L’architecte Rolf Duschenes

Un architecte juif allemand

L’imposant immeuble de bureaux au 1445 Regentstreet, tout de suite après le carrefour et à côté du grand centre commercial, abrite le quartier général de la Gendarmerie royale du Ca-nada pour la province du Nouveau-Brunswick. Cet édifice de 14 000 mètres carrés, inauguré en 1990, fut dessiné par Rolf Duschenes, un architecte d’origine juive allemande.

Situé légè-rement en retrait de la rue, ce bâtiment en briques rouges présente une façade aménagée en gradins où coule une cascade d’eau, et un puits de lumière en verre surplombant un atrium au centre. Comptant parmi les premiers immeubles construits selon des critères de respect de l’environnement, d’efficacité énergétique et de durabilité, il est un exemple parfait des nom-breux projets avec lesquels Rolf Duschenes et son bureau « Duschenes, Fish&Stars » fit sa marque au Nouveau-Brunswick.

New Brunswick Headquarters (J Division) New Brunswick Headquarters (J Division) | © Goethe-Institut Montreal Rolf Duschenes grandit à Hambourg dans une famille germano-autrichienne cultivée. En 1937, alors qu’il est encore étudiant, il fuit l’Allemagne pour arriver au Canada après deux années passées à Prague, en Suisse et en Angleterre, où il est interné en tant que réfugié. In-terné de nouveau pendant deux ans et demi dans un camp de détention à Sherbrooke, au Qué-bec, il est ensuite parrainé pour étudier l’architecture à l’Université McGill. Après ses études, il obtient un poste dans le très renommé bureau d’architectes « Ross and MacDonald » à Montréal. En 1948, ce bureau lui confie un projet à Saint-Jean. Son séjour dans cette ville lui plaît à un point tel qu’il décide de s’y établir avec son épouse, Ermon Frey, et d’y ouvrir une succursale du bureau montréalais. Rolf Duschenes connaît une carrière couronnée de succès : en 1959, il devient partenaire du bureau Duschenes, Fish&Stars; nombre de ses plans sont récompensés de prix; il devient membre de l’Institut royal d’architecture du Canada, et enfin il est nommé président de l’Association des architectes du Nouveau-Brunswick. En 1983, il reçoit l’Ordre du Canada, la plus haute distinction décernée à des civils au Canada, pour l’ensemble de son œuvre.
 
Son engagement social et culturel dans son pays d’adoption a été remarquable. Il a contribué activement à la promotion de la musique classique, en plus de cofonder et présider l’Orchestre symphonique du Nouveau-Brunswick à Saint-Jean et l’Orchestre des jeunes du Nouveau-Brunswick. Il a également soutenu de nombreux artistes, avec lesquels il s’est lié d’amitié. Pompier volontaire de la communauté de Westfield, il a dessiné les plans de l’école de cette même communauté. En outre, il a siégé pendant de nombreuses années au conseil d’administration du Musée du Nouveau-Brunswick, qui a incorporé une partie de la biblio-thèque de la famille Duschenes dans une petite exposition sur des survivants de l’Holocauste. Après la fin de la guerre, des membres de cette famille avaient heureusement pu reprendre possession de la propriété familiale à Hambourg. Quelques années avant de mourir à Saint-Jean à l’âge de 96 ans, Rolf Duschenes a eu le bonheur de présider une cérémonie de citoyen-neté canadienne. Avec son savoir et son amour de la musique, cet architecte d’origine alle-mande a changé de façon durable le Canada et le Nouveau-Brunswick.