Frederick Glackmeyer

Frederick Glackmeyer, premier musicien professionnel du Canada

Durant la Guerre d'indépendance des États-Unis (1775-1783), le landgraviat d'Hesse-Cassel, le duché de Brunswick-Wolfenbüttel, les principautés de Hanovre, de Saxe-Anhalt et d'autres régions faisant partie du territoire allemand actuel mirent leurs soldats à la disposition de l'Angleterre dans le cadre d'un soi-disant contrat subventionné.

Des musiciens à Québec Des musiciens à Québec | © Goethe-Institut Montreal Jusqu'à 30,000 soldats allemands prirent donc part à la Guerre d'indépendance américaine en tant que membre de commandos britanniques. De cette façon, la puissance coloniale britannique pouvait éviter que des Britanniques aient à combattre contre d'anciens concitoyens. Pendant 7 années, plusieurs de ces soldats allemands furent stationnés dans la Province de Québec. Environ 1,300 des 10,000 soldats stationnés au Canada s'établirent ensuite dans la Province de Québec. Cette arrivée importante de main-d'oeuvre qualifiée eut à l'époque un impact positif sur la société canadienne, tant du point de vue économique que du point de vue social. Cet effet se fit sentir en particulier dans la partie francophone du Canada où la population avait un niveau d'éducation relativement peu élevé étant donnée la désertion des classes intellectuelle et marchande après la défaite des Français en 1760. Parmi les soldats allemands venus en Amérique se trouvaient des menuisiers, des marchands, des médecins et des musiciens. Ceux-ci exercèrent une influence significative sur leur nouvelle patrie.

Parmi les soldats qui choisirent de demeurer au Québec, l'un d'entre eux dénommé Frederick Glackmeyer, était né à Hanovre en 1759. Le 25 septembre 1784 dans la ville de Québec, il prit pour épouse Marie-Anne O’Neil. Avec elle, Glackmeyer eut 16 enfants. Il mourut à Québec le 13 janvier 1836. Glackmeyer fut engagé en 1777 comme directeur musical d'un contingent militaire allemand sous les ordres du lieutenant-colonel Johann Gustav von Ehrenkrock. La date à laquelle il est arrivé au Québec est incertaine. Le major-général Friedrich Adolph Riedesel lui offrit en 1783 une position de pianiste dans son pays natal mais Glackmeyer prit la décision de demeurer au Québec. On connaît peu sur la période de son mariage qui eut lieu en 1784.
 
Maison de Frederick Glackmeyer Maison de Frederick Glackmeyer | © Goethe-Institut Montreal Glackmeyer éleva sa famille dans la ville de Québec et subvint à ses besoins en tant que musicien et professeur de musique, enseignant divers instruments. Dans la salle familiale se tenaient non seulement des cours de musique mais il y faisait aussi la vente d'instruments importés d'Angleterre. En 1784, il enseignait le piano, la guitare, le violon et la flûte. En 1825, il enseignait également le violoncelle et l'alto. En 1785, il gagnait également sa vie en accordant divers instruments de musique et en vendant des copies de partitions musicales. Ses annonces publicitaires paraissaient dans divers journaux de la ville de Québec tels la Gazette de Québec, le Québec Mercury ou le Québec Herald. Glackmeyer prit aussi part activement à des événements musicaux, concerts et soirées dansantes, en tant que musicien ou chanteur. Il composa des pièces musicales pour de grandes occasions ou pour honorer des personnalités et des dignitaires. Le nom de Glackmeyer apparaît même dans les écrits des Ursulines où son nom est mentionné comme premier musicien du Québec. Les déménagements fréquents de la famille témoignent des nombreux engagements et activités de Glackmeyer en tant que musicien, professeur et commerçant ainsi que d'une situation financière précaire. À partir de 1822, en plus des soucis familiaux, il voit sa santé se fragiliser. Pour aggraver la situation, Glackmeyer dut durant cette période arrêter les activités de la Société harmonique de Québec qu'il avait fondée et dont il avait été nommé vice-président en novembre 1820. Dans cet ensemble jouaient côte à côte des musiciens professionnels et amateurs. Plus tard, la Société harmonique reprit ses activités comme elle l'avait fait à sa fondation. De par ses concerts et son orchestre, elle fut un élément essentiel de la vie culturelle de la ville de Québec.

Étant donné ces activités musicales extrêmement diverses, Glackmeyer ne fut ni un musicien de génie, ni le professeur de musique idéal pour tous ces instruments. Il fut plutôt un musicien bien formé qui de par ses activités musicales et commerciales subvenait aux besoins de sa famille, donnait une bonne éducation à ses enfants et cherchait à s'assurer une bonne réputation dans la société de l'époque. C'est ainsi que ce soldat allemand mis au service de l'Angleterre devint le premier musicien professionnel du Canada.