La « Schneider Haus »

  • La « Schneider Haus » © Goethe-Institut Montreal
    La « Schneider Haus »
  • La « Schneider Haus » © Goethe-Institut Montreal
    La « Schneider Haus »

Un des plus vieux bâtiments de Kitchener

Tout juste à côté du parc Victoria au centre-ville de Kitchener se trouve l’un des musées les plus intéressants de la ville, la « Schneider Haus », également appelée « Joseph Schneider Haus ». Construite en 1816, cette maison est le plus vieux bâtiment encore existant de Kitchener.

Ce « musée vivant » consacré à la vie au milieu du 19e siècle à Kitchener est composé d’une maison de ferme, de trois dépendances et d’un jardin. Les employés portent des habits de travail de l’époque et montrent à l’aide d’outils semblables à ceux utilisés en 1856 de quelle façon on s’acquittait de tâches domestiques comme la cuisine et la couture.

Les premiers propriétaires de la maison, Joseph et Barbara Schneider, faisaient partie des premiers habitants non autochtones de la région. Ils étaient membres de l’Église mennonite, un mouvement religieux de tradition pacifiste originaire d’Allemagne et des Pays-Bas. Joseph Schneider est né de parents allemands en 1772, dans le comté de Lancaster en Pennsylvanie, et il y épousa Barbara Schneider, née Eby en 1798. Le comté de Lancaster abrite aujourd’hui la plus grande colonie amish du monde et une population mennonite relativement importante. Dans les années qui suivirent la révolution américaine, de nombreux mennonites vivant en Pennsylvanie choisirent de vivre sous le régime britannique. À l’époque, la région actuelle de Waterloo était encore isolée et les terres étaient bon marché. Les mennonites germanophones pourraient donc continuer à y parler leur langue et pratiquer leur religion. C’est ainsi qu’en 1807, un groupe de mennonites, dont faisaient partie les Schneider, déménagea dans la région actuelle de Kitchener.

Joseph Schneider contribua largement au peuplement de la région et, pour cette raison, il est considéré avec son beau-frère Benjamin Eby comme l’un des fondateurs de Kitchener. Il fit entre autres construire la première rue de la région; il engagea le premier enseignant de l’école locale et construisit le premier centre communautaire mennonite. En 1816, il bâtit non seulement la maison familiale, mais également une scierie à côté du ruisseau, qui porte encore aujourd’hui le nom de Schneider Creek. Les Schneider jouèrent un rôle de premier plan dans le développement de la communauté, et leur fils Joseph continua à travailler à la scierie et sur la ferme après le décès de ses parents. La « Schneider Haus » présente la vie de la deuxième génération de résidents de Kitchener.

Les magasins, les églises dans les villes et les fermes à la campagne rappellent que la ville de Kitchener-Waterloo et les régions avoisinantes sont toujours habitées par un nombre significatif de mennonites. À titre d’exemple, le St. Jacob’s Market près de Waterloo est le plus grand marché fermier au Canada, et l’on peut y acheter des produits fabriqués par les mennonites. La « Schneider Haus » commémore la mémoire des premiers membres de cette communauté et la fondation de Kitchener-Waterloo.