Pia Wagner La vie c'est toujours un échange et on ne va jamais arrêter d'apprendre.

Pia Wagner Pia Wagner
Fotos: Espérance Kouamé
Fotos: Espérance Kouamé

Je me souviens quand j'étais petite et ma mère est allée avec moi à la bibliothèque pour louer des livres. Tous ces livres que j'ai choisi m'ont raconté des histoires, des aventures d'un monde dont j'ai fait la connaissance seulement en lisant et imaginant.

Le projet louer un Allemand était un peu comme ça: C'était moi qui étais louée, qui a eu des histoires à raconter. Pour moi, ce ne sont pas des aventures, c'est la vie - mais pour les élèves qui ne connaissent pas l'Allemagne c'était comme cela.

Pour moi l’expérience la plus belle c'était l'échange avec les élèves : Pour eux c'est intéressant de savoir ce qui se passe  en l'Allemagne, pour moi c'est ce qui se passe ici. Et quand ils m'ont demandé comment je trouve la Côte d'Ivoire, je pouvais dire avec tout mon cœur: J'adore la Côte d'Ivoire.
 
Moi j'ai parlé des études et de la vie des étudiants en  l'Allemagne et pendant que je parlais de cela, les élèves ont posés des questions et nous avons échangé sur plusieurs thèmes comme: le système scolaire et éducatif en Allemagne, le système de support financier de l'Etat généralement, la bureaucratie des Allemands, les réfugies, le racisme, l'engagement des étudiants par des associations, le temps libre des étudiants,… J'étais impressionnée par les élèves parce qu'ils étaient très ouverts. Tout le temps nous avons parlé en français et en allemand – frallemand, ma langue préférée ;)
 
Concernant le déroulement il faut dire que normalement on loue un/une allemand/e une seule fois, mais moi j`ai été louée deux fois à Anyama.
Quand je suis venue la première fois, j'ai visité les élèves du Collège Atlas d’Anyama. Après, le directeur nous a  invité ma collègue et moi, à faire un tour pour voir la ville et nous sommes passés au Lycée Moderne d’Anyama. Là-bas j'ai fait la connaissance des professeurs d’allemands qui voulaient me présenter aussi à leurs élèves, juste pour dire bonjour. Après cela, nous avons décidé de faire „Louer une Allemande“ aussi là-bas.  Alors, je suis allée au Lycée Moderne et ensuite au Collège Atlas encore une fois, parce que les élèves voulaient m’offrir des cadeaux. J’étais franchement touchée, en allemand on dit „gerührt“.
Avec cet article je veux dire MERCI à tous les élèves, aux responsables des établissements et aux enseignants d’avoir échanger avec moi, pour leur bienvenue et l'occasion de faire connaissance de la vie des élèves en Côte d'Ivoire, puis que moi je connais seulement la vie des étudiants en Allemagne. J'ai déjà décidé de revenir un jour, peut-être pour donner des courses de théâtre.
 
Maintenant j'ai appris que même c'était le livre qui m'a raconté des histoires, mais moi j'ai toujours  joué un grand rôle dedans comme les élèves ont joué aussi un grand rôle dans les histoires que j'ai raconté, parce que leurs questions et  réactions m’ont donné une nouvelle perspective. Parlant des études en Allemagne, ils m'ont posé des questions sur  les possibilités d’étudier en Allemagne eux-mêmes. Et oui, il y des possibilités, des bourses, mais elles sont très rares– cela me faisait penser: Il faut vraiment initier des programmes pour supporter l'échange entre l'Allemagne/Europe et les pays africains.  Nous les étudiants sommes habitués d'avoir la possibilité de faire des études extérieures avec ERASMUS, mais ils, ils font quoi? Ça c'est juste une pensée que je veux vous donner.