Raccourcis:
Aller directement au contenu (Alt 1)Aller directement à la navigation secondaire (Alt 3)Aller directement à la navigation principale (Alt 2)

Cole Pauls

est un bédéiste, illustrateur et graveur Tahltan originaire de Haines Junction (Territoire du Yukon) et titulaire d'un BFA en illustration de l'université Emily Carr. Résident de Vancouver, Pauls se concentre sur ses deux séries de bandes dessinées, la première étant Pizza Punks : une bande dessinée sur des punks mangeant de la pizza, l'autre étant Dakwäkãda Warriors. En 2017, Pauls a reçu le prix pour la meilleure bande dessinée et le meilleur zine de l'année du magazine Broken Pencil pour Dakwäkãda Warriors II.

Cole Pauls© Cole Pauls
Cole Pauls - Together Today For Our Children Tomorrow© Cole Pauls

Traduction française

par le peuple des Premières Nations du Yukon
 
1.
En 1973, le Conseil des Premières Nations du Yukon a corédigé le document sur les revendications territoriales Together today for our children tomorrow (« Ensemble aujourd’hui pour nos enfants demain »). Elijah Smith des Premières Nations Champagne et Aishihik, le chef de la Yukon Native Brotherhood, a été l’une des figures de proue de cette négociation sur les revendications territoriales à l’échelle du Yukon. Le document a été présenté au Parlement au premier ministre Pierre Elliot Trudeau et a marqué le début d’une négociation de 20 ans visant à récupérer les terres traditionnelles des Premières Nations du Yukon.

2.
L’accord sur les revendications territoriales des Premières Nations Champagne et Aishihik a permis d’obtenir 2 427 kilomètres carrés de terres ainsi que l’accès aux ressources halieutiques et fauniques. Plus important encore, le document permet aux Premières Nations Champagne et Aishihik de cogérer toutes les ressources naturelles et culturelles de leurs propres terres.

3.
Les Premières Nations Champagne et Aishihik ont été parmi les quatre premières du Yukon à négocier leurs propres revendications territoriales.
 
4.
Elijah Smith de la Yukon Native Brotherhood et des chefs des Premières Nations du Yukon devant les bâtiments du Parlement à Ottawa, Ontario, avant de présenter Together today for our children tomorrow en 1973.
 
5.
Le processus a commencé avec le chef Ray Jackson et s’est achevé avec le chef Paul Birckel. Dave Joe, des Premières Nations Champagne et Aishihik, était le négociateur en chef du Conseil des Premières Nations du Yukon. Les regrettés Harry Allen et Dorothy Wabisca ont également joué un rôle important dans la création de l’Accord-cadre définitif avec le gouvernement du Canada et du Yukon.

6.
L’Accord-cadre définitif a été signé le 29 mai 1993 et est entré en vigueur le 14 février 1995. Je n’avais qu’un an et demi lorsque les Premières Nations Champagne et Aishihik sont devenues autonomes!
 
7.
Et grâce à leur travail acharné, je peux me considérer comme un membre de la première génération des Premières Nations Champagne et Aishihik!

... être traités comme des êtres humains pour une fois

contexte politique


Cole Pauls fait ici référence à une source d'inspiration particulière. Il nous en dit:

« Je projette de réaliser une bande dessinée sur le document "Ensemble aujourd'hui pour nos enfants demain" de l'année 1973. Il s'agit d'un document sur l'autonomie gouvernementale et les revendications territoriales, qui a été rédigé conjointement par les Premières Nations du Yukon et présenté au Parlement à Ottawa. Ce document constitue la base des droits des Premières Nations du Yukon que nous pouvons exercer et invoquer aujourd'hui. Il est accessible au public et si vous le souhaitez, vous pouvez le consulter ici. »

Pourquoi le thème de la réconciliation est-il important pour toi ?

La réconciliation est importante pour moi car elle nous donne la chance, à nous les Premières Nations, d'être traités comme des êtres humains pour une fois. Mais c'est aux non-Autochtones qu'il revient de pratiquer la réconciliation. Les personnes qui ont créé les barrières autour de notre culture et de notre mode de vie doivent les abattre elles-mêmes afin que la « réconciliation » puisse devenir une réalité.
 
Comment s'est déroulé le processus de création de cette œuvre d'art? Prévois-tu plutôt beaucoup à l'avance, et qu'est-ce que est créé en premier - le texte ou l'illustration ? Quels médias et quelles méthodes as-tu utilisés ?
 
J'ai lu ce document pour la première fois alors que je faisais des recherches pour les Dakwäkãda Warriors.
J'ai toujours gardé cela en mémoire. Quand j’ai voulu écrire une histoire sur la réconciliation Autochtone, c'est la première chose qui m'est venue à l'esprit.

J'ai donc relu le document et j'ai ensuite fait une miniature de la mise en page de la bande dessinée. Une fois que j'ai compris le rythme de mon histoire, je délaisse mon carnet de croquis et je commence à travailler sur la page originale.

D'abord je dessine tout au crayon, puis j’encre les bulles de texte et les tableaux noirs. Ensuite, j’encre les personnages et les fonds. Après l’encrage, je scanne et j'ajoute digitalement les tons et les couleurs.

Instagram: @tundrawizard