Goethe Art Raum

Atelier « Comment développer un projet artistique convaincant » Photo: © Photo: Knut Klassen

Le projet « Goethe Art Raum » permet à de jeunes artistes de mettre sur pied leurs projets propres et ce, grâce au soutien des mentors N’Goné Fall et Virginie Dupray.
 

« Le potentiel créatif est des plus importants à Kinshasa. On le constate dans la musique, dans la danse, dans la mode. Mais pour l’instant c’est en jachère. Et c’est exactement ce qu’il faut changer. En effet, d’ici cinq ans, Kinshasa pourra être en tête du palmarès des villes artistiques les plus intéressantes du continent africain. » explique N’Goné Fall au cours du premier atelier du programme prévu sur plusieurs années « Goethe Art Raum ». 
 
Et elle a raison. La ville ne peut pas se plaindre d’abriter trop peu d’artistes. Des initiatives locales comme le Studio Kabako à Kisangani et le KinArt Studio à Kinshasa accompagnent les jeunes créateurs dans les domaines de la danse, de la performance et des arts plastiques depuis des années et ont ainsi permis à un petit groupe d’artistes de se former au travail contemporain. Cela étant, il manque un apport critique sans oublier la pratique ; ce qui entrave les liens internationaux des artistes.
 

Fonds de projet et atelier « kick-off »

Le projet « Goethe Art Raum » se concentre sur deux points. Dans un premier temps, il met un fonds à disposition des artistes leur permettant de postuler pour implémenter leurs idées de projet dans le domaine de la performance, de la danse et des arts plastiques. Le Goethe-Institut se charge d’aider à la mise en place de ce projet et à en promouvoir la communication. Dans un second temps, les artistes se verront transmis le savoir élémentaire relatif à leur domaine de travail au cours d’un atelier de lancement, le workshop ‘kick-off’ où ils recevront également des retours sur leur travail. 

Commissaire d’expositions indépendante, N’Goné Fall est également critique d’art et consultante dans l’ingénierie culturelle. Elle est diplômée de l’École Spéciale d’Architecture de Paris, France, et a été, entre 1994 et 2001, directrice éditoriale de Revue Noire, un magazine d’art contemporain établi à Paris. N’Goné Fall a également publié des ouvrages consacrés à la photographie et aux art visuels contemporains en Afrique, dont An Anthology of African Art: The Twentieth Century (2002), Photographers from Kinshasa (2002) et Anthology of African and Indian Ocean Photography: a Century of African photographers (1998). Elle a organisé des expositions en Afrique, en Europe et aux USA. En 2001, Fall comptait parmi les commissaires d’exposition de la Biennale de photographie africaine de Bamako, au Mali et en 2002 elle était invitée comme curatrice à la Biennale de Dakar, au Sénégal. Fall est professeur associé à l’université de Senghor d’Alexandrie, en Égypte. En sa qualité de consultante dans l’ingénierie culturelle, elle est l’auteur de plans stratégiques, de programmes d’orientation et de rapports d’évaluation pour des institutions culturelles à la fois sénégalaises et d’envergure internationale. Elle est également membre fondatrice du collectif Gaw-Lab de Dakar, une plate-forme de recherche et de production dans les nouveaux médias et les arts visuels.
Formée en économie européenne à Paris et Cologne (Allemagne) ainsi qu’en histoire de l’art, Virginie Dupray travaille cinq ans comme responsable de la communication et des publics à l’Institut français du Royaume-Uni à Londres. Elle assurera ensuite la direction de la communication du Centre national de la danse de juillet 1999 à octobre 2003.
Jusqu’en août 2007, elle a été l’administratrice de la compagnie Nacera Belaza et des Scénographies urbaines de Kinshasa. Elle a également travaillé plus ponctuellement pour d’autres chorégraphes (Sophiatou Kossoko, Francesca Lattuada, Béatrice Massin, …). Elle assure depuis 2003 la direction déléguée des Studios Kabako à Kisangani.
Virginie écrit aussi pour la presse (Africultures, Soldes, African Art), effectue des traductions pour le théâtre et les arts plastiques et a publié deux carnets de la création aux éditions de l’œil sur la chorégraphe Nacera Belaza (2003) et le plasticien congolais Kura Shomali (2007).
 

Prochaine période de candidature

Il est possible de postuler une fois par an.
Prochaine période de candidature : fin 2017.