Cercle de lecture Lisez la littérature allemande !

Vom Ende der Einsamkeit, von Benedict Wells. © Slatkine & Cie, winluk06 at Pixabay

Ma, 07.02.2023

18:30 EST

Goethe-Institut Montreal

Présenté par Lisez l'Europe

Notre prochain cercle de lecture met en vedette un roman de la littérature allemande, et aura lieu le mardi 7 février à 18h30 au Goethe-Institut Montreal.

Le livre dont nous discuterons sera « La fin de la solitude » de Benedict Wells (traduit par Juliette Aubert-Affholder). La discussion sera animée en français par Marie-Pierre Poulin, bibliothécaire au Goethe-Institut Montreal.

Veuillez confirmer votre présence avant le 6 février à l'adresse suivante: lisezleurope-mtl@goethe.de .
 

À propos du livre:

« Le John Irving que n’a pas écrit Irving » (New York Times)

« Benedict Wells, le jeune prodige de la littérature Allemande » (Andrea Fies, ARTE)

« Une enfance difficile est comme un ennemi invisible. On ne sait jamais quand il se retournera contre vous. »

À tout juste 32 ans, Benedict Wells sonde les tréfonds de l’âme humaine avec une grande maturité et beaucoup de finesse. Il retrace le parcours d’une fratrie : Liz, Marty et Jules sont inséparables. Jusqu’au jour où ils perdent leurs parents dans un tragique accident de voiture dans le sud de la France. Placés dans le même pensionnat froid et sans âmes, ils deviennent vite des étrangers les uns pour les autres, s’enfermant chacun dans une forme de solitude – écriture, drogue, écrans. Jules est le plus solitaire des trois lorsqu’il rencontre Alva, qui devient sa seule amie et son obsession. Vingt ans plus tard, Jules se réveille d’un coma de quelques jours. À la lisière de l’inconscient, il se souvient.

La Fin de la solitude est un roman du deuil et de la solitude. Mais, avant tout, c’est une grande histoire d’amour.

Avec plus de 200 000 exemplaires vendus en Allemagne, le livre caracole très vite en tête des meilleures ventes, ce qui vaut à Wells son surnom de jeune prodige des lettres allemandes. (www.slatkineetcompagnie.com)
 

 

À propos de l’auteur:

À 24 ans, Benedict Wells publie le premier roman qu'il a commencé à écrire à 16 ans, Becks, l'été dernier. La presse est unanime, il reçoit le prestigieux Prix des Arts et de la Culture.
En cours de traduction dans 24 pays, La Fin de la solitude, son quatrième roman, a été couronné par le Prix de Littérature de l'Union Européenne. En tête du palmarès des ventes du Spiegel pendant de nombreuses semaines consécutives, La Fin de la solitude est le premier des quatre livres de Wells que publie Slatkine & Cie. (renaud-bray.com)

Pour vous préparer à la discussion, des exemplaires du livre sont disponibles aux endroits suivants :

Librairie Gallimard: (rabais de 10% aux membres de Lisez l'Europe)
librairie@gallimardmontreal.com
514 499-2012

Librairie du Square au Carré St-Louis:
librairiedusquare@librairiedusquare.com
514 845-7617

Librairie du Square - Outremont:
outremont@librairiedusquare.com
514 303-0612

Il est disponible en format électronique sur leslibraires.ca.

Quelques exemplaires (livre et livrel) sont disponibles à la Grande Bibliothèque. Quelques exemplaires en français ou en anglais sont disponibles dans le réseau des bibliothèques publiques de la Ville de Montréal. Un exemplaire en allemand (livre et livrel) est disponible à la bibliothèque du Goethe-Institut Montreal.

Retour