Villes jumelées
Une amitié sur deux continents

Villes jumelées
Villes jumelées | © Zeitenspiegel-Reportageschule / Studio-Ecole Mozaik

Environ 4700 kilomètres séparent Reutlingen en Allemagne de Bouaké en Côte d’Ivoire. Un partenariat intense unit les deux villes depuis 45 ans, même s’il n’a pas toujours été facile de le maintenir sur les rails par le passé.

En 2010, à l’occasion du 40ème anniversaire du jumelage des villes Reutlingen et Bouaké, le maire de Reutlingen Barbara Bosch déclarait que la coupe du monde de football n’était pas la seule à rapprocher les continents, et que les jumelages de ville contribuaient également au rapprochement des peuples. Reutlingen et Bouaké sont sans doute un exemple hors du commun.
 
Le jumelage entre la petite ville au pied du Jura souabe et la deuxième ville de Côte d’Ivoire remonte déjà à 1970. C’est un homme d’affaires de Reutlingen, Karl Danzer, qui fut à l’origine de cette initiative alors qu’il avait une autorisation d’exploitation du bois de Côte d’Ivoire depuis 1960.
 
La distance, mais aussi la crise durable que connaît la Côte d’Ivoire depuis 2002, et surtout la dernière guerre civile qui a suivie l’élection présidentielle de 2010, ont compromis toutes les activités de partenariat et les visites mutuelles. Depuis quelques années, les relations entre Reutlingen et Bouaké se sont à nouveau intensifiées, notamment grâce à la création de deux associations de partenariat.

Partenariat sur une base associative

L’association Städtepartnerschaftsverein Reutlingen-Bouaké e.V. a vu le jour en 2008, pour soutenir les relations de partenariat entre Reutlingen et Bouaké. C’est ainsi qu’elle organise des visites mutuelles d’Ivoiriens et d’Allemands, met sur pied des évènements culturels auxquels ont participé des personnes de Bouaké ou d’autres villes de Côte d’Ivoire, ou encore initie et soutient différents projets à Bouaké. L’association place l’entente entre les peuples au cœur de son action et participe parallèlement à des opérations humanitaires et d’aide au développement.
 
L’association de Reutlingen a son pendant ivoirien, l’association AREBO (Les Amis de Reutlingen à Bouaké) fondée en 2009. L’objectif de l’association est d’intensifier les activités d’échange entre les deux villes. Dans cette optique, elle s’engage dans les domaines de l’amitié entre les peuples, des droits de la femme, de l’aide au développement tout comme dans le soutien de groupes de population de Bouaké qui se trouvent dans le besoin.

Échanges dans différents domaines

Cours intensifs d’allemand pour professeurs et étudiants ivoiriens, rencontres de la jeunesse, ou visites mutuelles des maires : dans le cadre du jumelage des villes Bouaké-Reutlingen, divers projets et rencontres ont été organisés depuis 45 ans. Le Goethe-Institut Côte d’Ivoire soutient cet échange depuis plusieurs années dans le cadre de différentes activités.
 
Formation continue de professeur d’allemand
L’Université populaire de Reutlingen invite régulièrement des professeurs d’allemand de Bouaké pour une formation continue de plusieurs semaines dans la ville du Baden-Württemberg. L’affectation dans les écoles sélectionnées est un point central de l’échange, permettant aux professeurs d’avoir un aperçu du système scolaire allemand. Parallèlement, ils entreprennent des excursions dans d’autres villes, se rendent à des manifestations culturelles et partagent la vie quotidienne de familles d’accueil allemandes.
 
Partenariat scolaire
Dans le cadre du programme d‘échange de l’Université populaire de Reutlingen, un partenariat scolaire a également vu le jour. L’Ivoirien Daouda Coulibaly, professeur d’allemand au lycée Municipal Djibo Sounkalo de Bouaké, en est à l’origine. Lors de son passage dans les écoles de Reutlingen en 2010 en tant que professeur invité, un lien étroit s’est développé avec la section francophile du Lycée Johannes-Kepler. Depuis, les écoliers et les professeurs des deux écoles entretiennent le contact par correspondance, par courrier et par mail, collaborent sur le travail scolaire et se rendent visite mutuellement.
 
Depuis 2013, le lycée municipal Djibo Sounkalo est par ailleurs l’une des quatre écoles PASCH en Côte d’Ivoire, dans lesquelles les cours d’allemand sont élaborés de manière précise avec l’aide du Goethe-Institut. Dans le cadre du programme « Écoles : partenaires du futur » (PASCH – Schulen: Partner der Zukunft) du ministère des affaires étrangères, les professeurs d’allemand des écoles partenaires ont la possibilité de participer aux programmes d’enseignement ou à des formations continues en Allemagne.
 
Échange théâtral
La scène du théâtre a également conquis le jumelage des villes. C’est ainsi qu’un échange théâtral a eu lieu pour la première fois à l’occasion du festival de théâtre des écoles et de la jeunesse WeltWeiteWünsche (souhaits pour le monde entier) à Reutlingen en 2011. À l’automne 2012, six élèves allemands du groupe Teenie TheaterTreff au théâtre PATATI-PATATA de Reutlingen se sont rendus à Bouaké, accompagnés de leur metteuse en scène, actrice et pédagogue de théâtre Sonka Müller. Avec les élèves du cours de littérature allemande du lycée classique et moderne de Bouaké, ils ont monté leur propre pièce qu’ils ont jouée ensuite sur scène.
 
Apprentis-journalistes à Bouaké
12 apprentis-journalistes de l’école de reportage de Reutlingen se sont rendus dans la grande ville ivoirienne cette année pour un projet de recherche. Dans des reportages et des portraits, ils décrivent comment l’ancienne ville-rebelle de Bouaké a retrouvé le chemin de la démocratie après le changement de régime en 2011, et dans quelle mesure le quotidien des gens reflète-t-il la croissance économique. Pour ce projet, les apprentis-journalistes allemands ont collaboré avec les étudiants de l’école de radio Studio-École-Mozaik d’Abidjan. Ils ont préparé des sujets radiophoniques, des reportages et des portraits pour un magazine en ligne.
 
Une contribution pour une communauté pacifique et tolérante
Pour l’avenir du jumelage des villes, le maire de Reutlingen Barbara Bosch souhaite que les relations d’amitié qui unissent Bouaké à Reutlingen puissent être consolidées. « Je trouve important que les habitants de ces deux villes se rencontrent et échangent, que ce soit lors d’une rencontre personnelle ou dans le cadre d’une communication sur internet, afin que nous contribuions à établir une communauté pacifique et tolérante.

De surcroit, le jumelage de villes joue un rôle important dans la prise de conscience pour adopter une action globale durable. Dans le futur, le souhait de réaliser d’autres projets d’aide au développement communal entre les deux villes est bien présent, à condition que la situation politique de la Côte d’Ivoire soit stable.