britannique dans la région.

Ces nouveaux venus provenaient principalement des régions du sud-ouest de l'Allemagne (Palatinat et Wurtemberg), de la principauté française de Montbéliard et de la Suisse. Ils possédaient en outre peu de connaissances leur permettant de faire face aux défis de cette région côtière. Malgré tout, grâce au dur labeur et au génie inventif du maire de la ville Luc Rechenbach, Lunenburg se développa en une petite ville portuaire bouillonnante. De cette première génération de migrants en sortit une seconde constituée de pêcheurs expérimentés, de marins et de constructeurs de bateaux qui déjà dessinaient la culture et l'économie du Lunenburg actuel. Depuis le tout début de la colonisation et presque sans interruption, des immigrants allemands à la recherche de bonnes terres agricoles continuèrent de s'établir dans la région. D'autres vinrent afin de préserver diverses pratiques religieuses. Aussi, en référence à Lüneburg, la ville fut renommée Lunenburg. L'influence allemande s'y ressent encore que ce soit dans sa culture culinaire, ses fêtes ou ses nouveaux immigrants. En 2001 la province de la Nouvelle-Écosse fit du 7 juin une journée officielle célébrant les colons allemands. Appelée « German Settlers Day », cette journée veut commémorer et reconnaître l'héritage culturel allemand et son influence remarquable sur le développement de cette jolie ville portuaire canadienne. 

Lunenburg demeure l'un des meilleurs exemples de l'implantation d'une ville sous le régime colonial britannique. La variété de bâtiments avec leurs architectures de bois typiques ainsi que l'ensemble paysagé de la ville si bien conservé ont valu à Lunenburg en 1995 le titre d'héritage culturel mondial décerné par l'Unesco. Jadis, ignorant la topographie du lieu, les plans de la ville développés à Londres quadrillèrent Lunenburg de rues parallèles et perpendiculaires, certaines menant sur des pentes plutôt dangereuses. La majorité des constructeurs navals se dotèrent de maisons en bois dont la facture manuelle et la grande qualité témoignent de l'habileté étonnante des menuisiers de l'époque. De même, la richesse des couleurs des bâtiments de la vieille ville font aujourd'hui les délices des touristes et photographes du monde entier. Une visite du célèbre voilier « Bluenose II » vient corroborer la réputation des constructeurs navals de Lunenburg. Ce voilier  est une reproduction exacte du « Bluenose » qui, le 26 mars 1921, sortit des chantiers Werft Smith & Rhuland vom Stapel. Cette goélette de pêche et de course fut célébrée pour l'excellence et la perfection de sa conception et de ses caractéristiques navales. 

Site web de la ville de Lunenburg