Projections sur les fenêtres de l'institut - du coucher du soleil à minuit La métropole virale | Jardins Paradise

Jardins Paradise © Yza Nouiga

Di, 01.11.2020 -
Di, 15.11.2020

Goethe-Institut Montreal

1626 boul. St-Laurent
bureau 100
H2X 2T1 Montréal

En août 2020, nous avons invité des artistes du Canada et d'Allemagne à soumettre leurs idées sur le thème «La ville à l'heure du virus». L'expression a inspiré aux artistes des visions oniriques des centres-villes comme terrains de jeu ou des lieux insulaires calmes - une quiétude peut-être trompeuse - dans lesquelles les personnes et les corps se déplacent librement et se ré-approprirent l'espace urbain.
La nature reprendra-t-elle ses droits dans les centres-villes ? Quelles incidences les règles sociales et les consignes médicales en termes d'hygiène ont-elles sur nos corps ? Comment nous déplaçons-nous dans l'espace urbain ? Comment interagissons-nous à l'ère de la distanciation sociale ? - Les vidéos seront projetées à la tombée de la nuit sur grand écran, sur la façade vitrée de notre bâtiment situé boulevard Saint-Laurent.

Jardins Paradise
Réalisation : Yza Nouiga


À propos du film
Jardins d’Éden, à la française, anglais, zen, bahai, arabo-islamique etc. Le jardin est un lieu d’histoire, de culture et d’héritage. Il est l’un des rares endroits où cohabitent l’intime, le rassemblement, le plaisir et le religieux. Jardins Paradise détourne avec ironie l’image du jardin comme projection de l’Éden Céleste. Il raconte l’inventivité citoyenne des communautés stigmatisées par l’absence de verdure dans leur quartier et l’apport de la diversité culturelle sur le paysage urbain.

Le film imagine des membres de la diaspora arabe de Montréal aménager avec les moyens du bord une version laïque et démocratique du jardin de style arabo-islamique. Un parking, zone aride tout comme les déserts où ces jardins ont originellement vu le jour, est réhabilité en jardin éphémère. Pour répondre aux composantes principales du style arabo-islamique, on y trouve un point d’eau comme pièce maitresse, des carrés de plantations qui occupent les places de parking, des fleurs et des fruits, et la contemplation comme activité principale. La représentation de la nature est présentée de manière artificielle puisqu’elle n’est qu’un paradis momentané, celui des loisirs individuels.

Et si le Paradis n’était autre qu’un parking vert aménagé au goût de chacun ?

À propos d’Yza Nouiga
Yza Nouiga est une réalisatrice et scénariste émergente basée à Montréal. Elle s’est installée au Canada après avoir grandi au Maroc. En 2020, elle a reçu l'aide du "Programme de création émergente" de la SODEC pour un premier long métrage, Circo, qu’elle co-scénarise avec Lamia Chraibi. Yza travaille également sur un court-métrage, L’Oasis, qui traite des thématiques des identités, de l’héritage et du retour aux sources.
 

Mot du jury

Le projet Jardins Paradise d'Yza Laure Nouiga est un récit ambivalent et surréaliste dans lequel des parasols, des tuiles de gazon et une pataugeoire pour enfants ont créé un espace de loisirs dans un parking inutilisé. Un moment de détente sur la plage ou l'accès aux prairies et aux champs ne sont pas faciles d'accès pour les citadin.es en raison des nombreux effets de la pandémie. Ce film complexe soulève de nombreuses questions, dont celle-ci : Comment pouvons-nous réorganiser nos jardins urbains en béton pour les personnes qui y vivent? (Anyse Ducharme)

Jardins Paradise
© Yza Nouiga

Retour