„The Crusty Bun“

La boulangerie allemande de Winnipeg

Une odeur agréable de petits délices tout juste sortis du four flotte dans l’air lorsque l’on quitte la route St. Mary et tourne dans la petite rue qui longe le boulevard Hastings. Ça sent le pain frais, les petits pains et d’autres spécialités de boulangerie. En un mot, ça sent l’Allemagne.

’est en 2005 que les propriétaires, Andi et Friederike, eurent l’idée d’ouvrir une boulangerie allemande traditionnelle, qui se démarque des grandes boulangeries commerciales que l’on retrouve un peu partout. À l’époque, tous les deux habitaient encore en Allemagne. Andi, le maître boulanger, rêvait d’un fournil ouvert avec une boutique et un café, et il confia la mise en œuvre de son modèle d’affaires à sa femme, qui est experte en la matière. L’Allemagne ne possédant pas de marché en ce domaine, et Andi et Friederike ayant conservé de très bons souvenirs de leurs expériences à l’étranger, ils comprirent rapidement qu’ils devraient tenter une autre aventure à l’extérieur de l’Allemagne.

C’est une petite annonce concernant la vente d’une boulangerie dans la ville de Carman qui attira leur attention sur le Manitoba.
 
« The Crusty Bun » « The Crusty Bun » | © Goethe-Institut Montreal Leur premier voyage dans cette province eut lieu en 2005, bien qu’il n’était pas question pour eux d’acheter la boulangerie en question. Cependant, leur séjour à Winnipeg et ses environs s’avéra une expérience inspirante, qui se traduisit par une offre d’emploi prometteuse dans le hall des départs de l’aéroport YWG. La solidité de leur concept commercial suscita l’enthousiasme, et ils reçurent le soutien actif de la communauté mennonite. Par ailleurs, la générosité et l’ouverture d’esprit des Canadiens leur facilitèrent la tâche lorsque vint le moment de faire le saut et de quitter leur sécurité en Allemagne pour tenter l’aventure canadienne. Le déménagement eut lieu en avril 2006, et la vie professionnelle d’Andi et Friederike connut un nouveau départ.

L’ancien employeur d’Andi lui apporta son soutien dans ce projet et devint son mentor lorsque ce dernier fit les premières démarches pour créer son entreprise. En 2008, le couple trouva un endroit approprié et put réaliser son rêve de toujours l’année suivante.

Depuis, Andi et Friederike proposent à leur clientèle des pains et pâtisseries frais, tous faits maison et selon la tradition allemande. Pour ce faire, le maître boulanger accorde une grande importance au fait que les ingrédients répondent à des critères de qualité stricts. Tous les produits, que ce soit ceux au levain, les crèmes à fourrer ou les plats servis le midi, doivent être faits à la main, sans agents colorants ou additifs. Les clients n’ont qu’à jeter un coup d’œil dans le fournil pour se convaincre que tout y est produit dans les règles de l’art de la boulangerie allemande. Le fournil est situé dans une aire ouverte à côté de la boutique et de la grande salle à manger, qui invite à une pause détente.

« Les clients aiment particulièrement nos petits pains aux graines de citrouille, le pain allemand, les petits pains sandwichs et le gâteau Bienenstich », déclare Friederike. Les pâtisseries de saison, comme les biscuits de Noël, la brioche de Pâques, le gâteau à la rhubarbe et le gâteau aux prunes sont également très populaires, ainsi que les soupes maison.

Aujourd’hui, Andi et Friederike font preuve, eux aussi, de générosité et d’ouverture d’esprit. Dans leur entreprise, on retrouve notamment des employés de nationalité canadienne, allemande, française et philippine. Enfin, leur décision de prendre de l’expansion en 2017 et d’ouvrir une succursale près du boulevard Lagimodière démontre que l’art de la pâtisserie allemande y est bien enraciné.

 Site web de la boulangerie