Les images font les gens L’enseignant n'est pas toujours un jardinier

Qui suis-je : dompteur ou animateur ?
Photo (détail) : © Mikesch - plainpicture

L’enseignant comme jardinier, acteur ou animateur ? L’analyse de telles métaphores est particulièrement importante pour une meilleure perception des enseignants par eux-mêmes et par les autres.
 

Dans une étude de 1996 – portant le titre éloquent de The free educational prison : metaphors and images –, des apprenants devaient réfléchir sur le rôle de l'enseignant. Plus de 7000 métaphores avaient été rassemblées et catégorisées. Tandis que les enseignants se percevaient le plus souvent comme des personnes qui entourent de soins, ou en tout cas qui forment, les choses semblaient bien différentes pour les apprenants : ils se voyaient comme les victimes d’un contrôle, d’une direction. De même, dans une seconde étude, How teachers in different educational contexts view their roles (2003), les images de gardiens d’animaux, de chefs d’orchestre et de propriétaires de magasin évoquées par les enseignants contrastaient avec celles de marionnettistes, de juges et de dompteurs qui venaient à l’esprit des apprenants.

Métaphores dangereuses

Comme les compétences pédagogiques sont difficiles à cerner, on essaie de les appréhender à l’aide de métaphores. Cela est légitime, tant que l’on reste conscient de la réduction opérée par l’image. Toutefois, les métaphores deviennent dangereuses lorsqu’elles ne sont plus seulement utilisées par les enseignants pour réfléchir sur leur rôle, mais aussi, de façon techniciste, dans la politique et la recherche pour promettre un contrôle de ce qui ne se laisse pas contrôler : la compétence pédagogique.

Lehrer mit Schraubenzieher Photo : © David-W- / photocase.de Les métaphores techniques dans le domaine pédagogique sont funestes, car elles suggèrent, d’une part, qu’il suffit d’actionner quelques leviers à l’école pour obtenir l’effet désiré, effet qui ne peut justement être appréhendé d’un point de vue techniciste. D’autre part, et ce qui est bien plus dangereux encore, cela conduit à se concentrer sur des tâches de gestion routinières, celles-ci pouvant être plus facilement évaluées que les compétences pédagogiques souhaitées à l'origine.

Images floues

Que les métaphores soient utilisées de façon individuelle (jardinier, animateur, acteur) ou dans le discours de la politique éducative, leur fonction consiste à appréhender, par une image, des réalités complexes comme « cours » ou « personnalité » qui ne peuvent pas être complètement saisies dans un concept. Mais, d’une part, de telles images restent floues en ce qui concerne les missions d’une politique éducative : l’école publique, contrairement à l’école privée, doit présenter une offre éducative complète, pour l’intégration et les besoins spéciaux. D’autre part, les métaphores transforment en normes des attentes individuelles liées aux rôles qui sont souvent impossibles à satisfaire. C’est ce qui est facile à démontrer dans le cas de la notion déjà évoquée de « personnalité » : si l’on comprend cette notion d’un point de vue psychologique, il devient rapidement clair qu’il n’existe pas de traits de personnalité remarquables ou une combinaison de traits déterminée correspondant à « la » personnalité de l’enseignant, mais qu’il faut compter avec des profils variés qui peuvent être évalués comme compétents en fonction du contexte. Et si des catégories éthiques entrent en jeu dans la définition de la « personnalité », le point de vue de la philosophie morale la rend plus que problématique.

Métaphores vivantes

Pour que des métaphores telles que « enseignant » fonctionnent, deviennent « vivantes », nous ne devons pas en avoir conscience, elles doivent déployer elles-mêmes leur efficacité. Mais les métaphores peuvent aussi nous faire trébucher si elles constituent une fantasmagorie au sens rhétorique, la superposition de deux ou plusieurs images. Le métier d’enseignant se caractérise au minimum par la superposition de la transmission des savoirs (vendeur), de la gestion de classe (chef d’orchestre) et de l’encadrement (gardien d’animaux), et c’est pourquoi il peut vite devenir un enfer. Si l’on veut toutefois vaincre les mauvais esprits de ce monde grâce au valeureux esprit de la recherche, une analyse des images et concepts de ce métier s’avère nécessaire.

C’est ce que démontre la thèse de Sabine Marsch, Metaphern des Lehrens und Lernens. Vom Denken, Reden und Handeln bei Biologielehrern (2009) (Métaphores de l’enseignement et de l’apprentissage. La pensée, le discours et l’action des enseignants en biologie), comment les métaphores véhiculent des perspectives constructivistes de l'enseignement et de l’apprentissage. Les métaphores comme outils de formation des enseignants peuvent donc nous aider à comprendre comment une personne voit et pense le monde. Pour améliorer notre compréhension et celle des autres, nous devons d’abord nous demander quelles métaphores fondent notre culture et déterminent notre action. Les métaphores sont comme un pétrolier sur l’océan, elles sont très difficiles à manœuvrer, mais elles nous protègent aussi contre les brusques désirs de changement , et on ne peut donc pas, pas plus que l’école, se contenter de les supprimer.

Lehrer mit Glühbirne Photo : © David-W / photocase.de

Signification de l’analyse métaphorique

En ce qui concerne les modèles professionnels, par exemple, une analyse de telles métaphores est utile, car elle permet de souligner des différences individuelles entre différents contextes (scolaires) ou environnements socio-culturels. Sur un plan théorique, il serait même possible d’étudier comment les métaphores utilisées par les futurs enseignants pour se décrire révèlent ce que sera leur perception du métier : dis-moi quelles métaphores tu utilises, et je te dirai quel succès tu auras.

Une telle prédiction se heurte cependant à l’observation suivante : deux études divergentes sur l’utilisation des métaphores par les enseignants contenaient certes toutes deux les métaphores « capitaine de navire », « jardinier » et « compas », mais la même métaphore peut être associée à des notions très différentes, ce qui signifie que la relation d’une métaphore à une notion spécifique telle que « fournisseur de connaissances » n’est pas évidente. C’est ce qu’ont très bien montré Birgit Lehmann et Hermann Ebner dans leur analyse de ces études : « Ein Lehrer ist wie... » : mit welchen Metaphern umschreiben Studierende der Wirtschaftspädagogik die Tätigkeit von Lehrpersonen ? (2011) (« Un enseignant est comme... » : quelles métaphores sont utilisées par les étudiants en pédagogie économique pour décrire l’activité des enseignants ?).
 

Pour voir les lunettes, il faut d’abord les retirer

Les métaphores sont donc ambivalentes : elles représentent les lunettes qui nous permettent de voir qu’il existe des besoins d’action. Si l’on veut agir avec clairvoyance, mieux vaut ne pas retirer ses lunettes. Sur ce point, les « praticiens » ont raison. Mais lorsque les lunettes nous font trébucher ou nous induisent en erreur, ce n’est ni un luxe ni une faute, plutôt même une nécessité, de jeter un œil sur elles. Et c’est là où les « théoriciens » ont raison.
 

Bibliographie

  • Ben-Peretz, Miriam/Mendelson, Nili/Kron, Friedrich W. (2003) : How teachers in different educational contexts view their roles. In : Teaching and Teacher Education, 19ème année, H. 2, p. 277–290.
 
  • Hattie, John (2008) : Visible learning. A synthesis of over 800 meta-analyses relating to achievement. London : Routledge.
 
  • Inbar, Dan E. (1996) : The free educational prison: metaphors and images. In : Educational Research, 38ème année, H. 1, p. 77-92.
 
  • Lehmann, Birgit/Ebner, Hermann G. (2011) : « Ein Lehrer ist wie... » : mit welchen Metaphern umschreiben Studierende der Wirtschaftspädagogik die Tätigkeit von Lehrpersonen ? In : Faßhauer, Uwe/Aff, Josef/Fürstenau, Bärbel/Wuttke, Eveline (éd.) : Lehr-Lernforschung und Professionalisierung. Perspektiven der Berufsbildungsforschung. Opladen : Budrich, p. 135-145.
 
  • Marsch, Sabine (2009) : Objekt-Metadaten. Metaphern des Lehrens und Lernens. Dissertation, FU Berlin