Projection Emerging Artists - Contemporary Experimental Films

Emerging Artists - Contemporary Experimental Films and Video Art From Germany © Ilaria di Carlo, Johannes Krell ,Stefan Ramirez Perez

Lu, 03.06.2019 -
Sa, 31.08.2019

Goethe-Institut Montreal

1626 boul. St-Laurent
bureau 100
H2X 2T1 Montréal

Projections sur les fenêtres du boulevard Saint-Laurent et de la rue Ontario - Tous les jours du coucher du soleil à minuit

​Depuis 2013, AG Kurzfilm et German Films font la promotion de la prochaine génération de réalisateurs de courts métrages expérimentaux en présentant le programme Emerging Artists – Contemporary Experimental Films and Video Art From Germany. De cette série, le Goethe-Institut a sélectionné trois oeuvres qui seront projetées sur ses fenêtres pendant tout l’été: The Divine Way, une oeuvre sur la Comédie divine de Dante; Still Life, un regard nouveau sur les films sur la nature; et Stick it, un court métrage dans lequel l’artiste tente d’entrer dans l’état d’esprit des gymnastes de compétition.

THE DIVINE WAY
Réalisation: Ilaria di Carlo | 15:00 | Allemagne 2018 | experimental | sans dialogue

Inspiré librement de La Comédie divine de Dante, The Divine Way nous entraîne dans la descente épique de la protagoniste à travers un interminable labyrinthe d’escaliers. Plus elle s’y enfonce, plus les escaliers se font menaçants, la capturant et la déplaçant dans un paysage dangereux et plus de cinquante lieux.

STILL LIFE
Réalisation: Johannes Krell, Florian G., M. Fischer
Documentaire | Allemagne | 2014 | 11’42”

Les réalisateurs délaissent le film classique sur la nature pour explorer de nouvelles façons de conceptualiser notre compréhension de cet univers. Un environnement familier développe des caractéristiques étranges et serpente entre le mouvement et la stagnation, l’hypnose et le réalisme, le naturel et l’artifice.

STICK IT
Réalisation: Stefan Ramirez Perez
Vidéo monobande, 4:45 minutes, couleur, stéréo, 2014

Stickt It combine des images d’archives télévisuelles de femmes gymnastes et d’autres de l’artiste tentant d’exécuter les mêmes routines. Le corps du réalisateur se fond dans celui de ces jeunes athlètes des Jeux olympiques d’Atlanta de 1996 pour former un personnage composite, dont la position ambivalente oscille entre l’envie, l’identification, le rejet et la critique de ces corps hautement contrôlés et de leur rôle limité en matière de performance. La vidéo suit la préparation et l’exécution d’une routine au sol, suspendant le moment critique juste avant d’entrer en action pour révéler l’ambition, la pression et la possibilité d’un échec.

Retour