Projections sur les fenêtres de l'institut - du coucher du soleil à minuit La métropole virale | Why or Why Not?

Photo 2 © Kerstin Honeit

Jeu, 21.01.2021 -
Jeu, 04.02.2021

Goethe-Institut Montreal

1626 boul. St-Laurent
bureau 100
H2X 2T1 Montréal

En août 2020, nous avons invité des artistes du Canada et d'Allemagne à soumettre leurs idées sur le thème «La ville à l'heure du virus» : la nature reprendra-t-elle ses droits dans les centres-villes ? Quelles incidences les règles sociales et les consignes médicales en termes d'hygiène ont-elles sur nos corps ? Comment nous déplaçons-nous dans l'espace urbain ? Comment interagissons-nous à l'ère de la distanciation sociale ?
Les huit vidéos choisis par un jury seront projetées à la tombée de la nuit sur grand écran, sur la façade vitrée de notre bâtiment situé boulevard Saint-Laurent jusqu’en mars 2021.

Why or Why not?
Réalisation : Kerstin Honeit

À propos du film
L'œuvre Why or Why not? a été commandée par le Festival international du court métrage d'Oberhausen. Lars Henrik Gass, le directeur du festival, a demandé à des cinéastes pendant le confinement en Allemagne de produire une contribution vidéo qui traite de la question : Peut-on et doit-on faire des films en ce moment?

Le défi de produire un film sans équipe devant ou derrière la caméra intéressait Honeit moins que d'examiner le changement de perspective massif de ses propres actions face à une pandémie mondiale. C'est pourquoi elle a réduit la question à « Pourquoi ou pourquoi pas ? », ce qui pose moins la question des possibilités ou des impossibilités d'une poursuite de la pratique (artistique) dans le confinement, mais plutôt celle d'une poursuite générale de la vie « comme avant » à l'ère du capitalocene.

La caméra, installée dans les rues de Berlin lors des premières fermetures en mars 2020, cadre plusieurs tableaux vivants de la nouvelle vie quotidienne de la Covid-19 avec des commentaires de panneaux de texte analogiques qui sont maintenus dans l'image. Deux récits opposés sont présentés dans une étrange familiarité.

À propos de Kerstin Honeit
Kerstin Honeit a étudié les beaux-arts et la scénographie à l'Académie des Beaux-Arts de Berlin-Weissensee. Elle vit à Berlin et enseigne les arts médiatiques à l'Académie des arts visuels de Leipzig depuis 2020. Auparavant, en plus de ses activités d'enseignement en tant qu'assistante artistique de Bjørn Melhus à la Kunsthochschule Kassel, elle a fait des recherches sur la voix en tant qu'événement queer au sein des images en mouvement.

Dans sa pratique artistique et cinématographique, elle travaille à l'interface de différentes formes de mise en scène. Sa recherche artistique se concentre sur l'étude des mécanismes de représentation dans la production de mondes d'images hégémoniques, en particulier en relation avec les modes de traduction culturels et linguistiques dans le contexte de l'image en mouvement. Depuis 2006, elle présente son travail dans des expositions et des festivals.
 

Mot du jury

En temps de pandémie, la «nouvelle normalité» s'en prend à la société. Kerstin Honeit analyse les impératifs de la logique (post) Covid-19 en déconstruisant la nouvelle réalité par un travail d'(auto)-réflexion. Un point de vue de cinéaste qui montre l'ambiguïté des affirmations quotidiennes qui affectent (ou non) la création artistique. (Peter Haueis)

Photo 1
© Kerstin Honeit
 

Retour