Le musée Rose House à Waupoos

  • Le musée Rose House à Waupoos © Diane Denyes-Wenn, Rose House Museum
    Le musée Rose House à Waupoos
  • Mémorial de Marysburgh © Diane Denyes-Wenn, Rose House Museum
    Mémorial de Marysburgh

Le musée Rose House à Waupoos

Waupoos est situé à l'est de la pittoresque péninsule de Prince Edward County sur le lac Ontario. Ed Neuser, un machiniste d'origine allemande qui arriva au Canada en 1957, planta ici en 1993 les premières vignes. Ce faisant, il ouvrit le chemin à ce qui allait devenir dans la région de Waupoos une industrie vinicole florissante. Aujourd'hui, les vins frais et gouleyants de Prince Edward County ont bonne réputation parmi les amateurs de vins.

Ed Neuser ne fut pas le premier Allemand à s'installer dans la région de Prince Edward County. En effet, dans le comté habitent plusieurs vieilles familles de descendance allemande comme les Minakers, (Meinecke/Moennecke), les Bonhards (Bangert) ou les Demhardts. Dans les faits, ce sont des pionniers d'origine allemande qui, il ya plus de 200 ans, développèrent la région de Waupoos alors que son économie était encore inexistante. Ces pionniers défrichèrent la forêt dans des conditions extrêmement difficiles afin de pouvoir en cultiver les terres. Ces colons étaient d'anciens soldats du régiment du Prince Friedrich qui, durant la guerre d'Indépendance américaine, s'étaient battus aux côtés des loyalistes. En retour, il leur avait été promis des terres de la Couronne à Marysburgh (Prince Edward County). Sous l'autorité du Baron Gottlieb Christian von Reitzenstein, ils remontèrent donc le fleuve Saint-Laurent de Lachine jusqu'à Kingston qui portait alors le nom de Cataraqui. La remontée fut si rude qu'à la fin de cette épopée, leurs uniformes étaient en lambeaux et devenus inutilisables. De plus, ils durent ensuite patienter plusieurs mois à Cataraqui avant de se rendre à Marysburgh puisque les terres qui leur étaient allouées n'avaient pas encore été mesurées. Le moral de la petite troupe était donc, il va sans dire, au plus bas. Ce fut enfin le 4 octobre 1784 que les 29 hommes, 7 femmes et 4 enfants prirent possession des lots maintenant divisés. Il ne leur restait que peu de temps pour construire les quelques cabanes qui allaient les protéger des rigueurs hivernales qui arrivaient sur la région à grands pas.
 
Marysburgh se trouvait à la toute fin de la chaîne d'approvisionnement des colonies anglaises et les provisions des colons se faisaient rares. Pendant que ceux-ci affrontaient des conditions de vie extrêmes mettant en péril leur survie, le Baron von Reitzenstein se fit un devoir de représenter avec vigueur et constance les intérêts des colons auprès des instances administratives et du Gouverneur. Ses demandes ne furent cependant pas entendues. Rongé par la culpabilité et afin d'aider les colons, le Baron mit en gage son lot de 600 hectares et quitta ensuite Marysburgh. Il retourna à Québec où il mourut en 1794.
 
Peu après leur arrivée, les colons bâtirent une petite église. Le bois de la charpente provenait de la scierie de Cataraqui. Il était acheminé jusqu'à Marysburgh par voie d'eau. Malheureusement, la communauté était trop petite pour soutenir un pasteur et en 1800 l'Église luthérienne fut démolie. Peter Rose, un loyaliste britannique, acheta à l'un des malheureux soldats allemands, qui n'appréciait guère la vie austère de Marysburgh, le terrain adjacent à celui où avait été jadis érigée la petite église. Sa femme, Christina Bongard, reçut en cadeau de mariage les 25 hectares de terre qui jouxtaient la propriété. Peter et Christina utilisèrent donc les planches de pin laissées dans les ruines de la petite église abandonnée pour construire leur ferme. Cette ferme existe encore aujourd'hui. Également, derrière la maison de Rose se trouve le cimetière Rose dont le nom original, "The Old Dutch Burying Ground", désignait le cimetière allemand. Depuis 1964, la maison Rose a été transformée en musée. Bordée d'une longue véranda, la maison est restée dans son état original sauf pour quelques modifications mineures. À l'entrée les mots de bienvenue peints sur bois, sont un ajout tardif. Devant la maison, au bord du chemin, une plaque commémorative rappelle la détermination des soldats allemands du régiment du Prince Friedrich qui, sous la conduite du Baron von Reitzenstein, ont courageusement établi la petite communauté de Marysburgh.