L'église de Saint-Romuald

  • L'église de Saint-Romuald © Goethe-Institut Montreal
    L'église de Saint-Romuald
  • À l'intérieur d'église de Saint-Romuald © Goethe-Institut Montreal
    À l'intérieur d'église de Saint-Romuald
  • Sanctuaire de l'église Saint-Romuald © Goethe-Institut Montreal
    Sanctuaire de l'église Saint-Romuald

L'église de Saint-Romuald

À proximité du pont Pierre-Laporte et du pont de Québec, Saint-Romuald (environ 11,700 habitants) fait face à la ville de Québec sur la rive sud du fleuve Saint-Laurent. Depuis 2002, Saint-Romuald est l'un des 10 arrondissements de la ville de Lévis. Cette petite localité a été fondée au milieu du 19e siècle. Elle s'appelait alors « Saint-Romuald d’Etchemin ».

Attirés par l'industrie du bois, des bûcherons s'y installèrent avec leur famille au cours des premières années du 19e siècle. Mais ce n'est qu'en 1852 que les colons de la région firent une demande auprès de l'archevêque de Québec afin d'obtenir la permission d'y construire une église. La permission fut accordée et en 1854, Pierre-Télésphore Sax devint le premier curé de cette nouvelle paroisse. Comme il était bilingue, il fut le pasteur idéal pour conduire la petite communauté catholique constituée à la fois de paroissiens d'origine française et irlandaise.

L'église fut construite durant les années 1855/56 selon les plans de l'architecte Charles Baillargé. Les maçons Joseph et Louis Larose, les charpentiers Paul et Joseph Breton et l'ébéniste Édouard Gaboury en furent les artisans. La sacristie originale fut remplacée en 1901, l'architecte David Ouellet supervisa cette réfection.

Quel est donc le lien qui unit cette église située sur la rive sud du fleuve Saint-Laurent à la Bavière? C'est grâce au curé Sax qui vraisemblablement aurait visité durant les années 1860 l'abbaye bénédictine de l'État de New-York. À cette occasion, les moines lui auraient recommandé pour la décoration de son église les artistes peintres Wilhelm Lamprecht et Josef Lang, tous deux originaires de Bavière, ainsi que le peintre Wenceslaus Thien, qui selon les sources était également d'origine allemande. Ces trois artisans oeuvrant aux États-Unis assurèrent durant les années 1867/68 la dispendieuse décoration intérieure de l'église Saint-Romuald. Il va sans dire qu'étant donné le rude climat du Canada, les fresques murales demeuraient jusque-là pratiquement inconnues. Le Munichois Wilhelm Lamprecht réalisa les fresques de la nef, du chœur ainsi que la fresque ornant le maître-autel. Celui-ci assura également la bonne conduite de tout le projet. Josef Lang, son collègue et étudiant, réalisa le cycle de la vie de Saint Romuald ainsi que la fresque ornant la voûte de l'abside. Les autels furent réalisés dans l'école de sculpture de la région d'après les plans du sculpteur munichois Georg Schneider et les Statues polychromes des saints furent créées dans les ateliers d'un autre sculpteur munichois du nom de Johann Evangelist Riedmiller avant d'être importées au pays. Grâce à Pierre-Télésphore Sax, premier curé de cette petite communauté de Saint-Romuald et à ces artistes bavarois, nous pouvons admirer aujourd'hui encore ces fresques religieuses qui sont une rareté en Amérique du Nord. Depuis 2004, l'église de Saint-Romuald a été classée « monument historique ».

 Église de Saint-Romuald - Répertoire du patrimoine culturel du Québec
 St-Romuald de Lévis: une église du Québec decorée par des artistes bavarois