Cinéma Rétrospective : Jean-Pierre Bekolo

Naked Reality Photo: Naked Reality

Jeu, 11.05.2017 -
Sa, 13.05.2017

Goethe-Institut/Institut français, Kinshasa

33, Avenue de la Gombe
Kinshasa

Jean-Pierre Bekolo est un des cinéastes les plus connus de l'Afrique. Il a inventé une nouvelle ère de productions cinématographiques africaines. Dans ses œuvres, Jean-Pierre Bekolo réinvente l’art du film africain, et en même temps s’assure de sa position et de son futur. Son style de cross-genre est combiné avec un récit puissant, qui a souvent une perspective critique sur la société. Dans la rétrospective sur le réalisateur camerounais, cinq films ayant marqués sa carrière allant de 1996 à 2016 seront projetés.
 
A partir de jeudi 11 Mai, 18h30
Naked Reality (2016, Afrique du Sud, 62 min.)
Dans la salle d’exposition
Le dernier film de Bekolo « Naked Reality » (2016) est un expérimental afro-futuriste où la jeune Wanita, à la recherche de son identité, est envoyé 150 ans dans le futur. Le film dessine avec des simples effets visuels un mélange entre la réalité et la fiction, le résultat final reste inachevé. Avec ce film, l'avenir du cinéma est remis en question. Sur le site du film, Jean-Pierre Bekolo invite les collaborateurs à poursuivre ce processus.
 
Vendredi 12 mai 11h
Aristotle’s Plot (1996, Zimbabwe/ Cameroun, 71 min.)
En 1996, le réalisateur sera à côté des réalisateurs comme Martin Scorsese et Jean-Luc Godard sélectionné par le British Film Institute pour travailler sur un film qui parle de l'histoire du cinéma. Le résultat sera « Aristotle’s Plot »,  un commentaire sarcastique et fictif sur le rôle du cinéma en Afrique, son authenticité et le pouvoir d'Hollywood dans l'industrie du cinéma.
 
Vendredi 12 mai 15h
Les Saignantes (2005, Cameroun/ France, 97 min.)
Son troisième long métrage « Les Saignantes » (2005) est considéré comme le premier film de science-fiction africain. Le thriller politique et érotique pose des questions critiques sur les relations entre les sexes, la corruption et l’état des élites des grandes puissances du continent africain. Dans la satire sociale, deux femmes dangereuses  et attrayantes, luttent contre les élites dans un pays futuriste.
 
Samedi 13 mai 10h
Les Choses et les Mots de Mudimbe (2015, Cameroun, 243 min)
Dans le documentaire de 243 minutes (2014), Jean-Pierre Bekolo prouve son talent de cinéaste avec le portrait du célèbre écrivain et philosophe congolais Vumbi Yoka Mudimbe. Dans le film postcolonial et cosmopolite, le spectateur est introduit à la pensée du spécialiste de la littérature et philosophe congolais.
 
Samedi, 13 mai 14h30
Le président (2013, Cameroun / Allemagne,  65 min.)
Le film « Le Président » de 2013 (scénario écrit par le commissaire Simon Njami) fait allusion à la situation politique actuelle du Cameroun, où le film n’a toujours pas été présenté au public jusqu’à ce jour. Un président fatigué par son travail quitte son poste de président peu de temps avant l'élection. Il abandonne la politique et laisse un vide de pouvoir pour apprendre à connaître son pays d’une autre manière.
Avec une fiction simple, le directeur a placé la stabilité de la structure de l’Etat en question, et a provoqué une vive controverse.
 

Retour