La chocolaterie Stubbe

  • „Stubbe Chocolates“ © Goethe-Institut Montreal
    „Stubbe Chocolates“
  • „Stubbe Chocolates“ © Goethe-Institut Montreal
    „Stubbe Chocolates“

« Schnitzel Parlour » - les spécialités allemandes à Ottawa

Au cœur de la ville d'Ottawa, le chocolatier Heinrich Stubbe ouvrit en 1989 un petit magasin où il déménagea l'entreprise familiale fondée en 1845 par son arrière-arrière-grand-père Johannes Heinrich Petrus Stubbe à Meppen dans l'Emsland. De ce fait, Stubbe Chocolates est aujourd'hui la plus vieille entreprise familiale existant dans la région d'Ottawa.

Heinrich Stubbe dans sa chocolaterie Heinrich Stubbe dans sa chocolaterie | © Goethe-Institut Montreal À ses débuts, Stubbe Chocolates était un secret bien gardé. Heinrich Stubbe dut convaincre sa clientèle canadienne que la qualité supérieure des produits faits à la main justifiait son prix élevé. Aujourd'hui, la chocolaterie Stubbe s'approvisionne dans plus de 18 différents pays. Dans certains cas, Heinrich Stubbe travaille même directement avec les coopératives produisant le cacao pour raffiner le produit brut.

Dans la chocolaterie, devant un mur en miroirs, un étalage de gâteaux invite à la dégustation de ces chocolats et ces pâtisseries de haute qualité, nobles et magnifiques, faits à la main et de la plus haute qualité. On y trouve aussi de succulentes truffes dont le délicieux garnissage fond sur la langue, de savoureux chocolats pralinés et plus de 15 différentes tablettes de chocolat nappées de fruits séchés, d'amandes, de pistaches, de noisettes ou de « nibs de cacao ». Pour la fabrication des truffes, Heinrich Stubbe utilise habituellement 2 ou 3 sortes de chocolats provenant de pays différents et dont les goûts s'harmonisent finement. Pour la truffe « Guava », fait de 70% de chocolat amer, il ajoute une préparation de ganache mélangée à une pâte de goyave et agrémentée de liqueur d'anis. Cette recette est produite exclusivement avec des produits de la Colombie. Avec l'utilisation annuelle de plus de 10 tonnes de chocolat brut, la chocolaterie fait depuis longtemps partie du paysage de la ville d'Ottawa. Durant l'année courante, 3 employés permanents secondent Heinrich Stubbe mais durant le temps des fêtes, une douzaine d'employés deviennent nécessaires pour répondre à la demande de la clientèle. Plusieurs spécialités allemandes, telles les croissants à la vanille, les étoiles à la cannelle, les spéculoos et les gâteaux briochés de Noël, sont alors particulièrement recherchés.

Afin d'aider à la formation de futurs pâtissiers et chocolatiers, Heinrich Stubbe partage son expérience dans plusieurs instituts culinaires. Il enseigne entre autres à l'institut Le Cordon Bleu fréquenté par des élèves du monde entier. Heinrich Stubbe a ouvert à Toronto en 1995, un autre magasin géré par son fils Daniel, lui-même pâtissier, afin d'assurer la relève.

 Site web